I - LA FRANCE

5. LOUIS XV (1715 à 1774)

5.10. "Manon Lescaut" de l'abbé Prévost

"Histoire de Manon Lescaut et du Chevalier Des Grieux", roman de l’abbé Antoine-François Prévost d’Exiles (1731) et "Manon", opéras de D.-F.-E. Auber (1856), Jules Massenet (1884) et Giacomo Puccini (1893). La déchéance du chevalier des Grieux par amour pour Manon Lescaut, une jeune femme promise au couvent mais attirée par le luxe et les divertissements de la haute société. Des Grieux renonce à sa carrière comme à ses principes et, « fripon bien élevé », fugue avec sa « petite garce au cœur tendre » (P. Mac Orlan) à Paris, provoquant la colère de sa famille. Cependant, il ne peut ni l’épouser ni l’entretenir faute d’argent. Elle l’abandonne bientôt pour suivre un amant riche. Il parvient à l’arracher à ses divers protecteurs qu’il tente de gruger ; le couple maudit finit par deux fois en prison. Manon est déportée en Amérique, et des Grieux, à bout de ressources, ne peut que l’accompagner. Sur place, ils subissent la persécution du gouverneur et s’enfuient dans le désert où Manon, épuisée, meurt, laissant des Grieux inconsolable.
1908Manon Lescaut (IT) de Giovanni Pastrone ( ?) 
Itala Film, Torino, 263 m.
1910Manon (FR)
Le Film d’Art-Pathé Frères no. 3434, 365 m. – av. Jean Dehelly (Des Grieux), Jean Périer (Lescaut), Marthe Régnier (Manon Lescaut).
1912Manon Lescaut (FR) d’Albert Capellani ( ?) 
Série d’Art-Pathé Frères, 890 m. – av. Jeanne Bérangère (Manon Lescaut), Barry (Fabien des Grieux), Barnier (Lescaut), Emile Matrat (d’Hervilly).
1914Manon Lescaut (US) d’Herbert Hall Winslow 
Playgoers, 6 bob. – av. Lina Cavalieri (Manon Lescaut), Lucien Muratore (Des Grieux), Dorothy Arthur, W. L. Abingdon.
1918Manon Lescaut (IT) de Mario Gargiulo 
Flegrea-film (Roma), 1337 m. – av. Tina Xeo (Manon Lescaut), Giuseppe Giuffrida (Des Grieux), Raffaele Mariani.
1919Manon Lescaut. Das hohe Lied der Liebe (DE) de Friedrich Zelnik 
Berliner Film-Manufaktur, 1795 m. – av. Lya Mara (Manon Lescaut), Fred Selva Goebel, Ferdinand Bonn, Alma Grünke, Werner Funck.
1925/26*Manon Lescaut (Manon) (DE) d’Arthur Robison 
Erich Pommer/Ufa, 2645 m./120 min. – av. Lya de Putti (Manon Lescaut), Vladimir Gaidarov (Des Grieux), Eduard Rothauser (maréchal des Grieux), Fritz Greiner (marquis de Bly), Theodor Loos (Tiberge), Siegfried Arno (Lescaut), Hubert von Meyerinck (le jeune de Bly), Marlene Dietrich (Micheline).
Une rendition dense, amère et crue du roman de l’abbé Prévost, avec une Manon labile et pitoyable (Lya de Putti, la femme fatale de « Variété » d’E. A. Dupont) qui, condamnée à la déportation, rend l’âme en route pour Le Havre. Tournage aux ateliers Ufa à Babelsberg et Berlin-Tempelhof, avec de somptueux décors et costumes de Paul Leni, dont la presse vante le réalisme et l’authenticité , et la débutante Marlene Dietrich dans un petit rôle de fille de joie (c’est son premier film qui sera distribué aux Etats-Unis).
1927*When a Man Loves / His Lady (Le Roman d’une « Manon » / Le Galant Chevalier) (US) d’Alan Crosland 
Jack L. Warner/Warner Bros., 10049 ft./10 bob./112 min. – av. Dolores Costello (Manon Lescaut), John Barrymore (Fabien des Grieux), Warner Oland (André Lescaut), Stuart Holmes (Louis XV), Bertram Grassby (duc de Richelieu), Sam De Grasse (comte Guillot de Morfontaine), Holmes Herbert (Jean Tiberge).
Une des premières productions Vitaphone (effets sonores, musique), visuellement chatoyante (décors somptueux de Ben Carré, photo de Byron Haskin) et portée par le charisme de deux grandes vedettes du muet, également mari et femme dans la vie. En revanche, des libertés considérables avec le roman (l’abbé Prévost ne figure même pas au générique) adapté par Bess Meredith : Manon est dupée par son frère André qui lui fait croire que la police recherche des Grieux, un jeune séminariste, et croit le sauver en se réfugiant chez le lascif comte de Morfontaine qui la couvre bientôt de diamants. A Versailles, des Grieux et Louis XV jouent Manon aux cartes, le roi triche mais renonce à la jeune femme. Morfontaine la condamne à la déportation en Louisiane et des Grieux, qui a tiré l’épée contre les grands du royaume, à l’échafaud. Celui-ci tue le comte (qui est aussi le chef de la police) et parvient à se cacher à bord du vaisseau en partance pour le Nouveau Monde. Lors d’une tempête non loin de leur destination, le capitaine cherche à violer Manon. Des Grieux incite les déportés à la révolte. Le capitaine est tué et les bagnards s’emparent du navire tandis que des Grieux et Manon s’échappent sur un canot vers « l’Amérique, la liberté et l’amour éternel… » Hum. Des mauvaises critiques, cinq mois d'exclusivité à Manhattan et une récolte qui aboutit au triple des coûts de production (500'000 $).
