XII - LES ÉTATS-UNIS AU XIXe SIÈCLE

3. LES NOUVELLES FRONTIÈRES EXPANSION A L’OUEST ET AU SUD

Présidents :
MARTIN VAN BUREN 1837/1841
WILLIAM HENRY HARRISON 4.3.-4.4.1841
JOHN TYLER 1841/1845
JAMES KNOX POLK 1845/1849
ZACHARY TAYLOR 1849/1850 (meurt du choléra)
MILLARD FILLMORE 1850/1853
FRANKLIN PIERCE 1853/1857
JAMES BUCHANAN 1857/1861

C’est sous la présidence de James K. Polk (1795-1849) que les acquisitions de territoire sont les plus importantes. Durant son unique mandat, le pays s’agrandit des deux tiers, grâce à l’annexion du Texas, à la délimitation de la frontière de l’Oregon et à la saisie de tous les territoires mexicains situés au nord du 31e parallèle. Polk transige avec la Grande- Bretagne pour l’Oregon, mais fait la guerre au Mexique pour lui arracher le Texas, s’octroyant en prime la Californie et le Nouveau-Mexique. Le général Zachary Taylor, déjà héros de la guerre contre les Séminoles en 1835-37, se distingue contre Santa Anna au Mexique en 1847 et succède à Polk deux ans plus tard.
La victoire sur le Mexique ouvre les vannes de la colonisation généralisée à l’Ouest du Missouri, amplifiée encore par la découverte de l’or en Californie. Après l’écrasement de Santa Anna, les sénateurs du Nord insistent à Washington pour faire interdire l’esclavage dans les nouveaux territoires acquis du Mexique, alors que les deux tiers des soldats volontaires sont originaires des États esclavagistes. Un compromis boiteux est trouvé en 1850, mais la discorde engendrée par le conflit du Mexique dégénérera quinze ans plus tard en guerre civile entre le Nord et le Sud.

