II - LE ROYAUME D’ANGLETERRE

6. ANNE STUART (1702 à 1714)

1956(tv) Viceroy Sarah (GB)
ITV Television Playhouse (ITV 22.3.56), 60 min. - av. Adrianne Allen, David Hutcheson, Sophie Stewart, Margaret Whiting.
La pièce de Norman Ginsbury, cf. captation de 1938.
1938(tv) Viceroy Sarah (GB) de George More O'Ferrall
BBC Television (BBC 15.5.38), 60 min. - av. Barbara Everest (la reine Anne), Olaf Olsen (George, prince de Danemark), Olga Lindo (Abigail Hill alias Mrs. Masham), Felix Irwin (Robert Harley), W. E. Holloway (Lord Godolphin), Margaret Emden (Mrs. Danvers), Mark Dignam (le col. Parke).
La pièce éponyme en trois actes de Norman Ginsbury (1934), enregistrée live aux studios BBC d'Alexandra Palace (North London). La lutte de pouvoir que livre Sarah Churchill, duchesse de Marlborough, qui domine la reine Anne Stuart, et son éviction finale par sa rivale Mrs. Masham.
Née en 1665, fille de James II et d’Anny Hyde. Dernière de la dynastie des Stuart, mais de confession protestante, elle soutient son beau-frère Guillaume d’Orange contre son propre père catholique. Epoux : Georges de Danemark (†1708, fils de Frederick III). Ascension des CHURCHILL, ducs de Marlborough : John Churchill s’illustre dans la Guerre de la succession d’Espagne contre la France (d’où la chanson « Malbrough s’en va-t-en guerre »), son épouse Sarah Churchill est l’amie d’enfance de la reine. Prise de Gibraltar et de Minorque (1704), conquête de la Belgique (1706). Acte d’Union entre l’Angleterre et l’Ecosse en 1707.
Pas de successeurs.
1935Me and Marlborough (GB) de Victor Saville 
Michael Balcon/Gaumont-British Picture Corp., 84 min. – av. Tom Walls (John Churchill, duc de Marlborough), Cicely Courtneidge (Catherine « Kit » Ross), Barry MacKay (Dick Welch), Alfred Drayton (sgt. Bull), Iris Ashley (Josephine), Randle Ayrton (Louis XIV), Henry Oscar (Gaultier), Georgette Thierry (la reine Anne Stuart).
Flandres en 1709, où le duc de Marlborough livre la guerre à la France. Kit Ross se déguise en homme et se fait engager dans l’armée anglaise pour retrouver et innocenter son benêt d’époux Dick Welch, enrôlé de force et accusé à tort d’espionnage. Bagarreuse, insolente et ingénieuse, incorporée comme caporal dans l’escorte du duc, elle risque sa vie dans une périlleuse mission de contre-espionnage, sauve Marlborough d’un guet-apens, sert d’envoyé à Versailles et finit décorée par la reine Anne. Comédie en musique portée par l’énergique Dame Cicely Courtneidge, 42 ans, une des reines du music-hall londonien, et tournée aux studios de Shepherd’s Bush et d'Islington (décembre 1934-février 1935). La « guerre en dentelles » version britannique : une farce balourde, datée, avec une touche féministe. Il n’est pas certain que Sir Winston Churchill s’en soit réjoui.
1935/36Martha (Letzte Rose) / AT : Mädchenmarkt (DE) de Karel Anton 
Lloyd Film, 100 min. – av. Carla Spletter (Lady Harriet Durham, dite Martha), Grethe Weiser (Nancy/Juliet, son amie), Helge Roswaenge (Lyonel), Hanna Ralph (la reine Anne Stuart), Fritz Kampers (Plumkett), Georg Alexander (Lord Tristan), Eduard von Winterstein (Lord Durham).
Comme elle s’ennuie ferme, Lady Harriet Durham, dame de cour de la reine Anne en 1710 et promise au réactionnaire Lord Tristan, se rend incognito au « marché aux filles » de Richmond sous le nom de Martha. Elle s’y fait engager par jeu comme servante avec son amie Nancy. Travaillant chez le riche fermier Plumkett, elle s’éprend du beau Lyonel, en vérité un descendant des comtes Derby… Suite de quiproquos sentimentaux où la reine Anne, tentant une réforme agraire, fait l’arbitre entre les aristocrates et les paysans exploités. Une comédie musicale anodine d’après l’opéra de Friedrich von Flotow et Wilhelm Friedrich (1847). Tournage aux Tobis-Ateliers à Berlin-Johannisthal.
