I - LA FRANCE

1. LOUIS XIII et Richelieu (1610 à 1643)

1.8b. Parodies, musicals et versions burlesques

1913Un sogno di Kri Kri : I tre moschettieri (Le Songe de Patachon) (IT)
Cines, Roma, 122m. – av. Raymond Frau, Giuseppe Gambardella. – Kri Kri/Patachon lit le roman de Dumas et en rêve.
1917A Modern Musketeer (Un mousquetaire moderne) (US) d’Allan Dwan 
Douglas Fairbanks Pictures-Artcraft, 68 min. – av. Douglas Fairbanks (d’Artagnan), Elsie Dodge (la belle inconnue).
Ned, membre hyperactif de la « Société de lutte contre les cruautés faites aux femmes » ne rêve que de chevalerie. Pris par la lecture de Dumas, il s’imagine en d’Artagnan, saisit sa rapière et protège – pendant six minutes – une mystérieuse beauté contre la quasi-totalité des malheureux clients d’une taverne, avant de revenir au XXe siècle pour s’occuper des malfaiteurs de l’Ouest (d’après « D’Artagnan of Kansas » de E. P. Lyle, Jr.). Le film qui incitera Fairbanks à consacrer un long métrage au roman de Dumas (1921).
1922*The three Must-get-there’s (L’Étroit Mousquetaire ou Vingt ans avant) (US) de Max Linder 
Max Linder Prod., Inc.-United Artists, 58/66 min. – av. Max Linder (Dart-in-Again/Lind’Ertagnan), Clarence Wertz (Porpoise/Athos), Charles Mezzetti (Octopus/Porthos), Jack Richardson (Walrus/Aramis), Jobyna Ralston (Connie/Constance Bonne-aux-Fieux), Bull Montana (père Joseph), A. J. Cooks (le roi Loulou XIII), Katherine Ranklin (Ananas d’Autriche), Sam de Grasse (Li’l Cardinal Richie-Lou/Pauvrelieu), Carolina Spike-Rankin (Milady de Winter), Jean de Limur (Roquefort), Harry Mann (Lord Duke Poussy Bunkumin/duc de Bouc-qui-gagne), Fred Cavens (Bernajoux).
Installé à Hollywood, le comique français Max Linder échange jaquette, pantalon à rayures et haut de forme contre cape et rapière. L’épisode des ferrets de la reine est resservi ici avec anachronismes, calembours et une loufoquerie parfois jubilatoire - même s'il faut bien admettre que l'humour de Linder a aujourd'hui vieilli, peut-être faute d'émotion derrière le rire. De mauvaise humeur, Richelieu arrache un à un les derniers cheveux du père Joseph, sur son bureau trône un buste de Napoléon et il convoque sa garde par téléphone. Réveillés par un signal d’alarme, les mousquetaires utilisent la barre lisse des pompiers américains pour enfourcher leurs montures, Anne d’Autriche tape ses lettres à Buckingham sur une machine à écrire dans un salon de musique très "New Orleans", Tréville est un nain, représentant d’une entreprise des pompes funèbres, etc. Réalisé de décembre 1921 à mars 1922 dans les décors, avec les costumes et le maître d’armes (Fred Cavens) de « The Three Musketeers » de Fred Niblo/Douglas Fairbanks (1921) dont l'œuvre de Max Linder se veut la parodie, et qui fera beaucoup rire Fairbanks lui-même, mais laissera indifférent les spectateurs américains du Middle West. – DE : Max und die Musketiere / Der Knockout-Held, IT : Parodia dei Tre moschettieri ovvero Vent’anni prima.
1922Pimple’s three Musketeers (GB) de Fred Evans, Joe Evans
Shadow Plays, 630 m. – av. Fred Evans. – Pastiche filmé aux studios de Twickenham.
1934Les Quatre Mousquetaires / Le Roi n’aimait pas ça / De vier musketiers (BE) de Gaston Schoukens 
Lux Film. – av. Rittche (d’Artagnan), Mona Sem (Constance Bonacieux), Réginald (Richelieu), Esther Deltenre (Anne d’Autriche), Max Moreau (Louis XIII), Lucien Massière (duc de Buckingham), Billy Pitt.
Farce burlesque avec accent bruxellois, destinée à la consommation strictement locale. Sorti en salles à Paris, les critiques belges ont estimé que c’était « une honte pour la Belgique ».
