VII - L’ESPAGNE et le PORTUGAL

Fin de règne d’Isabelle II (« El maestro de esgrima » de Pedro Olea, 1992)

2. ISABELA II / ISABELLE II - 1833 / 1868

Née en 1830 (Marie-Louise), fille de Fernando VII et de Maria Cristina de Bourbon, épouse de Francisco d’Assise, duc de Cadix. Agée de trois ans à la mort de son père, elle est placée sous la régence de sa mère et celle de Baldomero Espartero jusqu’en 1854. Son accession au trône marque le début des GUERRES CIVILES CARLISTES. La première insurrection carliste dure de 1834 à 1839 (« la Guerra de los sietes años ») en Navarre, en Aragon et en Catalogne, menée par Don Carlos de Bourbon (alias Carlos V), frère de Ferdinand VII et oncle d’Isabelle dont il conteste la couronne (appuyé par les factions traditionalistes et l’Eglise). En juin 1866, le soulèvement populaire organisé par les militaires Serrano et Prim contraint la reine à se réfugier en France et à abdiquer en faveur de son fils Alfonso XII. Elle décède à Paris en 1904.
Pour Eugenia de Montijo de Guzmán, comtesse de Teba, cf. France : Napoléon III.
1916Suor Teresa (IT) d’Ugo Falena ; Tespi, 1758 m. – av. Gemma Bellincioni-Stagna (Elisabetta Soarez), Ada Dondini (la régente Maria Cristina), Raffaello Mariani, Vittorio Pieri, Eric Oulton. – 1850 : un espion carliste s’introduit à la cour d’Espagne.
1918® Lola Montez (DE) de Robert Heymann. – av. Hugo Werner-Kahle (Don Baldomero Espartero, régent d’Espagne). – cf. Allemagne : Bavière (2.1).
1927Baixant de la Font del Gat (ES) de José Amich Bert Amichatis ; J. Alfonso. – av. Marina Torres (Marieta), James Devesa (Pavet), Javier de Rivera (Sebastià), José Santpere (gouverneur). – Action située à Barcelone en 1840.
1930/31*Prim (ES) de José Buchs ; Olivan-Monis-Forns, [73 min.]. – av. Rafael Maria de Labra (Don Juan Prim y Prats), Carmen Viance (Isabelle II), Felipe Fernansuar (José Alberni), Rafael Crisbal (Paul y Angulo), Manuel San German (Rafael Casademunt), Felipe Fernansuar, Rafael Calvo (gén. Ramon Maria Narváez), Santiago Aguilar (le roi Amadeo Ier de Savoie), Manuel Quindós (gén. Francisco Serrano). – Ministre de la Guerre, militaire libéral mais antirépublicain, Juan Prim (1814-1870), opposé à Espartero (régent de la nation), lutte pour la défense de la monarchie, bat les Marocains à Castillejos et périt dans un attentat à Madrid. Fresque historique sonorisée, filmée aux studios Madrid Film et en extérieurs au Maroc (Tétouan), à Reus (Taragone), à Barcelone et au Palais du comte de là Revilla à Madrid.
Episode de la première guerre carliste : « Diez fusiles esperan » de José Luis Sáenz de Heredia (1959)
1940Boy (ES) d’Antonio Calvache ; CIFESA, 99 min. – av. Antonio Vico (Burunda), Luis Peña (Boy), Mariemma (Beatriz), Manuel Gonuzález (duc de Yecla), Pilar Soler (comtesse de Bureba), Ana R. de Leyva (comtesse de los Astures). – Un marin chassé de la maison familiale par son père est tué pendant la Guerre carliste.
1942Un caballero famoso (ES) de José Buchs ; CIFESA, 98 min. – av. Alfredo Mayo (don Rafael Pérez de Guzmán), Amparito Rivelles (Eugenia), Florencia Bécquer (Elvira Luna), Alberto Romea (don Lorenzo de la Jara). – A Séville en 1835, l’aristocrate Pérez de Guzmán se fait toréador pour plaire à la femme qu’il aime.