1936Martha (Les Dernières Roses) (DE/FR) de Karel Anton 
Lloyd Film, 99 min. – av. Huguette Duflos (la reine Anne Stuart), Sim Viva (Lady Harriet Durham, dite Martha), Jacques de Féraudy, Roger Bourdin (Lionel), Arthur Devère (Plumkett), Jean Périer (Lord Durham). - Version française du précédent.
1947Δ The Ghosts of Berkeley Square (GB) de Vernon Sewell. – av. Amy Frank (la reine Anne).
1967(tv) Soldier in Love (US) George Schaefer 
« Hallmark Hall of Fame » (NBC 26.4.67). – av. Jean Simmons (Sarah Churchill, duchesse de Marlborough), Claire Bloom (la reine Anne Stuart), Basil Rathbone (duc de York), Keith Michell (John Churchill, duc de Marlborough), Frances Sternhagen (Abigail), Ray Poole (Cadogan).
Lorsque la reine Anne accède au trône en 1702, elle favorise son amie d’enfance, Sarah Churchill et son époux John, duc de Marlborough. Timide et complexée, Anne n’a guère d’amis en dehors de ce couple dont certains affirment qu’il gouverne à la place de la reine, alcoolique et souffrant gravement de la goutte.
1969(tv) The First Churchills – 10. A Famous Victory – 11. Breaking the Circle – 12. Not Without Honour (GB) de David Giles
(BBC2 29.11.-6.12.-13.12.69), 3 x 60 min. – av. Susan Hampshire (Sarah Churchill, duchesse de Marlborough), John Neville (John Churchill, duc de Marlborough), Margaret Tyzack (la reine Anne Stuart), Job Stewart (Lord Shrewsbury), John Standing (Sidney Godolphin), Robert Robinson (Louis XIV), Yvonne Antrobus (Anne Churchill), Michael Culver (Charles Churchill), Edward Dentith (Tallard), Brian Justice (le prince Léopold), John Ringham (Lord Rochester), John Saunders (prince Eugène), Freddie Wilson (James Stuart), Roger Hammond (D’Avaux), Jill Balcon (Abigail Hill), David King (Heinsius), Roger Mutton (Georges de Danemark), Gordon Whiting (Samuel Masham).
A la mort de son beau-frère Guillaume III, Anne devient reine et favorise désormais ses amis, les Churchill ; John devient duc de Marlborough et remporte en 1704 à Blenheim (village bavarois sur le Danube) une grande victoire contre la France, écrasant les armées de Louis XIV, dans le cadre de la Guerre de la succession d’Espagne. La longue amitié entre Sarah Churchill et Anne se ternit en raison de divergences politiques. Tournage au palais de Blenheim à Woodstock, Oxfordshire (résidence de la famille des Churchill construite entre 1705 et 1722).
1977(tv) Martha (DE) d’Arno Assmann 
Accord Film-ZDF, 112 min. – av. Lucy Peacock (la reine Anne Stuart), Rüdiger Wohlers, Nikolaus Hillebrandt, Elisabeth Steiner, Klaus Hirte, Manfred Röhrl. – cf. film de 1936.
1983® Yellowbeard / Monty Python Goes Pirate (Barbe d’Or et les pirates) (GB) de Mel Damski. – av. Susannah York (Sarah Churchill, duchesse de Marlborough), Peter Bull (la reine Anne Stuart), cf. Pavillon Noir (3).
2002® The Gathering Storm (GB/US) de Richard Loncraine. - av. Tim Bentinck (John Churchill, premier duc de Marlborough). - En 1934, Winston Churchill rédige la biographie de son célèbre ancêtre (1650-1722) que l'on voit pendant quelques minutes à la pointe de son armée en pleine bataille.
2018*The Favourite (IR/GB/US) de Yórgos Lánthimos
Ceci Dempsey, Ed Guiney, Lee Magiday/Element Pictures-Scarlet Films-Film 4, 120 min. - av. Olivia Colman (la reine Anne Stuart), Rachel Weisz (Lady Sarah Churchill, duchesse de Marlborough), Emma Stone (Abigail Masham), James Smith (Godolphin), Mark Gatiss (John Churchill, duc de Malborough), Edward Aczel (le comte de Stratford), Jennifer White (Mrs. Meg), Lilly Rose Stevens (Sally), Carolyn Saint-Pé (Madame Tournée), Nicholas Hoult (Robert Harley), Joe Alwyn (Samuel Masham).