1939The three Musketeers / GB : The Singing Musketeers (Les Trois Louf...quetaires) (US) d’Allan Dwan 
Darryl F. Zanuck, Raymond Griffith/20th Century-Fox, 73 min. – av. Don Ameche (d’Artagnan), The Ritz Brothers [Al, Harry, Jimmy] (les trois laquais), Binnie Barnes (Milady de Winter), Lionel Atwill (Rochefort), Gloria Stuart (Anne d’Autriche), Pauline Moore (Constance Bonacieux), Joseph Schildkraut (Louis XIII), Miles Mander (Richelieu), Douglas Dumbrille (Athos), John King (Aramis), Russell Hicks (Porthos), John Carradine (Naveau), Lester Matthews (duc de Buckingham), Gregory Gaye (Vitray).
Sur le chemin de Paris, d’Artagnan se fait insulter par Athos, Porthos et Aramis et le Gascon les invite à se dueller dans une taverne à Paris. En l’attendant, les mousquetaires s’enivrent et roulent sous la table, et c’est leurs trois laquais qui prennent leur place, lorsque d’Artagnan arrive enfin (ayant à peine vu ses adversaires, il ne remarque pas le subterfuge) et que surgissent les gardes du cardinal. Suit l’affaire des ferrets de la reine (remplacés ici par une broche d’émeraudes). Les Ritz Brothers, célèbres vedettes de vaudeville (Harry Ritz sera le mentor de Mel Brooks), font les joyeux pitres, Don Ameche a du charme et chante plutôt bien (« The Musketeer’s March »), tandis que Binnie Barnes en Milady fait un excellent numéro de slapstick. Soit, on ne donne pas dans la subtilité, mais la parodie est parfois effectivement drôle et de surcroît filmée avec soin et quelques moyens. Dwan souhaitait rendre hommage en riant aux films de Douglas Fairbanks (après avoir réalisé « The Iron Mask » dix ans plus tôt). Tourné aux Fox Studios à Century City, Los Angeles, en octobre-novembre 1938. – IT : D’Artagnan e i tre moschettieri.
1942Los tres mosqueteros (Les Trois Mousquetaires) (MX) de Miguel M. Delgado 
Posa Films (Santiago Reachi, Jacques Gelman), 130 min. – av. Mario Moreno Cantinflas (d’Artagnan), Angel Garasa (Richelieu), Consuelo Frank (Anne d’Autriche/Reina Amara), Raquel Rojas (Milady de Winter), Pituka de Foronda (Constance Bonacieux), Julio Villareal (Athos), José Elfas Moreno (Porthos), Estanislao Schillinsky (Aramis), Jorge Reyes (duc de Buckingham).
A la veille du tournage du film « Les trois mousquetaires », la star de cinéma Reina Amara, qui y tient le rôle d’Anne d’Autriche, se fait voler un collier de diamants dans une boîte de nuit louche. Aidé de ses trois copains, un obscur figurant du film le récupère, et le lendemain, tandis que commencent les prises de vue, il revit en rêve le récit de Dumas (l’affaire des ferrets de la reine). Une pochade bavarde, techniquement maladroite, dominée par le Fernandel mexicain, Cantinflas (Passepartout dans « Around the World in 80 Days » en 1956) et fabriquée en noir et blanc aux studios CLASA à Mexico en juin 1942. Le film représentera le Mexique au festival de Cannes en 1946, allez savoir pourquoi !
1953Les Quatre Mousquetaires (FR) de Gilles Margaritis 
Ray Ventura-Hoche Production, 34 min. – av. Raymond Loyer (d’Artagnan), Marcel Chesnay (Athos), François Biraf (Porthos), Paul Dony (Aramis), Gilles Margaritis (duc de Buckingham), Pierre Tchernia (Rochefort), Edmond Tamiz (Richelieu), Georgette Anys (Milady de Winter), Délia Col (Anne d’Autriche), Joseph Rovillain (Louis XIII), Janine Clairville (Constance Bonacieux), Christine Chesnay (Mme de Chevreuse), Bernard Musson (Planchet), Bill Bocket/Bilboquet (l’interprète allemand), Marcel Charvey (secrétaire italien), René Lacouort (joaillier). – Parodie burlesque de moyen métrage, réalisée en Gevacolor aux studios des Buttes-Chaumont par Margaritis, artiste de cirque et de music-hall, et comédien-réalisateur de la RTF, dans un style délirant à la Tex Avery : lorsque Buckingham n’arrive pas à ouvrir la porte pour entrer chez Constance Bonacieux, il la prend, la jette à terre, elle s’ouvre et il tombe dedans, Milady est petite et obèse, Louis XIII, le visage simiesque, avale une grande tarte d’un seul coup, etc. Premier rôle de Tchernia à l’écran. Décors de Gambut et Willy Holt (dessins à la craie d’art). Exploité en avant-programme au Carrosse d’or de Jean Renoir (1953).
