XII - LES ÉTATS-UNIS AU XIXe SIÈCLE

4. PREMIERS COUREURS DE PISTES, TRAPPEURS, ÉCLAIREURS ET « MOUNTAIN MEN »

4.7. « Mountain Men », explorateurs et coureurs de pistes divers :

JAMES OHIO PATTIE, ANDREW HENRY, HUGH GLASS, JOHN JOHNSTON, JEDEDIAH SMITH, GEORGE DONNER, JOHN WESLEY POWELL, JIM BECKWORTH, KARL BODMER (peintre), JOHN COLTER
1912John Colter’s Escape (US)
Selig Polyscope [d’apr. « Astoria » de Washington Irving], 1 bob. – av. Herbert Rawlinson (John Colter), Bessie Eyton. – John Colter (1775-1813), membre de l’expédition Lewis & Clark (cf.) et trappeur dans les Rocheuses. Capturé en 1808 par les Blackfeet, ceux-ci lui offrent une chance de vivre s’il échappe aux cinq cents guerriers lancés à ses trousses (épisode repris dans « Run of the Arrow » de Samuel Fuller).
1941This Woman Is Mine / Fury at Sea (Révolte au large) (US) de Frank Lloyd 
F. Lloyd, Jack H. Skirball/Universal, 91 min. – av. Franchot Tone (Robert Stevens), John Carroll (Ovide de Montigny), Walter Brennan (cpt. Jonathan Thorne), Carol Bruce (Julie Morgan), Nigel Bruce, Paul Hurst, Sig Ruman (John Jacob Astor).
En 1810, afin de développer le commerce des fourrures avec les Indiens de l'Oregon, John Jacobs Astor arme un schooner chargé de trappeurs et de marchands de fourrures pour un voyage de deux ans de New York à Columbia River en passant par le Cap Horn. En Oregon, l’expédition est attaquée par les Indiens et doit détruire l’embarcation. Une fiction d'après I, James Lewis, best-seller de Gilbert Wolf Gabriel (1932) que Lloyd voulait déjà porter à l'écran en 1936 avec Claudette Colbert à la Paramount. Tourné aux studios Universal et en extérieurs à Lake Tahoe. Un échec public et critique en raison d'un casting peu crédible et d'un script languissant.
1950® Tomahawk (US) de George Sherman. – av. Jack Oakie (Jim Beckworth). – Beckworth (James Pierson, ca. 1800-ca.1866), fils d’une esclave de Virginie, premier trappeur-éclaireur noir, travaille pour William Ashley, compagnon de Jedediah Smith, vit avec les Crow et épouse plusieurs squaws. Dans le film de Sherman, Beckworth est un Blanc !
1952**Across the Wide Missouri (Au-delà du Missouri) (US) de William A. Wellman 
Robert Sisk/Metro-Goldwyn-Mayer, 78 min. – av. Clark Gable (Flint Mitchell), Maria Elena Marques (Kamiah), Jack Hott (Bear Ghost), J. Carroll Naish (Looking Glass), Ricardo Montalban (Iron Shirt), John Hodiak, Adolphe Menjou.
Ayant épousé la fille du chef des Black Foot, un trappeur organise en territoire indien une expédition pour chasser le castor (vers 1830). Mais la coexistence s’avère difficile. Beau film rousseauiste, lyrique et élégiaque, filmé au rythme des saisons, mais mutilé par son producteur qui l’affuble d’un commentaire en off du fils de Mitchell (voix : Howard Keel) et d’une Indienne tuée par les siens. (fiction) Tournage en Technicolor au Colorado (San Juan National Forest, Durango, Ouray County, Molas Lake).
Des trappeurs remontent le Mississippi pour faire du commerce en territoire indien (« The Big Sky », 1952)
1952***The Big Sky (La Captive aux yeux clairs) (US) de Howard Hawks 
H. Hawks/Winchester Picture Corp.-RKO Radio Pictures, 140 min. / 122 min. – av. Kirk Douglas (Jim Deakins), Dewey Martin (Boone Caudill), Elizabeth Threatt (Teal Eye), Arthur Hunnicutt (Zeb Calloway), Buddy Baer (Romaine), Steven Geray, Hank Worden.
En 1832, des trappeurs remontent le Mississippi jusqu’au Montana pour une expédition marchande en territoire indien, en emportant à bord une princesse Black Foot. Ils sont contrés par la concurrence et des Crows hostiles. Un des sommets de l’œuvre de Hawks, d’après un roman d’A. B. Guthrie. (fiction) Filmé en noir et blanc au Wyoming (Snake River, Yellowstone National Park, Grand Teton National Park, Jackson Hole) et en Idaho. Nominations à l’oscar pour Arthur Hunnicutt et la photo de R. Harlan, nomination au Directors Guild of America Award pour Hawks.