Fragile et colérique, la reine Anne occupe le trône, mais c'est sa meilleure amie et maîtresse, Lady Churchill, qui gouverne le pays, jusqu'au jour où Abigail Masham, une dame de compagnie, aristocrate déclassée mais particulièrement ambitieuse, fait son entrée à la cour. Lady Churchill, sa cousine, étant occupée à guerroyer contre les Français, Abigail se glisse dans le lit royal et devient la nouvelle favorite de la souveraine. Hommasse, capricieuse, psychotique, cette dernière vit dans un monde quasi enfantin, entourée de petits lapins... Un jeu de massacre entre dames mené tambour battant (Emma Stone est irrésistible), alourdi par une mise en scène un peu tapageuse et un parti-pris de bouffonnerie qui laisse parfois perplexe. Le scénario cruel et malicieux ainsi qu'une réjouissante ambiance de perversion distinguée valent néanmoins le détour. Sélectionné à la Mostra de Venise 2018: Grand prix du Jury et Coupe Volpi de la meilleure interprétation féminine pour Olivia Colman, qui remporte également l'Oscar à Hollywood. (L'actrice campe la reine Elizabeth II dans la télésérie "The Crown".)

6.1. "Le Verre d'eau" d'Eugène Scribe

"Le Verre d'eau, ou les effets et les causes", comédie créée en 1842. - Londres en 1710 : intrigues de cour et rivalité amoureuse entre la reine Anne et son amie-confidente Sarah Churchill, duchesse de Marlborough, pour le cœur de Masham, un bel officier (qui, lui, aime Abigail, une simple vendeuse devenue dame de la cour), le tout sur fond de la Guerre de succession d’Espagne. Partisan de la paix avec la France, le secrétaire d’État Lord Bolingbroke s’oppose à Lady Churchill, l’intrigante qui empêche toute audience de l’ambassadeur de Louis XIV à la cour ; après divers quiproquos, véritable jeu de chat et de souris, l’affaire de cœur divisant les deux femmes lui permet d’arriver à ses fins : la signature du traité de paix entre la France et l’Angleterre.
1922/23**Ein Glas Wasser / Das Spiel der Königin (Le Verre d’eau) (DE) de Ludwig Berger 
Decla-Bioscop, 2558 m./6 actes. – av. Mady Christians (la reine Anne Stuart), Helga Thomas (Abigail), Hans Brausewetter (John William Masham), Lucie Höflich (Sarah Churchill, duchesse de Marlborough), Rudolf Rittner (Lord Henry St. John, vicomte de Bolingbroke), Hans Wassmann (Lord Richard Scott), Bruno Decarli (marquis de Torcy).
Un grand succès public et critique pour l’œuvre de Ludwig Berger, élégante, subtile et discrètement érotique, portée par deux grandes dames du cinéma allemand, Mady Christians et Lucie Höflich, et de magnifiques décors baroques ainsi que des extérieurs composés comme des tableaux. Un message humaniste – le désir de paix, de gaieté, d’altruisme – servi avec un brin d’ironie enjouée. L’assassinat par des nationalistes de Walther Rathenau, ministre des Affaires étrangères propice à la réconciliation pacifique de l’Allemagne avec les Alliés, survient en plein tournage et traumatise Berger. Filmé aux ateliers Decla-Bioscop à Berlin-Babelsberg, en extérieurs à Bayreuth, à Bruchsal (Bad-Wurttemberg) et à Veitshöchheim près de Würzburg.
1956(tv) Das Glas Wasser (DE-RDA) de Bodo Schweykowski
(DFF 11.2.56). - av. Johanna Büchner (la reine Anne), Loni Michelis (Lady Churchill, duchesse de Marlborough), Willi Schwabe (Henry St. John, vicomte de Bolingbroke), Wolfram Schaerf (Arthur Masham), Eva Kotthaus (Abigaïl), Joachim Hoyer (le marquis de Torcy, envoyé de Louis XIV), Hans Ulrich (Thompson).
