XII - LES ÉTATS-UNIS AU XIXe SIÈCLE

7. LA RECONSTRUCTION - 1865-1900

Présidences :
ANDREW JOHNSON 1865/1869
ULYSSES SIMPSON GRANT 1869/1877
RUTHERFORD B. HAYES 1877/1881
JAMES ABRAHAM GARFIELD 4.3.-20.9.1881 (assassiné)
CHESTER ALAN ARTHUR 1881/1885
STEPHEN GROVER CLEVELAND 1885/1889
BENJAMIN HARRISON 1889/1893
STEPHEN GROVER CLEVELAND 1893/1897

7.1. LA CHASSE AUX ASSASSINS DE LINCOLN

L’assassin du président, le comédien JOHN WILKES BOOTH (1839-1865, cf. A. Lincoln), est abattu en fuite onze jours après son forfait, le 26 avril 1865 dans une grange en Virginie. Victimes de l’hystérie collective qui a saisi le pays, quatre acolytes supposés de Booth, Lewis Payne, George Atzerodt, David E. Herold et Mary Surratt, sont capturés et pendus sans jugement ni possibilité de se défendre.
Pour avoir soigné un inconnu qui avait la jambe cassée (Booth en fuite après son forfait), le médecin SAMUEL A. MUDD (1833-1883), de la Virginie, est injustement incarcéré à perpétuité à Fort Jefferson (Shark Island), en Floride, comme complice. Véritable « Dreyfus américain », le docteur Mudd sera gracié en 1869 par Andrew Johnson après avoir enrayé une épidémie de fièvre jaune.
Le docteur Mudd (Warner Baxter) est emprisonné à vie dans « The Prisoner of Shark Island » de John Ford (1936)
1936**The Prisoner of Shark Island (Je n’ai pas tué Lincoln) (US) de John Ford ; Darryl F. Zanuck/20th Century-Fox, 96 min. – av. Warner Baxter (Dr. Samuel A. Mudd), Gloria Stuart (Peggy Mudd), Joyce Kay (Martha Mudd), Claude Gillingwater (col. Jeremiah Milford Dyer), Douglas Wood (gén. Ewing), Francis McDonald (John Wilkes Booth), Frank McGlynn (Abraham Lincoln), Arthur Byron (secrétaire d’Etat Erickson), Leila McIntyre (Mary Ann Todd Lincoln). –Le cas du docteur Samuel A. Mudd, incarceré à vie à Fort Jefferson (Shark Island), sur une île du golfe du Mexique, pour avoir soigné l’assassin de Lincoln, abattu sans avoir pu parler. Soutenu par sa famille et son fidèle serviteur noir, Mudd est en butte aux sévices d’un sergent sadique (Carradine), maître absolu d’une prison dont les douves sont envahies par les requins. Un beau film méconnu de Ford, qui brosse avec puissance une tragédie de l’humilité et de la vocation, remontant à une période troublée où fanatisme contre fanatisme, la haine s’est déchaînée dans l’opinion publique nordiste.
1937The Man in the Barn / The Booth Mystery (US) de Jacques Tourneur ; « An Historical Mystery » Metro-Goldwyn-Mayer, 10 min. – Plusieurs questions non résolues lors de l’assassinat de Lincoln : Booth s’échappe dans le Maryland, se cache dans une grange où il est cerné et où il aurait péri dans les flammes. En 1903, sur son lit de mort, un certain David E. George affirme qu’il est John Wilkes Booth. Un des nombreux courts métrages d’avant-programme que le futur maître du cinéma fantastique (« Cat People ») tourne avec brio pour la MGM.
1949(tv) The Story of Mary Surratt (US) série « Philco Television Playhouse » (NBC 13.2.49), 60 min. – av. Dorothy Gish (Mary Surratt), Kent Smith (John Wilkes Booth). – Veuve, Mary Surratt ouvre une pension et se lie avec John Wilkes Booth. Accusée de complicité dans le meurtre de Lincoln, elle sera exécutée.
1951(tv) John Wilkes Booth (US) série « Kraft Television Theatre » (NBC 15.8.51), 60 min. – av. John Baragrey (John Wilkes Booth), Oliver Thorndike, Raymond Bramley.
1953(tv) The Capture of John Wilkes Booth (April 26, 1865) (US) de Bernard Girard ; série « You Are There » no. 23 (CBS 6.9.53), 28 min. – av. Michael O’Connell (John Wilkes Booth), Tyler McVey (col. Lafayette Baker), Ernest Sarracino (Dr. Samuel A. Mudd), Ellen Corby (Mary Surratt), Samuel Edwards (cpt. William Jett), Lawrence Dopkin (Edwin McMasters Stanton), Claude Akins (Lewis Paine), Art Rease (David E. Herold).
1955® Prince of Players (US) de Philip Dunne. – av. John Derek (John Wilkes Booth). – L’assassin de Lincoln, frère cadet du grand acteur shakespearien Edwin Booth (cf. 10.3).