1954(tv) Mountain Man (US) de Robert G. Walker 
série « Cavalcade of America » (ABC 16.11.54), 30 min. – av. Paul Picemi (James Ohio Pattie), Gregory Walcott, Guy Prescott, Eugenia Paul, Keith Richards. – Surnommé le « Marco Polo de l’Amérique », James Ohio Pattie est le premier Américain à publier un récit de son séjour en Californie, San Diego en 1828 (décédé vers 1833 au Kentucky).
1955The Kentuckian (L’Homme du Kentucky) (US) de Burt Lancaster 
James Productions-United Artists, 104 min. – av. Burt Lancaster, Dianna Foster, Walter Matthau, John McIntire, John Carradine. – Dans les années 1920, un homme des forêts du Kentucky gagne le Texas avec son fils. [fiction]
1957-58(tv) The Saga of Andy Burnett (US) de Lewis R. Foster
[d’apr. Stewart Edward White] ; « Disneyland » (ABC 2.10.57-12.3.58), 6 x 52 min. – av. Jerome Courtland (Andy Burnett), Jeff York, Slim Pickens, Andrew Duggan, Iron Eyes Cody. – Un groupe de Mountain Men persuadent le gouverneur du Nouveau-Mexique de favoriser le commerce avec St. Louis.
1959-61(tv) Riverboat (US) de Richard Bartlett, Tay Garnett, Douglas Heyes, Sidney Lanfield, Darren McGavin, David Lowell Rich, John Rich, William Witney
(NBC 13.9.59-2.1.61), 44 x 52 min. – av. Darren McGavin, Burt Reynolds, Noah Beery Jr., Aldo Ray, Robert Vaughn, Anne Baxter, John Ireland, Jeanne Crain, Vincent Price, Riccardo Montalban, Dan Duryea, Arlene Dahl. – Le commerce de fourrures le long du Missouri et du Mississippi vers 1840.
1960Ten Who Dared (US) de William Beaudine 
Walt Disney-Buena Vista, 92 min. – av. Brian Keith (William Dunn), John Beal (Maj. John Wesley Powell), James Drury (Walter Powell), R. G. Armstrong (Oramel Howland), David Stollery, Roy Barcroft (Jim Baker), Jack Big Head (Ashtishkel).
Expédition scientifique du major John Wesley Powell (1834-1902) et de neuf de ses hommes pour descendre les rapides du Grand Canyon de Colorado River, dans l’Utah et en Arizona, en 1869. Trois hommes sont tués par les Indiens lorsqu’ils désertent l’expédition.
1971**Man in the Wilderness (Le Convoi sauvage) (US) de Richard C. Sarafian 
Sandy Howard/Limbridge-Wilderness Films-Warner Bros., 105 min. – av. Richard Harris (Zachary Bass [=Hugh Glass]), John Huston (cpt. Andrew Henry), Henry Wilcoxon (chef indien), Pery Herbert, Dennis Waterman, Norman Rossington, Ben Carruthers.
Attaqué par un grizzly et laissé pour mort lors de l’expédition du major Andrew Henry (ca. 1775-1832) dans le Missouri septentrional en 1823, Hugh Glass ( ?-1833) parvient à survivre et à regagner la civilisation. Une aventure extravagante (les scènes du bateau tiré ou porté par les trappeurs sont mémorables), tournée en Espagne (Almeria, Andalousie).
Le trappeur Jeremiah Johnson (Robert Redford, dr.) vit en solitaire, loin de la civilisation qu’il hait (1972)
1972***Jeremiah Johnson (US) de Sydney Pollack 
Joe Wizan/Sanford Prod.-Warner Bros.-Columbia, 102 min. – av. Robert Redford (Jeremiah Johnson), Will Geer (Bear Claw), Richard Angarola (Two Tongue Lebeaux), Dell Bolton (Swan), Stephan Gierasch, Allyn Ann McLerie, Charles Tyner, Josh Albee, Joaquim Martinez, Paul Benedict.
Après le meurtre de sa femme, une squaw Flathead, par des Indiens Crow, Jeremiah « Liver Eating » Johnson (John Garrison, alias John Johnston, 1824-1900), trappeur solitaire dans les vallées de l’Utah vers 1846-50, passe sa vie à la venger. (Plus tard, Garrison deviendra tireur d’élite pour la Colorado Cavalry, puis Deputy Sheriff de Custer County, Montana.) Chez Pollack, Johnson est un incorrigible solitaire qui renie la société organisée et qui s’élève jusqu’à des montagnes vierges pour se modeler une vie à sa mesure, libérée des contraintes imposées par la civilisation. Il découvrira que pareil endroit n’existe pas. Une date dans l’évolution du western, marqué par la contestation des années 70 (Vietnam, mouvement hippie). Tournage dans l’Utah (Ashley National Forest, Snow Canyon State Park, Sundance, Leeds, Timpanogos, St. George, etc.). Festival de Cannes 1972.