1948Las aguas bajan negras (ES) de José Luis Sáenz de Heredia ; Colonial AJE, 98 min. – av. Charito Granados (Carmina), Adriano Rimoldi (Nolo), José Maria Lado (Goro), Mary Delgado (Beatriz), Tomas Blanco. – Asturie 1839-1859, intrigues dans les milieux carlistes.
1948*El Marqués de Salamanca (ES) d’Edgar Neville ; Neville-COPCFE, 3800m. – av. Alfredo Mayo (le marquis José de Salamanca), Jacinto San Emeterio (Alfonso XII), Enrique Guitart (Narváez), Guillermo Marin (banquier Buschental), Carlota Bilbao (Isabelle II), Maria Cañete (Maria Cristina). – La carrière du marquis politicien et financier de 1835 à 1870, qui introduit les premiers chemins de fer en Espagne. Une œuvre de prestige national mise sur pied alors que la dictature de Franco subit le blocus des Alliés vainqueurs en Europe, produite par la Commission officielle du Premier Centenaire du Chemin de Fer en Espagne (COPCFE), filmée à Aranjuez et dans la province madrilène.
1949Vendaval (ES) de Juan de Orduña ; Orduña-Columbia Films, 96 min. – av. Juanita Reina (Soledad Montero), Virgilio Teixeira (cpt. Mir), Miriam Day (Isabelle II), Lina Yegros (comtesse de Medine), Eduardo Fajardo (col. Pui Moltó), Jesus Tordesillas (Don Juan Fernandez), Eduardo Fajardo (col. Puig Moltó). – En 1866, les conspirations contre Isabelle II et la révolution de 1868 qui provoque sa chute. Un couple du peuple sauve la reine d’un attentat et, après sa destitution, l’aident à récupérer ses bijoux. Tourné aux studios C.E.A. à Madrid.
1950El Capitán veneno (ES) de Luis Marquina ; Roptence Film, 94 min. – av. Fernando Fernán-Gómez (Jorge de Córdoba), Sara Montiel (Angustias), Amparo Marti (doña Teresa), Manolo Moran (marquis de Tomillares), Julia Caba Alba (Rosa), Juan Vazquez. – Une conspiration républicaine en 1848.
1950Pequeñeces... (ES) de Juan de Orduña ; CIFESA, 120 min. – av. Aurora Bautista, Jorge Mistral, Lina Yegros, Jesus Tordesillas, Elena Salvador.
1956® (tv) The Count of Monte-Cristo – 13. A Toy for the Infanta (GB/US) de Charles Bennett (ATV 18.2.56), 30 min. – av. Margaret Whiting (Maria Cristina de Bourbon, régente d’Espagne), Noel Willman (Don Carlos), Gay Emma (l’infante Isabelle, future reine). – Le roi Ferdinand VII se meurt, Monte-Cristo (George Dolenz) est chargé par la régente de protéger l’Infante, encore une enfant, des intrigues de Don Carlos qui vise le trône. – Cf. France (1.2).
1959*Diez fusiles esperan / Zoras il rebelle (Zoras le rebelle / Dix fusils attendent) (ES/IT) de José Luis Sáenz de Heredia ; Procusa-Chapalo Film-Domiziana Internazionale, 89 min. – av. Francisco Rabal (José Iribarren), Ettore Manni (Miguel), Rosita Arenas (Teresa), Berta Riaza (Maritxu), Memmo Carotenuto (Don Leopoldo Bejarano), Félix de Pomés (col. Garcia Zapata), Milly Vitale (Lucia). – Navarre en 1834 : les dernières heures d’un officier carliste, autorisé de revoir femme et enfant avant son exécution. Un des plus grands succès populaires de Sáenz de Heredia.
1962Zorro alla corte di Spagna (IT) de Luigi Capuano ; Jonia-Jeme, 90 min. – av. Giorgio Ardisson (Ricardo de Villaverde [Zorro]), Alberto Lupo, Nadia Marlowa, Maria Letizia Gazzoni (l’infante Isabelle d’Espagne), Andreina Paul (la reine Maria Cristina de Bourbon), Gianni Rizzo (Don Carlos de Bourbon). – Madrid en 1833, Zorro déjoue les plans de Don Carlos et place l'infante Isabelle sur le trône d'Espagne. Eh oui, même lui !