1955(tv) The Story of Mary Surratt (US) de Richard Dunlap ; série « Kraft Television Theatre » (NBC 23.3.55), 60 min. – av. Doreen Lang (Mary Surratt), Alexander Scourby (John Wilkes Booth), Anne Pearson, Bruce Gordon. – Accusée d’être la complice de Booth dans l’assassinat de Lincoln, Mary Elizabeth Jenkins Surratt (1823-1865), qui tenait une pension dont Booth était un hôte fréquent, est condamnée à mort sans preuves.
1956(tv) The Trial of Mary Surratt (US) série « On Trial » (NBC 23.11.56), 30 min. – av. Joseph Cotten (Robert Westwood), Virginia Gregg (Mary Surratt), Ray Collins (Corbett), Frank Milan (Preston), Harry Tyler (Matt).
1958(tv) The Quality of Mercy (US) de Robert B. Sinclair ; série « Telephone Time », Hal Roach Studios (ABC 11.3.58), 30 min. – av Harry Townes (Dr. Samuel Mudd), Anne Sargent (Peggy Mudd),. Michael Emmet (John Wilkes Booth), Robert Gothie (David Herold), Stacy Harris, Oliver McGowan, William Tannen. – L’armée refuse de libérer le docteur Mudd.
1958(tv) The Case for Dr. Mudd (US) « Desilu Playhouse » (CBS 20.10.58), 55 min. – av. Lew Ayres (Dr. Samuel A. Mudd), Mary Anderson (Sarah Mudd), Charles Cooper (ltn. Lovett), Henry Brandon (Williams), Donald Harron (John Wilkes Booth), Theodore Newton (Hennessey), Tom Pittman (Herold), James Westerfield (gén. Thomas Ewing). – L’homme qui aurait aidé l’assassin de Lincoln.
1959(tv) The Gun that Murdered Lincoln (US) série « Yancy Derringer » (CBS 19.3.59), 30 min. – av. Willard Sage (sénateur Yardley), Bert Remsen (major Sampson), Robert McCord (cpt. Fry), Tom McKee (gén. Cochran).
1962(tv) Time of the Traitor (US) de Joe Kane ; série « Laramie » (NBC 11.12.62), 60 min. – av. Lew Ayres (Dr. Samuel A. Mudd), R. G. Armstrong, Paul Carr, Harry Carey Jr., Anne Whitfield.
1977The Lincoln Conspiracy (US) de James L. Conway ; Sunn Classic, 90 min. – av. John Anderson (Abraham Lincoln), Robert Middleton (Edwin McMasters Stanton), Bradford Dillman (John Wilkes Booth), John Dehner (col. Lafayette C. Baker, chef des Services secrets), James Greene (cpt. James William Boyd), Whit Bissell (sénateur John Conness), Dick Callinan (sénateur Benjamin Wade), Mimi Honce (Mary Surratt), Sonny Shroyer (Lewis Paine), E. J. André (vice-président Thaddeus Stevens), Wallace K. Wilkinson (Dr. Samuel A. Mudd), Frances Fordham (Mary Ann Todd Lincoln). – L’assassinat du président aurait été fomenté par le secrétaire d’Etat Edwin McMasters Stanton et un groupe de politicens et financiers opposés à la reconstruction du Sud. Booth parvient à s’échapper (le cpt. James William Boyd est abattu à sa place, en Virginie). Les acolytes de Booth sont pendus sans jugement.
1980(tv) The Ordeal of Dr. Mudd (US) de Paul Wendkos ; Martin Starger-BSR-Marble Arch (CBS 25.3.80), 180 min. – av. Dennis Weaver (Dr. Samuel A. Mudd), Susan Sullivan (Francis Mudd), Richard Dysart (Edwin Stanton), Nigel Davenport (col. George Grenfell), Arthur Hill (gén. Thomas Ewing), Bill Gribble (John Wilkes Booth), Bill Hindman (président Andrew Johnson).
2010/11*The Conspirator (La Conspiration) (US) de Robert Redford ; American Film Company-Wildwood Enterprises, 122 min. – av. James McAvoy (Frederick Aiken), Robin Wright (Mary Surratt), Kevin Kline (Edwin Stanton), Evan Rachel Wood (Anna Surratt), Tom Wilkinson (Reverdy Johnson), Justin Long (Nicholas Baker), Danny Huston (Joseph Holt), James Badge Dale (William Hamilton), Alexis Bledel (Sarah Weston), Toby Kebbell (John Wilkes Booth), Gerald Bestrom (Abraham Lincoln), Marshell Canney (Mary Todd Lincoln). – Au lendemain de l’assassinat de Lincoln, la nécessité d’une justice équitable ne s’impose pas pour tout le monde. John Surratt, un des conspirateurs, étant parvenu à s’enfuir, les enquêteurs s’en prennant à sa mère, car la maison familiale a servi de lieu de réunion pour le conjurés. Innocente, mais cherchant à protéger son fils, Mary Surratt est inculpée. Sous la pression de l’opinion, elle est condamnée et pendue (c'est la première femme à être exécutée par la justice américaine). Un film à thèse comme les aime Redford (les dialogues du procès sont repris tels quels), un peu pontifiant, intéressant et instructif à défaut d’être passionnant, tourné en Georgie (Savannah, Fort Pulaski). Un échec commercial aux USA, inédit au cinéma en France.