1975(tv) The Story of Jedediah Smith (GB/US/DE) de John Irvin 
série « Explorers / Entdecker (Les grands explorateurs) » no. 6, BBCtv-Time Life-WDR (BBC 19.10.75), 50 min.
Docu-fiction : en partant du Missouri, le trappeur-scout Jedediah Smith ( ?-1831, mentor de Jim Bridger) traverse les Rocheuses et atteint la Californie mexicaine en 1826. Découvreur du South Pass.
1978(tv) Donner Pass : The Road to Survival (US) de James L. Conway 
Schick Sunn Classics (NBC 24.10.78), 100 min. – av. Robert Fuller (James Reed), Andrew Prine (Lewis Keyser), Michael Callan (William Eddy), Diane McBain (Margaret Reed), John Doucette (Georg Donner, ca. 1785-1847), John Anderson (Patrick Breen), Royal Donal (Johann August Sutter), Gregory Walcott (William McKutcheon), Lances LeGault (Charles T. Stanton).
Perdus dans la neige d’une vallée des Rocheuses, les survivants de la caravane des frères Donner deviennent fous, s’entretuent ou s’adonnent au cannibalisme (octobre 1846-mars 1847).
1980The Mountain Men (US) de Richard Lang 
Columbia, 102 min. – av. Charlton Heston, Brian Keith, Victoria Racimo, Stephen Macht, John Glover, Victor Jory. – Au péril de leur vie, deux trappeurs hébergent une squaw persécutée par son époux, un chef Blackfoot. [fiction]
1990Almost Heroes (US) de Christopher Guest 
Turner Pictures-Di Novi-Warner Bros. Television, 90 min. – av. Chris Farley, Matthew Perry, Eugene Levy, Kevin Dunn, Lisa Barbuscia, Bokeem Woodbine.
Copmédie parodique : en 1804, un trappeur se joint à une expédition vers la côté nord-ouest du Pacifique afin de battre Lewis & Clark sur leur propre terrain.
1999Ravenous (Vorace) (US/GB) d’Antonia Bird 
20th Century Fox, 100 min. – av. Guy Pearce, Robert Carlyle, Jeremy Davies, Jeffrey Jones, John Spencer, Stephen Spinella, Neal McDonough.
En 1847, un officier de la guerre américano-mexicaine est transféré dans un avant-poste enneigé de la Sierra Nevada où ses hommes sont assaillis par un survivant cannibale de l’expédition Donner, cf. supra (1978).
2003® Fremds Land (CH) de Luke Gasser. – av. Adrian Hossli (prince Maximilian zu Wied Neuwied, botaniste et ethnologue allemand), Markus Omlin (le peintre suisse Karl Bodmer). – Un aventurier suisse rescapé de la Bérésina rejoint l’expédition du prince Maximilian en 1833 au North Dakota et Montana, à Fort Clark parmi les Indiens Hidatsa et Mandan que peint Karl Bodmer (1809-1893). – cf. Confédération Helvétique sous Napoléon
2015*The Revenant (US) d'Alejandro González Iñárittu
New Regency Pictures-Anonymous Content-Appian Way-Monarchy Enterprises-RatPac Entertainment, 156 min. - av. Leonardo DiCaprio (Hugh Glass), Tom Hardy (John Fitzgerald), Domhnall Gleeson (cpt. Andrew Henry), Will Poulter (Bridger), Paul Anderson (Anderson), Kristoffer Joner (Murphy).
Dakota en 1823. Membre d'une expédition de trappeurs décimée par les Indiens Pawnee, l'éclaireur Hugh Glass est sévèrement blessé par un grizzli, puis laissé pour mort par John Fitzgerald, qui avait été chargé de veiller sur lui. Mû par sa volonté de survivre et de venger la mort de son fils, Glass affronte environnement hostile, l'hiver et les tribus en guerre… "Mâché par un ours, Leonardo DiCaprio traverse le film couvert de peaux de bêtes, de sang et de crasse, rampe dans la neige sur des kilomètres en poussant des grognements inarticulés…" (Le Temps, 1.3.16). Remake inofficiel de "Man in the Wilderness" de Richard C. Sarafian (cf. supra, 1971), ce "film de survie ultime" n'arrive pas à surclasser l'original, malgré un début très impressionnant et la prestation forte de DiCaprio. Tournage ruineux (135 millions de $) au Canada (Calgary, Canmore, Alberta, Burnaby, Kanansaskis Country), au Montana, en Arizona, au Mexique (Sierra Madre del Sur) et au sud de l'Argentine, en Terre de Feu (Ushuhaia). Oscars 2016 pour DiCaprio, la réalisation et la photo.