1969El bosque del lobo (ES) de Pedro Olea ; Amboto Prod., 87 min. – av. José Luis López Vázquez (Benito Freire), Amparo Soler Leal (Pacucha), Antonio Casas (Abad), John Steiner (Robert). – La vie de Manuel Blanco Romanola, dit « El Tendero », un assassin garroté en 1854 (d’après le roman de Carlos Martínez-Barbeito).
1981*Trágala, perro ! / Sor Patrocinio, la monja de las llagas (ES) d’Antonio Artero ; Nicolás Astiarraga P. C., 92 min. – av. Amparo Muñoz (sœur Patrocinio), Fernando Rey (le juge), Lola Gaos (Mère supérieure), Cecilia Roth (Martina), Emiliano Redondo, Tina Sainz, Antonio Gamero. – En 1835, embrassant la cause du prétendant au trône Don Carlos, l’Eglise espagnole utilise les soi-disants stigmates d’une nonne madrilène, Sœur Patrocinio (Maria Dolores Quiroga), pour manipuler l’opinion publique.
1983Béarn o la sala de las muñecas (ES) de Jaime Chávarri ; Jet Films-Kaktus Prod., 123 min. – av. Fernando Rey (Don Antonio), Angela Molina (Xima), Ampara Soler Leal (Doña Maria Antonia), Imanol Arias (Don Juan), Conchita Bardem (Mado Francina). – Mallorque 1865, une ancienne maîtresse de Napoléon III revient dans ses terres. Filmé sur les îles Baléares et à Paris. Une tentative de Visconti à l’espagnole, malheureusement handicapée par l’esthétisme de sa photo et la médiocrité du scénario (d’après le roman élégiaque de l’écrivain catalan Llorenç Villalonga, 1956).
1983(tv) General Espartero (ES) de Carlos Serrano ; série « Paisaje con figuras » (TVE 21.2.84), 43 min. – av. Angel Picazo (Baldomero Espartero, duc de la Victoria et de Morella). – Docu-fiction sur le prince de Vergara, Baldomero Espartero (1793-1879), le vainqueur de l’insurrection carliste de 1838, et régent progressiste du trône en 1841.
1985(tv) Ramon Cabrera (ES) de Carlos Serrano ; série « Paisaje con figuras » (TVE 14.2.85), 50 min. – av. José Lara Vallejo (Ramon Cabrera). – Docu-fiction sur le général carliste Ramon Cabrera y Griño (1810-1877), surnommé « le Tigre du Maestrazgo ».
1992**El maestro de esgrima (ES) de Pedro Olea ; Origen-Altube Filmeak, 86 min. – av. Omero Antonutti (Don Jaime de Astarloa), Assumpta Serna (Adela de Otero), Joaquim de Almeida (Luis de Ayala), José Luis López Vázquez (Jenaro Campillo), Miguel Rellán (Agapito Cárceles), Alberto Closas (Alvaro Salanova). – En 1868, le plus grand maître d’escrime de Madrid fête ses 60 ans en assistant à la destitution d’Isabelle II suite au coup d’État du général Prim. Tournage à Aranjuez, Madrid, Ségovie et Tolède. Trois prix Goya 1993 (costumes, musique, scénario) et huit nominations, dont meilleur film, réalisation, photo, décors et Assumpta Serna (qui, elle, remporte le prix du festival du Film Policier à Cognac 1994 et le prix ADIRCAE).
1993(ciné+tv) Monturiol, el señor del mar / Monturiol, el senyor del mar (ES) de Françesc Bellmunt ; Fair Play Prod.-TV3, 103 min. – av. Abel Folk (Narcis Monturiol), Jordi Bosch, Josep Montanyès, Ramón Madaula, Artur Trias, Josep Lluis Fonoll. – 1847 à 1859, l’ingénieur catalan Monturiol construit le submersible « Ictineo » à Barcelone.
1998® Amistad (US) Steven Spielberg. – av. Anna Paquin (Isabelle II).