I - LA FRANCE

6. LOUIS XVI (1774 à 1792)

Hans Stüwe (1929)
Orson Welles (1949)
Jean Marais (1973)

6.4. Giuseppe Balsamo alias le comte de Cagliostro

(1723-1795), aventurier, escroc et mystificateur sicilien sous Louis XV et Louis XVI. Épouse et complice : Lorenza Feliciani, alias la comtesse Seraphina. Arrêté par l’Inquisition en 1789 pour son appartenance à la Franc-Maçonnerie, Cagliostro meurt au fond d’une oubliette de la forteresse San Leone à Urbino.
cf. « Mémoires d’un médecin : Joseph Balsamo », roman d’Alexandre Dumas et Auguste Maquet (1846/48, dramatisé en 1878).
1910Cagliostro – aventurier, alchimiste et magicien (FR) de Camille de Morlhon et Gaston Velle 
Série d’Art Pathé Frères, 320 m. – av. Jean Jacquinet (Cagliostro), Jacques Normand (chevalier de Oisemont), Stacia Napierkowska (Lorenza Balsamo, la bohémienne).
A la cour de Louis XVI : hypnotisée par Cagliostro, Lorenza révèle en transe les horreurs à venir de la Révolution et l’exécution de la reine. Arrêté, Cagliostro se suicide en prison.
1912El biombo de Cagliostro / Le Paravent de Cagliostro (ES/FR) de Segundo de Chomón 
Iberico Film-Pathé Frères, 95 m. – av. France Mathieu. – Fantaisie à transformations.
1912La légende de Cagliostro (FR)
Gaumont, 581 m. - av. Maurice Mariaud (Cagliostro), Mlle Wagner (Lorenza Balsamo).
1917Kaliostro / Lzhemasony [Cagliostro /Les Pseudo-Maçons] (La Jeunesse de Cagliostro) (RU) de Ladislas Starévitch 
Torgovy dom Russ, 1650 m./5 actes. – av. Ferih Yarosh (Cagliostro), Bronislava Rutkovskaja (Lorenza Balsamo), B. Dzenaevich (Leonardo), Arsenij Bibikov, Nikolai Rimskij (prince Heinrich Rothenstein), Olga Tschechowa, Anton Fertner (Lucina).
1917/18Masony / Vol’nye Kamenshchiki [Maçons / Les Francs-Maçons] (CH : Cagliostro en Russie) (RU) de Ladislav Starévitch et Aleksandr Chargonin 
Rus, 7 bob. – av. Aleksandr Chargonin (Cagliostro), G. Kramov (tsarévitch Paul I), M. Petrova-Volina (Catherine II de Russie), Vera Pavlova (Lorenza Balsamo), Fedor Dunaev (comte Palen), A. Miloradovich (le métropolitain Platon). – Cagliostro, membre de la Franc-Maçonnerie en Russie, vole les bijoux de la tsarine. Il est sauvé par le prince Potemkine, amoureux de Lorenza.
1919[Cagliostros Totenhand (DE) de Nils Chrisander ; Deutsche Biocscop. – av. Eugen Klöpfer, Martha Novelly, Eduard Eysenck.]
1920Der Graf von Cagliostro / Joseph Balsamo, der Graf von Cagliostro (DE/AT) de Reinhold Schünzel 
Vereinigte Filmindustrie Victor Micheluzzi & Co., Berlin-Wien (Micco)/Lichtbild-Fabrikation Schünzel-Film, 2156 m./6 actes. – av. Reinhold Schünzel (Cagliostro), Anita Berber (Lorenza Balsamo), Conrad Veidt (ministre), Hilde Wörner (la favorite du prince), Hanni Weisse (sa femme de chambre), Hugo Werner Kahle (Sebastian, domestique de Cagliostro), Carl Götz (le prince), Heinrich Jensen, Walter Huber, Armin Seidelmann.