3.1. TRIBUNE POLITIQUE

et événements divers des années 1837-1861
1920The One-Way Trail (US) de Fred Kelsey ; Republic Films. – av. Gordon Sackville (William Walker), Edythe Sterling (Wanda Walker), Jack Connolly (Jack Hanlon), Jack Dill (Poleon), Alfred Hollingsworth (« Thundering » Ames). – cf. infra, « Walker » (1987).
1927® The Yankee Clipper (US) de Rupert Julian. – av. Harry Holden (le président Zachary Taylor).
1936® The Georgeous Hussy (L’Enchanteresse) (US) de Clarence Brown. – av. Charles Trowbridge (le président Martin Van Buren).
1936® Rebellion / Lady from Frisco (US) de Lynn Shores. – av. Allan Cavan (le président Zachary Taylor).
1939® The Monroe Doctrine (US) de Crane Wilbur. – av. Edwin Stanley (le président James K. Polk), Millard Vincent (le président Millard Fillmore).
1942® Ten Gentlemen from West Point (US) de Henry Hathaway. – av. Douglas Dumbrille (le président William H. Harrison).
1944® The Great Moment (US) de Preston Sturges. – av. Porter Hall (le président Franklin Pierce).
1944® Can’t Help Singing (US) de Frank Ryan. – av. Edward Earle (le président James K. Polk).
1947® California (US) de John Farrow. – av. Ian Wolfe (le président James K. Polk).
1951® Distant Drums (Les Aventures du capitaine Wyatt) (US) de Raoul Walsh. – av. Robert Barrat (gén. Zachary Taylor). – cf. Seminoles, guerres indiennes
1951® (tv) Decision and Daniel Webster (US) de Bill Brown. – av. Richard Purdy (le vice-président John Tyler), Byron Russell (le président William Henry Harrison). –
1952® Brave Warrior (US) de Spencer Gordon Bennett. – av. James Seay (le président William H. Harrison). – cf. Shawnees, guerres indiennes.
1953® Seminole (L’Expédition du Fort King) (US) de Budd Boetticher. – av. Fay Roope (gén. Zachary Taylor). – cf. Seminoles, guerres indiennes.
1955® (tv) Soldier’s Bride (US) d’Albert McCleery ; série « The Hallmark Hall of Fame » (NBC 23.3.55). – av. John Baragrey (Jefferson Davis), Sarah Churchill (Knox Taylor), Olive Blakeney (Mrs. Taylor), Robert Brubaker, Richard Gaines (Zachary Taylor). – L’amour entre Knox Taylor (fille du colonel Zachary Taylor) et Jefferson Davis, futur président confédéré.
1959® The Oregon Trail (US) de Gene Fowler Jr. – av. Addison Richards (le président James K. Polk).
1962(tv) Mutiny (US) de Jack Smight ; série « DuPont Show Of The Week » (NBC 2.12.62), 90 min. – av. Dana Andrews (cdt. Jason Vanning), Robert Walker (le cadet Philip Cantrell), John Baragrey, Staats Cotsworth (cdt. Matthew Wayde), Lonie Chapman. – L’unique mutinerie dans l’histoire navale des Etats-Unis. Brooklyn Navy Yard en 1842, le commandant du USS Bowers, Jason Vanning, est accusé du meurtre d’un cadet, fils d’un sénateur important, qui a incité l’équipage à la mutinerie avant de se suicider.
1964® Old Shatterhand (DE) de Hugo Fregonese. – av. Charles Fawcett (gén. Zachary Taylor).
1976(tv) The Adams Chronicles (La Famille Adams) – 10. John Quincy Adams, Congressman 1830-1848 (US) de Fred Coe (PBS 2.-23.3.76), 60 min. – av. William Daniels (président John Quincy Adams), David Birney (John Quincy Adams, ambassadeur et secrétaire d’Etat), Pamela Payton-Wright (Louisa Catherine Johnson Adams, son épouse), Jean-Pierre Stewart (Alexis de Toqueville). – Saga de treize heures sur la dynastie prestigieuse des Adams (Massachusetts) qui donna deux présidents et plusieurs politiciens marquants.
1986Belizaire the Cajun (US) de Glen Pitre ; Côte Blanche Productions, 103 min. – av. Armand Assante (Belizaire Breaux), Gail Youngs (Alida Thibodaux), Michael Schoeffling (Hypolite Leger), Stephen McHattie (James Willoughby), Will Patton (Matthew Perry), Nancy Barrett (Rebecca), Ernie Vincent (Old Perry). – En 1859 en Louisiane, des miliciens américains forcent les paysans acadiens (ou cajuns) à s’exiler. Belizaire Breaux, guérisseur et musicien acadien, s’oppose aux « Vigilantes » en utilisant des méthodes peu orthodoxes. Filmé sur place avec humour et férocité. Présenté au Festival de Cannes (« Un certain Regard ») en 1986.