1956Los tres mosqueteros ... y medio (Les Trois Mousquetaires ... et demi) (MX) de Gilberto Martinez Solares 
Diana Films SA, 100 min. – av. German Valdés « Tin Tan » (d’Artagnan), Rosita Arenas (Constance Bonacieux), Martha Valdés (Milady de Winter), Aurora Segura (Anne d’Autriche), Oscar Pulido (Louis XIII), Luis Aldàs (Athos), Alfonso Pompin Iglesias (Planchet), Marcelo Chávez Marcelo (Porthos), Wolf Ruvinskis (Aramis), Rafael Banquells (duc de Buckingham), Agustin Isunza (Richelieu), Ramón Valdés (Rochefort), Nacho Contla (Tréville). – L’épisode des ferrets de la reine. Pastiche en Eastmancolor fabriqué aux studios Churubusco et dans le palais de Chapultepec. Il est écrit sur mesure pour le comique populaire Tin Tan, cumulant pitreries et anachronismes : le ferry-boat mensuel pour l’Angleterre venant de partir, d’Artagnan, « demi-mousquetaire » (à l’essai), se transforme en homme-grenouille pour traverser la Manche. « Loulou » alias Louis XIII pratique le chachacha et adore le French Cancan, etc. Oubliable.
1958(tv) The three Musketeers (US)
« The Red Skelton Show », saison 7, Columbia Broadcasting (CBS 6.1.58 ou 14.1.58), 30 min. – av. Red Skelton.
1960Tres mosqueteros (PH) de Tony Santos Sr. 
LVN Pictures. – av. Pancho Magalona (d’Artagnan), Pugo (Athos), Lopito (Porthos), Bentot (Aramis), Eddie Rodriguez, Lita Gutierrez, Luz Valdez, Liza Moreno, José Vergara, Alfonso Carvajal, Naty Bernardo, Fred Panopio, Kulas Kaltas, Miniong Alvarez, Johnny de Leon, Louella Villamor et les « Dracula Boys ».
Comédie philippine en Eastmancolor, écrite par Jess L. Banquis, qui s’excuse auprès du grand romancier (« with apologies to Alexandre Dumas »), parlée en tagalog.
1963I quattro moschettieri / Le Quatrième Mousquetaire (IT/FR) de Carlo Ludovico Bragaglia 
Gianni Buffardi/Titanus-Société Générale de Cinématographie, Paris, 105 min. – av. Peppino De Filippo (Richelieu), Georges Rivière (d’Artagnan), Aldo Fabrizi (Bouboule), Nino Taranto (Frisson), Erminio Macario (Dubois), Carlo Croccolo (Lapin), Béatrice Altariba (Anne d’Autriche), Lisa Gastoni (Milady de Winter), Carla Marlier (Constance Bonacieux), Francesco Mulè (Louis XIII), Franco Ressel (duc de Buckingham), Andrea Aureli (Porthos), Nando Poggi (Athos), Betto Di Paolo (Aramis), Alberto Bonucci (Cyrano de Bergerac), Nino Terzo (Rochefort), John Francis Lane (M. Bonacieux), Milena Vukotic (Kitty), Anna Campori, Marianne, femme de Bouboule).
L’affaire des ferrets (ici un collier) de la reine tourne court, car un quatuor de truands, Dubois, Lapin, Frisson et leur chef Bouboule, un aubergiste fourbe, ont eu vent de la mission des mousquetaires en surprenant les propos d’un garde du cardinal. Ils se substituent aux mousquetaires, récupèrent le collier, se travestissent en prêtres, puis en moniales pour échapper à d’Artagnan. Émus par les larmes de la reine, ils lui restituent le collier, mais volent en revanche toutes les bagues du cardinal – que Louis XIII, furieux, a destitué pour nommer Mazarin à sa place ! Farce épaisse en Eastmancolor tournée aux studios Titanus à Rome, le dernier film du vétéran Bragaglia. – US : The Four Musketeers, DE : Die Rivalen der vier Musketiere.
1964(tv) Doddy und die Musketiere (DE) d’Arthur Maria Rabenalt
(ZDF 16.10.64), 90 min. – av. Loni von Friedl (Doddy), Gerhard Riedman (d’Artagnan), Adrian Hoven (Athos), Stanislav Ledinek (Porthos), Germain Müller (Aramis), Hanne Wieder, Ursula Herwig.