Cagliostro, chiromancien charlatan, mène une double vie : en tant que Grand Maître de sa Loge maçonnique « égyptienne », il est chargé par le ministre de libérer le pays de la maîtresse exubérante du vieux prince. Mais le mystificateur succombe lui-même aux charmes de l’ensorceleuse, perd Lorenza, son esclave, et la face. Le prince est empoisonné, Cagliostro s’enfuit à Paris. Tourné au château de Schönbrunn à Vienne, d’après un scénario de Robert Liebmann.
1922L’uomo che dormi 130 anni / Lo spettro di Cagliostro (IT) d’Arturo Rosenfeld 
Ambrosio-UCI, 1115m. – av. Annie Wild, Chappell Dosset (marquis de Choiseul), Umberto Scalpellini (Cagliostro).
1929*Cagliostro / Cagliostro – Liebe und Leben eines grossen Abenteurers (FR/DE) de Richard Oswald 
Alexandre Kamenka/Les Films Albatros (Paris)—Vladimir Wengeroff/Wengeroff-Film GmbH (Berlin-Paris)-Richard Oswald-Film GmbH (Berlin), 3241m. – av. Hans Stüwe (Cagliostro), Renée Héribel (Lorenza Balsamo), Alfred Abel (Prince de Rohan), Charles Dullin (Marquis de Espada), Edmond van Daële (Louis XVI), Rina De Liguoro (Laura, marquise Espada), Suzanne Bianchetti (Marie-Antoinette), Ilena Meery (comtesse de La Motte), Alice Tissot (duchesse de Mittau).
Traqué par l’Inquisition, Cagliostro s’éprend dans un village balte de Lorenza qu’il épouse et qui le suit à Versailles, où l’aventurier est compromis dans l’affaire du collier. Lorsque, croyant le sauver, Lorenza révèle au roi l’identité de son compagnon, ils sont tous deux chassés de France. En Italie, l’Inquisition les condamne à mort, mais ils parviennent à s’enfuir au dernier moment et à disparaître.
Film entièrement tourné aux studios Francoeur (Studios Réunis) à Paris et Menschen à Epinay (octobre 1928-janvier 1929), dans des décors grandioses de Lazare Meerson, avec des costumes d’Eugène Lourié et une magnifique photo de Jules Krüger ; Marcel Carné et Jean Dréville sont les assistants d’Oswald, qui ne parle pas un traître mot de français. La figuration et les techniciens sont franco-germano-austro-italo-russes. Un plan saisissant : Marie-Antoinette découvre dans l’œil du magicien l’échafaud sur lequel elle périra peu après. Le film sort au moment où s’impose le cinéma parlant et sombre dans un injuste oubli.
1932® Die Tänzerin von Sanssouci (DE) de Friedrich Zelnik. – av. Paul Otto (Cagliostro), cf. Allemagne : Frédéric II (10).
1937® François Ier (FR) de Christian-Jaque. – av. Alexandre Mihalesco (Cagliostro), cf. Renaissance [sic].
1943® Münchhausen (DE) de Josef von Baky. – av. Ferdinand Marian (Cagliostro), cf. Allemagne (4.7).
1943® Du Barry Was a Lady (US) de Roy Del Ruth. – av. Zero Mostel (Cagliostro), cf. (5).
1946® L’Affaire du collier de la reine (FR) de Marcel L’Herbier. – av. Pierre Dux (Cagliostro), cf. (6.1).
1949*Black Magic / Cagliostro (Gli spadaccini della Serenissima) (Magie noire) (US/IT) de Gregory Ratoff, [et Orson Welles, Silvano Balboni] 
Edward Small/United Artists, 105 min. – av. Orson Welles (Cagliostro), Nancy Guild (Marie-Antoinette/Lorenza), Akim Tamiroff (Gitano), Frank Latimore (Gilbert de Rezel), Valentina Cortese (Zoraida), Stephen Bekassy (vicomte de Montagne), Margot Grahame (Mme du Barry), Berry Kroeger (Alexandre Dumas père), Raymond Burr (Alexandre Dumas fils), Charles Goldner (Franz Anton Mesmer), Gregory Gay (Chambord), Lee Kresel (Louis XVI), Carlo Campanini (Louis XV), Annielo Mele (Joseph Balsamo enfant), Giuseppe Varni (Boehmer, le bijoutier), Tamara Shayne (Maria Balsamo).
