I - LA FRANCE

5. LOUIS XV (1715 à 1774)

5.8. L'énigme de la "Bête du Gévaudan"

de juillet 1764 à juin 1767, un animal mystérieux, monstrueux et insaisissable, fait des ravages dans le Gévaudan (Lozère), tuant plus de quarante fois. Une compagnie de dragons déléguée par Louis XV traque vainement la « Malebête ».
1967*(tv) La Bête du Gévaudan (FR) d’Yves-André Hubert 
« Le Tribunal de l’impossible » (TF1 3.10.67). – av. André Valmy (Lafont), Georges Chamarat (Denneval), René Dary (le curé), Pierre Hatet (Duhamel), Guy Tréjan (Antoine de Beauterne, lieutenant des chasses royales).
Un beau scénario de Michel Subiela, qui, faisant un travail d’historien (les sources écrites sont nombreuses), de psychologue et de sociologue (le monde rural), montre comment naît une légende.
2001Le Pacte des loups (FR) de Christophe Gans 
Samuel Hadida, Richard Grandpierre/Studio Canal-Davis Films-TF1 Films Production, 142 min. – av. Samuel Le Bihan (Grégoire de Fronsac), Emilie Dequenne (Marianne de Morangias), Marc Dacascos (Mani le Mohawk), Jérémie Rénier (Thomas d’Apcher), Monica Bellucci (Sylvia, la putain), Jean Yanne (le comte de Morangias), Jean-François Stévenin (Henri Sardis), Edith Scob (la comtesse de Morangias), Blondin (Grégoire de Fronsac), Jacques Perrin (Thomas d’Apcher âgé), Vincent Cassel (Jean-François de Morangias), Johan Leysen (ltn. Antoine de Beauterne), Bernard Farcy (Laffont).
En 1766, une société secrète nostalgique du passé terrorise la région avec un fauve dressé et carapacé afin de pousser le roi à lutter contre les méfaits des « Lumières ». Délégué en Gévaudan par le Jardin du Roi, le chevalier Grégoire de Fronsac, bel esprit, frivole et rationnel, cherche à dresser le portrait de cette hydre féroce qui traumatise le royaume. Il est accompagné par le taciturne Mani, un indien Mohawk ramené de Nouvelle-France. Fronsac se heurte bientôt à l'animosité des personnes influentes de la région… Du cinéma boursouflé et creux à force de mélanger chorégraphie à la rapière, arts martiaux chinois (combats interminables), ruses de peaux-rouges, nuits sans lune, obscurantisme religieux, pratiques chamaniques, sagesse des Lumières et monstrueux complots politiques, le tout retravaillé numériquement : trop c’est trop ! Toutefois, pour la bonne bouche, il y a Monica Bellucci en mystérieuse prostituée Sylvia, maîtresse de Fronsac, qui à elle seule vaut le détour. Tournage dans le Gers, aux châteaux de Issou (Yvelines), de Jumilhac (Dordogne), de Puyguilhem (Dordogne), de Roquetaillade (Gironde) et de Vaux-le-Vicomte (Seine-et-Marne), abbaye de L’Escaladieu (Hautes Pyrénées).
2002/03(tv) La Bête du Gévaudan (FR/BE) de Patrick Volson 
Carré Noir RTBF-K2-Le Sabre-FR3 (FR3 5.1.03), 95 min. – av. Jean-François Stévenin (Jean Chastel), Sagamore Stévenin (docteur Pierre Rampai), Léa Bosco (Françounette), Guillaume Gallienne (abbé Pourcher), Vincent Winterhalter (comte de Morangiès), Maxime Leroux (marquis d’Apché), Maryline Even (Marie Pourcher).
Téléfilm qui colle au plus près de l’énigme historique, brassant obscurantisme, superstitions et hypothèses multiples.