19643 Musketeras (PH) de Tony Cayado 
Lea Productions, Manila. – av. Amalia Fuentes, Liza Moreno, Maggie de la Riva et Bernard Bonnini (les quatre femmes mousquetaires), Johnny Monteiro, Lauro Delgado, Joe Arce, Testie Sandel, Fred Oaram, Stella Suarez, Mary Walter.
Comédie philippine en Eastmancolor, d’après un scénario de Ruben Rustia (parlé en tagalog) : les mousquetaires de Dumas sont des femmes (cf. aussi film philippin de 1954).
1964(tv) I tre moschettieri (IT) d’Antonello Falqui 
« Biblioteca di Studio Uno », RAI (Progr. Nazionale 29.2.64). – av. Alberto Lupo (d’Artagnan), Virgilio Savona (Athos), Tata Jacobetti (Aramis), Felice Chiusano (Porthos), Lucia Mannucci (Milady de Winter), Gino Cervi (Richelieu), Jenny Luna (Constance Bonacieux), Nilla Pizzi (Anne d’Autriche), Claudio Villa (Louis XIII), Nicola Arigliano (Rochefort), Vittorio Congia (Tréville), Memmo Carotenuto (duc de Buckingham), Francesco Mulé (Jussac), Aurelio Fierro (d’Artagnan père), Anna Campori (son épouse). – Version comédie musicale (traitant seulement l’affaire des « ferrets de la reine »), avec un très improbable Richelieu campé par Gino Cervi. La musique de Bruno Canfora et Virgilio Savona reprend sur mode ironique des airs d’autres musicals (« West Side Story », « Oklahoma », « Damn Yankees »), des valses viennoises ou du « negro spiritual ». Une comédie du « Quartetto Cetra » écrite par Falqui et Guido Sacerdote, enregistrée en noir et blanc dans les ateliers Studio Uno de la via Teulada à Rome.
1970(tv) The three Musketeers Ride Again – Those Ding-Dong Daddies from Dumas (US)
« The Red Skelton Show », saison 19, épis. 22, Van Bernard Productions-Columbia Broadcasting (CBS 24.2.70), 60 min. – av. Tiny Tim, Jackie Coogan et Mickey Rooney (les trois mousquetaires), Audrey Meadows (Anne d’Autriche), Red Skelton (the Kidnapper), Jimmy Cross. – Parodie imaginée par Red Skelton et Seaman Jacobs, filmée à CBS Television City, Los Angeles.
1973Les Quatre Charlots mousquetaires – 1er round, suivi de : Cardinal, nous voilà ! / Les Charlots en folie – 2ème round : A nous quatre, Cardinal ! (FR) d’André Hunebelle 
Les Films Christian Fechner-Renn Prod., 110 + 97 min. – av. Gérard Rinaldi (Planchet), Gérard Filipelli (Mousqueton), Jean Sarrus (Bazin), Jean-Guy Fechner (Grimaud), Jean Valmont (d’Artagnan), Yvan Tanguy (Athos), Gib Grossac (Porthos), Georges Mansart (Aramis), Bernard Haller (Richelieu/Buckingham), Catherine Jourdan (Anne d’Autriche), Daniel Ceccaldi (Louis XIII), Karin Petersen (Milady de Winter), Paul Preboist (père Joseph), Joséphine Chaplin (Constance Bonacieux), Jacques Seiler (Rochefort), Robert Favart (Tréville), Jacques Legras (Alexandre Dumas).
Les trois mousquetaires étant paresseux et généralement ivres-morts, ce sont leurs valets débrouillards – Planchet, Mousqueton, Bazin et Grimaud – qui font tout le travail (épisode des ferrets de la reine). Gaudriole de bas étage qui reprend en gros la recette de « The Three Musketeers » (1939) d’Allan Dwan avec les Ritz Brothers : les quatre Charlots, amuseurs et chanteurs populaires du moment (« Les Bidasses en folie »), se travestissent en joyeux « carré de valets », chamboulant tout sur leur passage (cascades d’Yvan Chiffre) : déguisés en accortes lingères, ils remplacent Constance auprès de la reine, font évader leurs maîtres de la Bastille, y enferment par suprise le roi, le cardinal et Père Joseph, etc. Hélas, la seule contribution drôle est celle de Bernard Haller, à la fois Richelieu et Buckingham. Pitrerie d’une éprouvante nullité, réalisée en Eastmancolor de juin à novembre 1973 aux studios de Boulogne-Billancourt, à Sarlat, aux châteaux de Culan, de Meillant (Cher) et de Fontainebleau, dans le Périgord, en Champagne et à Paris. – DE : Die tollen Charlots – Hilfe, mein Degen klemmt / Wir viere sind die Musketiere.