Ayant juré de venger ses parents gitans, pendus sur ordre du vicomte de Montagne, Balsamo, devenu comte de Cagliostro, fascine Versailles avec ses séances d’hypnose ; il est assisté de Lorenza, un sosie de la reine qu’il tient sous son pouvoir. En agençant l’affaire du collier, il compte perdre Montagne et se venger de la reine qui l’a humilié. Il est trahi par Zoraïda, son ancienne maîtresse, et arrêté. Mesmer le fait avouer sous hypnose. Cagliostro s’enfuit, mais périt en duel sur les coupoles du palais, tué par Rezel, l’amant de Lorenza.
D’après Mémoires d’un médecin et Le Collier de la reine d’Alexandre Dumas. Un ancien projet du producteur Edward Small, qui l’annonce en 1943 déjà, avec Charles Boyer, Akim Tamiroff et Irving Pichel à la réalisation ; en été 1944, c’est Douglas Sirk qui doit diriger George Sanders et Tamiroff. En avril 1947 à Rome, Francisco De Robertis (Discina-Scalera Prod.) prévoit un « Cagliostro », projet sur lequel se greffe Small en mobilisant en Italie le réalisateur-comédien Gregory Ratoff et Orson Welles (ce dernier, occupé à préparer « Othello », filme lui-même plusieurs scènes où il apparaît). Une œuvre bancale, au scénario décousu, mais avec quelques séquences visuellement fort réussies. À voir pour Welles, réputé pour ses numéros de prestidigitation et visiblement très à l’aise dans le rôle du Grand Maître ès spectacles mystérieux. Tournage aux studios Scalera et au palais du Quirinal à Rome. La production chaotique du film servira de toile de fond pour le thriller politico-policier Dissolvenza al nero (Black Magic) de Davide Ferrario (1995) dont Oliver Parker tirera un film, « Fade to Black » (2006) avec Danny Huston (Orson Welles) et Christopher Walken.
1953® Si Versailles m’était conté (FR) de Sacha Guitry. – av. Gino Cervi (Cagliostro).
1953(tv) Cagliostro and the Chess Player (US)
« Suspense » no 226, épis. 16, saison 6 (CBS 15.12.53), 30 min. – av. Jack Palance (Cagliostro), David Winters (Bobby).
1961(tv) Cagliostro (IT) de Gilberto Tofano 
série « Le pecore nere » (RAI 7.5.61), 60 min. – av. Giorgio Albertazzi (Cagliostro), Angela Cavo, Luigi Cimara, Nicoletta Languasco, Otello Toso, Marisa Mantovani, Enrico Ostermann, Mario Scaccia, Giancarlo Maestri, Vittorio Duse.
1973(tv) Joseph Balsamo / Cagliostro – 1. Audienz in Versailles – 2. Der Goldmacher – 3. Die Intrige (FR/BE/CH/DE/CA) d’André Hunebelle
TeleMünchen-Technisonor-ZDF-ORTF (TF1 8.1.73), 7 x 52 min. / (ZDF 23.12.73-1.1.74), 3 x 85 min. – av. Jean Marais (Joseph Balsamo alias Cagliostro), Udo Kier (Gilbert, son valet), Doris Kunstmann (Andrée de Taverney-Maison-Rouge), Guy Tréjean (Louis XV), Louise Marleau (Mme du Barry), Olimpia Carlisi (Lorenza Feliciani), Francis Claude (duc de Richelieu), Henry Guisol (baron de Taverney), Jacques Bernard (Louis XVI), Olivier Hussenot (Jean-Jacques Rousseau), Patricia Lesieur (Marie-Antoinette), Bernard Musson (Lebel), Alain Nobis (marquis de Choiseul), Nicole Maurey (Mme de Grammont), Gabriel Cattand (cardinal de Rohan), François Maistre (Antoine Raymond de Sartine).