1987*Walker (US/MX/ES) d’Alex Cox ; Lorenzo O’Brien, Angel Flores Marini/Pressman-UIP, 94 min. – av. Ed Harris (Sir William Walker), Richard Masur (Ephraim Squier), René Auberjonois (major Siegfried Henningson), Peter Boyle (Cornelius Vanderbilt), Marlee Matlin (Ellen Martin), René Assa (docteur), Blanca Guerra (Doña Yrena), Keith Szarabajka (Timothy Crocker), Sy Richardson (cpt. Hornsby), Pedro Armendariz Jr. (Muñoz), Alfonso Arau (Gaston de Raousset-Boulbon). – En 1855, mandaté par Cornelius Vanderbilt, le multimillionnaire américain, l’aventurier William Walker (1824-1860) et une armée de 60 mercenaires annexent le Nicaragua et y instaurent une dictature prétendument basée sur la religion et les idéaux républicains – ayant auparavant incendié la capitale, exécuté les prisonniers dans les églises et tiré sur tout ce qui bouge ; Vanderbilt contrôle enfin la voie terrestre entre l’Atlantique et le Pacifique. Paranoïaque, Walker s’autoproclame président après avoir fait exécuter son prédécesseur Gonsalmo Corral, conteste bientôt le pouvoir de son commanditaire et se fait chasser du pays. Aux Etats-Unis, il est acquitté par un tribunal yankee et peut poursuivre sa carrière criminelle au Honduras où il se fait finalement fusiller en 1860… Chaotique, sarcastique, parodique et provocateur, le film est inspiré très librement de l’épopée nicaraguenne de Walker et se permet des anachronismes (l’hélicoptère vers la fin) qui démontrent bien que le propos n’est pas lié à une seule époque historique. Une critique à peine déguisée et résolument féroce de la politique de Washington en Amérique centrale et de ses velléités de « civiliser » le monde à travers ses vices. Tourné au Nicaragua (à Grenade) avec l’appui du gouvernement sandiniste et 6000 figurants. Nomination à l’Ours d’or au festival de Berlin 1988. Un échec commercial retentissant qui brise la carrière de Cox (budget : six millions de dollars, recettes aux USA : 257’000 $). – N. B. : William Walker est interprété par Marlon Brando dans « Queimada » (1969) de Gillo Pontecorvo, cf. Angleterre : Caraïbes hispano-britanniques.
1995® (tv) Tecumseh : The Last Warrior (US) de Larry Elikann. – av. David Clennon (William H. Harrison). – cf. Shawnees, guerres indiennes
1998*Amistad (US) de Steven Spielberg 
Steven Spielberg, Debbie Allen, Colin Wilson/Dream Works-HBO, 152 min. – av. Morgan Freeman (Theodore Joadson), Anthony Hopkins (ex-président John Quincy Adams), Djimon Hounsou (Cinque/Sengbe Pieh), Matthew McConaughey (l’avocat Roger Baldwin), Nigel Hawthorne (président Martin Van Buren), David Paymer (John Forsyth, secrétaire d’Etat), Anna Paquin (Isabela II, reine d’Espagne), Tomas Milian (Calderon, ambassadeur d’Espagne), Stellan Skarsgard (Lewis Tappan), Geno Silva (José Ruiz), John Ortiz (Pedro Montes).
En 1839, 52 esclaves noirs se révoltent à bord du navire espagnol « Amistad » en route pour Cuba et massacrent leurs tortionnaires. Le navire est arraisonné au large du Connecticut, les mutins sont jetés en prison. Leur procès voit s’affronter le clan esclavagiste et celui des abolitionnistes (Joadson, Tappan, Baldwin). John Quincy Adams, ancien président, arrache la libération des Noirs devant la Cour Suprême, malgré l’opposition du président Van Buren, pressé par les Etats du Sud. Le transport d’esclaves vers les Etats-Unis étant interdit depuis 1808, ils sont libérés et les survivants retournent en Afrique en 1842.
Réquisitoire puissant gâché par un goût trop prononcé pour l’imagerie léchée, les flous artistiques et les nobles sentiments qu’appuient, comme trop souvent chez Spielberg, une musique sirupeuse. Le cinéaste aime d'ailleurs trop son Amérique pour aborder toute la problématique avec honnêteté: l'esclavage se réduit ici à un problème africain, puis espagnol... La productrice Debbie Allen, qui a découvert le dossier "Amistad" en 1984, a mis treize ans pour concrétiser le projet et s'adresse à Spielberg après la sortie de "Schindler's List". Tourné à Rhode Island (Newport, Colony House, Groton Long Point), au Connecticut (Mystic Seaport) et au Massachusetts State House à Boston.
1999® One Man’s Hero / Héroes sin patria (US/ES) de Lance Hool. – av. James Gammon (gén. Zachary Taylor).
2000® (tv) Enslavement : The True Story of Fanny Kemble (US) de James Keach. – av. Jane Seymour (Fanny Kemble), Colin Fox (ex-président John Quincy Adams), François Klanfer (Daniel Webster). – cf. Abraham Lincoln, abolitionnistes
2002® Gangs of New York (US) de Martin Scorsese. – av. Leonardo DiCaprio, Daniel Day-Lewis (Bill the Butcher [=Bill Poole, †1855]), Cameron Diaz, Jim Broadbent (Boss Tweed), Liam Neeson, Brendan Gleeson, Roger Ashton-Griffiths (Phineas T. Barnum). – New York 1847-1863, dans le quartier malfamé de Five Points. L’affrontement atrocement sanglant des gangs d’Irlandais catholiques et des Natives protestants se superpose en 1863 aux émeutes populaires de « Drafts Riots ». – cf. guerre de Sécession.