1958(tv) Ein Glas Wasser (DE) de Hans Lietzau 
Nordwestdeutscher Rundfunkverband Hamburg-Sender Freies Berlin (ARD 26.12.58), 60 min. – av. Hannelore Schroth (la reine Anne Stuart), Paula Denk (Lady Churchill, duchesse de Malborough), Martin Held (Lord Henry St. John, vicomte de Holingbroke), Helmuth Lohner (Arthur Masham), Gitty Djamal (Abigail).
Dramatique servie dans l’adaptation nouvelle de Helmut Käutner (1951), qui sera utilisée pour le film deux ans plus tard (cf. infra).
1960***Das Glas Wasser (Le Verre d’eau) (DE) de Helmut Käutner 
Georg Richter/Deutsche Film Hansa, 83 min. – av. Gustav Gründgens (Lord Henry St. John, vicomte de Holingbroke), Liselotte Pulver (la reine Anne Stuart), Hilde Krahl (Lady Churchill, duchesse de Marlborough), Sabine Sinjen (Abigail), Horst Janson (Arthur Masham), Rudolf Forster (marquis de Torcy), Joachim Rake (Lord Avondale).
Un spectacle musical très plaisant, imaginatif, enjoué et insolent, grâce à la reine infantile campée par Liselotte Pulver, l’ingénuité de la jeune Sabine Sinjen, l’égoïsme calculateur de Hilde Krahl, et face à cette dernière, Gründgens (absent des écrans depuis dix-neuf ans), grand seigneur rusé et charmeur qui domine l’ensemble. Käutner (cinéaste qui débuta jadis dans le cabaret et qui a aussi rédigé les chansons du film) cherche à créer un musical cinématographique à l’allemande détaché des modèles d’Hollywood, où le scénique et le cinématographique se complètent mutuellement avec esprit et quelques touches mordantes ("le peuple se fiche des victoires et de l'honneur !"). Modernisé, son scénario a déjà servi pour sa mise en scène sur les planches du Schlosspark-Theater à Berlin (1951), aux Kammerspiele de Hambourg (1952) pour la dramatique tv de 1958 (cf. supra). Tourné en Scope et en Eastmancolor aux Real Film-Studios de Hambourg-Wandsbek (décors stylisés en noir, blanc et or, costumes en couleurs). Le dernier succès critique et public de Käutner, sélectionné au festival international de Berlin, Prix de l’État allemand /« Bundesfilmpreis » 1961 (Krahl, photo, décors), Preis der Deutschen Filmkritik 1961 (Krahl, photo).
1962(tv) Das Glas Wasser (DE-RDA) de Helmut Schiemann 
Defa-Deutscher Fernsehfunk (DFF1 25.12.62), 87 min. – av. Inge Keller (Sarah Churchill, duchesse de Marlborough), Christine Gloger (la reine Anne Stuart), Eva-Maria Hagen (Abigail), Ferdy Mayne (Lord Henry St. John, vicomte de Bolinbroke), Claus Jurichs (Arthur Masham). – Une adaptation de Schiemann filmée en noir et blanc.
1968(tv) Het glas water (BE) de Cas Baas 
Groot-Limburgs Toneel-Belgische Radio en Televisie (BRT 2.4.68). – av. Doris Van Caneghem (la reine Anne), Polly Geerts (Sarah Churchill, duchesse de Marlborough), Raf Reymen (Lord Henry St. John, victome de Bolinbroke), Eddie Brugman (Arthur Masham), Lucienne De Nutte (Lady Albermale), Gaston van Erven (marquis de Torcy). – Version flamande de Guus Baas.
1976(tv) Le Verre d’eau (FR) de Jean de Nesle (tv), Raymond Rouleau (th)
(TF1 17.9.76) ; Comédie-Française. – av. Geneviève Casile (la reine Anne Stuart), Catherine Salviat (Abigail), Annie Ducaux (Lady Churchill, duchesse de Marlborough), Jacques Toja (Lord Richard Bolingbroke), Nicolas Silberg, Marco Behar, Raymond Acquaviva. – Captation de la mise en scène de Rouleau à la Comédie-Française.
1977(tv) Ein Glas Wasser (DE) de Wolfgang Glück
(ZDF 16.1.77), 95 min. – av. Maria Becker (la reine Anne Stuart), O. W. Fischer (Lord Henry St. John, vicomte de Bolinbroke), Sylvia Manas, Romuald Pekny, Eva Petrus, Helmut Pick, Oliver Tobias.