1940*Manon Lescaut (IT) de Carmine Gallone 
Grandi Film Storici, 92 min. – av. Alida Valli (Manon Lescaut), Vittorio De Sica (Des Grieux), Lamberto Picasso (Des Grieux père), Giulio Donadio (marquis de Brienne), Dino Di Luca (sergent Lescaut), Lilia Dale (Denise), Guglielmo Barnabó (le gouverneur de la Nouvelle-Orléans).
Carmine Gallone, le premier, révèle la Valli en costume d’époque, une diva émouvante et d’une présence éblouissante à l’écran. Quatorze ans plus tard se souviendra de cette Manon psychologiquement complexe, auréolée d’un certain mystère, pour « Senso ». Une version relativement fidèle du roman, fluide, magnifiquement photographiée (par Anchise Brizzi) à Cinecittà et accompagnée de la musique de l’opéra de Giacomo Puccini.
1948[Manon (FR) d’Henri-Georges Clouzot. – av. Cécile Aubry (Manon Lescaut), Michel Auclair (Robert Dégrieux), Serge Reggiani (Léon Lescaut). – Version moderne qui s’achève dans le désert en Palestine. En juin 1944 en Normandie, un résistant français sauve Manon, une fille amorale condamnée pour collaboration avec les Allemands. Un film saisissant et audacieux de Clouzot.Projet français précédent de 1938 (inabouti) : « Manon » de Marc Allégret, dialogué par Marcel Achard, avec Simone Simon.]
1954Gli amori di Manon Lescaut / Les Amours de Manon Lescaut (IT/FR) de Mario Costa 
Rizzoli-Royal-Francinex, 91 min. – av. Miriam Bru (Manon Lescaut), Franco Interlenghi (Henri des Grieux), Roger Pigaut (cousin Lescaut), Louis Seigner (Fort Champs), Jacques Castelot (De Boisson), Nerio Bernardi (M. de la Forté), Aldo Silvani (comte des Grieux). – Une coproduction en Eastmancolor, sans relief et vite oubliée, malgré une ravissante Miriam Bru.
1968(tv) Une aventure de Manon (FR) de Georges Lacombe
(2e Ch. ORTF 3.8.68), 50 min. – av. Anni Sinigalia (Manon Lescaut), Michel Bedetti, Nicole Gueden, Jean Ozenne, Claude Petit. – Manon avant sa rencontre avec le chevalier des Grieux.
1968[Manon 70 / Hemmungslose Manon (FR/IT/DE) de Jean Aurel. – av. Catherine Deneuve (Manon), Sami Frey (Des Grieux), Jean-Claude Brialy (Jean-Paul). – Version moderne plutôt ratée : reporter à Europe 1, des Grieux rencontre Manon dans un avion.]
1976(tv) Manon (IT) de Sandro Bolchi
(RAI 14.11.76), 4 épisodes. - av. Monica Guerritore (Manon Lescaut), Giovanni Crippa (Des Grieux), Roldano Lupi, Paolo Bonacelli, Giggi Ballista.
1978/79*(tv) Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut (FR/HU) de Jean Delannoy 
Roland Gritti-Télécip-TF1-Magyar Televizio (TF1 19.12.78-4.1.79), 6 x 52 min. – av. Fanny Cottençon (Manon Lescaut), Frank David (Des Grieux), André Reybaz (abbé Prévost), Maurice Vaudaux (Tiberge), Jacques Castelot (Gauthier de Montrond), André Reybaz (Abbé Prévost), Bernard Le Coy (de Montrond fils), André Dumas (Des Grieux père), Jacques Balutin (Jean Lescaut), Gérard Caillaud (De Touzac), Maurice Jacquemont (le supérieur de Saint-Lazare), Jacques Monod (le gouverneur).
Délaissé par le cinéma, Jean Delannoy se tourne vers la télévision pour réaliser une adaptation plus qu’honorable (scénario, adaptation et dialogues de Jean Anouilh) du roman de l'abbé Prévost, fidèle, classique, fluide et par moments racée. Fanny Cottençon parvient à rendre son personnage de "femme fatale" attachant et émouvant. Tournage en Hongrie (le Danube figure le Mississippi), mais la mort de Manon dans le désert est filmée dans les dunes de Saintes-Marie-de-la-Mer.
1979(tv) Manon Lesko (SU) de Roman Viktyuk 
Russiya TV. – av. Margarita Terekhova (Manon Lescaut), Igor Kostolevsky (Des Grieux), Aleksandr Zbruyev (son frère).
2010(tv) Manon Lescaut (FR) de Gabriel Aghion 
David Kodsi, Thomas Anargyros-Edouard de Vésinne/Cipango-K’Ien Productions-France Télévisions (FR3 20.4.13), 90 min. – av. Céline Perreau (Manon Lescaut), Samuel Theis (Des Grieux), Xavier Gallais (Christian Lescaut), Laurent Stocker (le fils de Tonnerre), Ornella Boulé (Henriette), Pascal Henault (portier de la Salpetrière), Robert Hirsch (M. Girardin de Matois), Pierre Moure (Tiberge).
Une adaptation ampoulée de Rémi Waterhouse qui n’est qu’une caricature de fiction en costumes, sans rythme ni vie ni passion, également amputée du voyage final à la Nouvelle-Orléans (par mesure d’économie) : Manon rend l’âme en France, sur les rives de l’Atlantique. Tournage aux châteaux de Montgeroult, de Courances (Île-de-France), de Lésigny (Seine-et-Marne), Champlâtreux (Val-d’Oise), de Chantilly (Oise) et à l’abbaye de la Fondation Royaumont (Asnières-sur-Oise).