1973Li chiamavano i tre moschettieri ... invece erano quattro (IT) de Silvio Amadio 
Minerva-Puma Film, 95 min. – av. Tony Kendall [=Luciano Stella] (d’Artagnan), Ettore Manni (Richelieu), Luciana Turina (Anne d’Autriche), Stan Cooper [=Stelvio Rosi] (Athos), Ivano Staccioli, Gino Santercole, Setna Seyn, Silvio Spaccesi. – Les héros de Dumas sont chargés de retrouver le pot de chambre en or de la reine, une œuvre d’art de Cellini que Buckingham a emporté par erreur, le prenant pour un couvre-chef. Petite comédie fourre-tout en Eastmancolor, avec mousquetaires, kung fu, tartes à la crème et un minimum de dialogues. – Titre internat. : They Were Called Three Musketeers but They Were Four.
1979(tv) Les Trois Mousquetaires ou l’Escrime ne paie pas (FR) de Francis Perrin (th), Pierre Neel (tv)
(FR3 14.7.79). – av. Francis Perrin (d’Artagnan), Jean Antolinos (d’Artagnan père/Tréville), Maria Laborit (Milady de Winter), Jean-Renaud Garcia (Aramis/duc de Buckingham), Rémy Kirch (Porthos), Serge Maillat (Athos), Jean-Claude Islert (Louis XIII), Claire Maurier (Anne d’Autriche), Jean Danet (Richelieu), Raoul Billeret (Rochefort), Jacques Guibal (Planchet), Nicole Jamet (Constance Bonacieux). – Captation de la pièce de Jean-Claude Islert aux Tréteaux de France, une version burlesque et musicale (Claude Bolling) librement inspirée de Dumas.
1982Si Ako at ang Tres Moskiteros ! (PH) de Bobby P. Santiago 
HPS-VPS Films International Productions. – av. Tito Sotto (Atong Muskitero/Athos), Vic Sotto (Poldong Muskitero/Porthos), Joey de Leon (Ariong Muskitero/Aramis), Maria Teresa Carlson, Nova Villa, Romy Diaz, Rodolfo « Boy » Garcia, Don Pepot, Balot, Robert Rivera, Freddie Poe, Amay Bisaya, Richie d’Horsie.
Comédie philippine en Eastmancolor : trois frères engagés comme acteurs dans un film sur « Les trois mousquetaires » sont impliqués dans l’enlèvement d’une riche héritière et revivent des situations sorties du roman de Dumas ; un scénario de Poch et Butch Bautista (parlé en tagalog).
1983La loca historia de los tres mosqueteros (ES) de Mariano Ozores Jr. 
Bermúdez de Castro Prod., 87 min. – av. Fernando Conde (Porthos/Alexandre Dumas/mère d’Aramis), Millán Salcedo (Athos/père d’Aramis), Josema Yuste (Aramis), Nadiuska (Milady de Winter), Adriana Ozores (Constance Bonacieux), Antonio Ozores (Richelieu), Paloma Hurtado (Anne d’Autriche), Juanjo Menendez (Louis XIII), Ricardo Diaz (Rochefort), Adrián Ortega (Tréville), José Jaime Espinosa (duc de Buckingham), José Lifante (Mamón del Horreur).
Dans cette « folle histoire des trois mousquetaires » sans d’Artagnan, tournée en couleurs dans les Asturies par le groupe de comiques « Martes y trece » (Conde, Salceo, Yuste), la leste Anne d’Autriche n’a pas imprudemment donné ses fameux ferrets à son amoureux, mais égaré son porte-jarretelles, tombé entre les mains de Richelieu.
2003(vd) 3 musketiers – De musical (NL) de Paul Eenens 
Joop van den Ende/I-Frame Prod., 150 min. – av. Bastiaan Ragas (d’Artagnan), Pia Douwes (Milady de Winter), Stanley Burleson (Richelieu), Henk Poort (Athos), Cees Geel (Porthos), Rein Kolpa (Aramis), Tooske Breugem (Constance Bonacieux), Ellen Evers (Anne d’Autriche), Christo van Klaveren (Louis XIII), Bart de Vries (duc de Buckingham), Ids van der Krieken (Rochefort). – Captation de la comédie musicale écrite par André Breedland sur une musique de Ferdi et Rob Bolland, jouée au Nieuwe Luxor Theater à Rotterdam.