En 1770, Cagliostro, chef d’une Loge secrète visant à abolir la monarchie, s’introduit à Versailles où il joue de l’impopularité croissante de Mme du Barry pour discréditer plus encore Louis XV. Il corrompt le cardinal de Rohan grâce à sa fortune illimitée provenant de ses secrets d’alchimiste, fait renvoyer de la cour le ministre Choiseul et manipule son entourage par l’hypnose. Démasqué, il échappe de justesse à la police du nouveau roi, Louis XVI et à la haine de Marie-Antoinette.
Choisi par l’ORTF, Hunebelle impose Jean Marais, 60 ans, à la colère des coproducteurs allemands, qui remontent entièrement leur propre version. Adaptation plate mais assez fidèle du roman d'Alexandre Dumas, avec l’accent mis sur l’aspect « cape et épée », cascades et beaux extérieurs. Tournage en couleurs aux châteaux de Champs-sur-Marne, Saussay (Ballancourt), Vaux-le-Vicomte, Fontainebleau, Nantouillet, à Senlis et à l’abbaye de Royaumont.
1974Cagliostro / Kaljostru (IT/YU) de Daniele Pettinari [et Pier Carpi] 
Rodolfo Puttignani Prod., 108 min. – av. Bekim Fehmiu (comte Alexandre Cagliostro, dit Giuseppe Balsamo), Curd Jürgens (cardinal Braschi, futur Pie VII), Rosanna Schiaffino (Lorenza Balsamo), Massimo Girotti (Casanova), Robert Alda (le pape Clément XIII), Luigi Pistilli (prince-cardinal de Rohan), Anna Orso (Marie-Antoinette), Franco Ressel (Morandi).
Cagliostro utilise ses mystérieux pouvoirs pour guérir les pauvres, mais ses activités sont considérées comme dangereuses, d’autant plus qu’il a créé une loge secrète visant à renverser l’Ancien Régime. Le pape et les monarques français tentent de l’éliminer, il est incarceré dans un château, son épouse Serafina périt. Quand, en 1795, sa cellule est ouverte, on n’y trouve qu’une épée. Tournage en Eastmancolor et Techniscope dans les studios INCOM-Dear à Rome.
1976® (tv) El collar de la reina (ES) d’Alfredo Castellón. – av. Ignacio de Paúl (Cagliostro), cf. (6.1).
1981(tv) L’Araignée (FR) de Claude Couderc 
FR3 Strasbourg (FR3 21.8.81), 60 min. – av. Yann Le Bonniec (Cagliostro), Bernard Jenny (baron d’Oberkirch), Henri Muller (cardinal de Rohan), Martine Gaspann (Marie), Béatrice Champagnier (Séraphina), Yvette Stahl (baronne d’Oberkirch).
Chassé de Russie en 1780, Cagliostro sévit à Strasbourg, où il est placé sous la haute protection du cardinal de Rohan et prétend transformer en araignée toute personne qui refuserait de se soumettre à ses ordres (scénario : Jean-Pierre Megnin). Tourné au château des Rohan à Strasbourg.
1984Formula lyubvi [La Formule de l’amour] (SU) de Mark Sacharov 
Ekran, 85 min. – av. Modar Magalobichvili (Cagliostro), Aleksandr Mikhailov (Aleksei Fediachev), Jelena Valyouchkina (Maria), Aleksandr Abdulov (Jaiob), Semion Farada (Margadon).
Lors de son séjour en Russie en 1770, Cagliostro est approché par Fediachev, un jeune aristocrate qui le défie de donner vie à la statue d’une femme adorée grâce à un philtre d’amour (d’après une nouvelle satirique d’Alexeï Tolstoï).
1988® (tv) Le Gerfaut (FR) de Marion Sarraut. – av. Georges Montillier (Cagliostro), cf. (6).
1989® (tv) La Comtesse de Charny (FR) de Marion Sarraut. – av. Jean-François Garreaud (Cagliostro), cf. (6).
2002© The Affair of the Necklace (US) de Charles Shyer. – av. Christopher Walken (Cagliostro), cf. (6.1).