II - LE ROYAUME D’ANGLETERRE

7. GEORGE I - Maison de Hanovre (1714 à 1727)

GEORGES Ier, né en 1660 (George Lewis/Georg Ludwig/Georges Louis, Prince-Électeur de Hanovre). L’Acte d’établissement de 1701 excluant les catholiques de la succession britannique, c’est ce lointain cousin protestant des Stuart (il est l’arrière-petit-fils de Jacques Ier par sa mère, l’Électrice Sophia), un Allemand, qui est choisi pour succéder à la reine Anne. La branche jacobite des Stuart refuse ce choix et tente vainement de remplacer Georges Ier par le demi-frère catholique d’Anne, James Francis Edward Stuart (cf. Écosse, 10). Georges a été marié avec Sophia Dorothea von Celle/Zelle, qui lui a donné deux enfants et dont il a divorcé pour infidélité en 1694 (l’affaire Koenigsmark, cf. Allemagne, 2). Durant son règne, le pouvoir de la monarchie diminue et le Royaume-Uni commence une transition vers un système moderne de cabinet mené par un Premier ministre (dès 1721) : Sir Robert Walpole, du parti des Whigs.
1923M’lord of the White Road (GB) d’Arthur Rooke 
I. B. Davidson Prod., 2200 m. – av. Victor McLaglen (Lord Annerley/John), Marjorie Hume (Lady Gloria), James Lindsay (Sir Humphrey Clayville), Fred Wright (Master Peter), Mary Rorke (Lady Collingway).
Mélodrame situé en 1725 : un lord agonisant demande à John, un vagabond qui lui ressemble trait pour trait, de prendre sa place et d’épouser Lady Gloria. Mauvaise idée : John va être accusé du meurtre de l’aristocrate. D’après le roman « M’lord of the White Road : A Romance of the Good Old Days » de Cedric D. Fraser (1921).
1924A Lady of Quality (US) de Hobart Henley 
Universal, 8640 fr./8 bob. – av. Virginia Valli (Chlorinda Wildairs), Earle Foxe (Sir John Oxon), Milton Sills (duc d’Osmonde), Lionel Belmore, Margaret Seddon, Pegy Cartwright.
Londres 1704-1735. Séduite par un aventurier libertin qu’elle tue accidentellement, une femme se réfugie dans les bras du duc d’Osmonde (d’apr. le roman de Frances Hodgson Burnett, 1896).
1948® Saraband for Dead Lovers (Sarabande) (GB) de Basil Dearden. – av. Peter Bull (prince Georges Louis, futur George Ier), Rosemary Lang (Sophia Dorothea von Celle, son épouse), Michael Gough (prince Charles), David Horne (duc George William). – Hanovre 1694, l’affaire Koenigsmark, cf. Allemagne (2).
1953® Rob Roy, the Highland Rogue (GB/US) de Harold French. – av. Eric Pohlmann (George Ier), cf. Ecosse (10.1).
1954® The Iron Glove (US) de William Castle. – av. Otto Waldis (George Ier), cf. Ecosse (10).
1959® (tv) La Dernière Nuit de Koenigsmark (FR) de Stellio Lorenzi. – av. Julien Bertheau (prince Georges Louis, futur George Ier), Nicole Berger (Sophia Dorothea von Celle, son épouse). – Hanovre 1694, cf. Allemagne (2).
1975(tv) The Fine Art of Bubble-Blowing (GB) de Piers Haggard 
série « Churchill’s People » no. 20, Gerald Savory/BBCtv (BBC1 12.5.75), 50 min. – av. Tom Conti (Tom Mackenzie), Rita Webb (Mrs. Trundle), Arthur Mullard (Jack Plaster), James Mellor (Charlie Scrape), Kenneth Benda (Lord Grabble), John Rapley (George Ier), Philip Stone (Barnaby Stickle). – Drame dans le Londres du XVIIIe siècle.

7.1. Le romancier Daniel Defoe

Aventurier, agent secret, commerçant et écrivain écossais, Daniel Defoe (v. 1660-1731) combat dans des pamphlets virulents le gouvernement de Jacques II ; il est condamné au pilori et à la prison sous la reine Anne pour avoir écrit contre l’intolérance de l’Église anglicane (1704). D’autres pamphlets lui attirent la disgrâce du roi George Ier.
1957Robinson soll nicht sterben (Un petit coin de paradis) (DE) de Josef von Baky 
Neue Deutsche Filmgesellschaft (NDF), 97 min. – av. Romy Schneider (Maud), Horst Buchholz (Thomas Defoe), Erich Ponto (Daniel Defoe), Gustav Knuth (Carlton Heep), Mathias Wiemann (George II), Magda Schneider (Mrs. Cantley), Rudolf Vogel (Mr. Herodes Pum), Elisabeth Flickenschildt (Miss Hackett), Günther Lüders (Mr. Drinkwater), Heinrich Gretler (Mr. Wilde).
A Moorfields près de Londres en 1730, épisode de la vieillesse de Defoe, ruiné par son fils Thomas, et auquel le roi George II rachète le manuscrit du « Robinson Crusoé » pour une coquette somme, grâce à l’intervention des enfants des slums londoniens (d’après le roman pour la jeunesse « Robinson ne doit pas mourir » de Friedrich Forster, 1923). Loin de la vérité historique mais attachant, avec une Romy Schneider adolescente.
1963(tv) Robinson soll nicht sterben (DE) de Franz Josef Wild
(ARD 24.12.63). – av. Rudolf Forster (Daniel Defoe), Dieter Kirchlechner, Angela Salloker, Traudi Mittermayer. – D’après Friedrich Forster (cf. supra).
1963(tv) Robinson non deve morire (IT) de Vittorio Brignole
(Progr. Nazionale 10.1.63). – av. Aldo Pierantoni (Daniel Defoe), Loretta Goggi, Enrico Rubini, Sandro Pistolini. – D’après Friedrich Forster (cf. supra).
1990Hagyjátok Robinsont ! [Laissez Robinson seul !] (HU/CU) de Tímár Péter 
Dialog Film-Vallalat ICAIC, 87 min. – av. István Mikó (Robinson Crusoé [Alexandre Selkirk]), Garas Dezso (Daniel Defoe), Nagy Anna (sa femme), Milagros Morales (Vendredi), Max Alvárez, Máté Gábor, Raúl Pomares.
Defoe recueille un marin ivre qui lui raconte la véritable odyssée de Robinson Crusoé alias Alexander Selkirk, ce qui lui donne l’idée d’un roman.
1995® (tv) Daniel Defoe’s Robinson Crusoe (US) de George Miller. – av. Ian Hart (Daniel Defoe).