XII - LES ÉTATS-UNIS AU XIXe SIÈCLE

7. LA RECONSTRUCTION - 1865-1900

7.13. LES PHILIPPINES et la GUERRE HISPANO-AMÉRICAINE

Lorsqu’éclate le conflit hispano-américain à Cuba, l’insurrection antiespagnole aux Philippines, qui couve depuis le début du XIXe siècle, se rallume à l’instigation du Katipunan, organisation secrète fondée par Andres Bonifacio, et dont le poète et héros national Jose Rizal est le président d’honneur. Emilio Aguinaldo (1869-1964), membre du Katipunan et un des chefs du mouvement d’indépendance philippin, se lie au début avec les militaires américains, leur livrant 15’000 prisonniers espagnols. L’escadre espagnole est détruite dans le port de Manille par l’amiral Dewey (1 er mai 1898). Mais n'ayant pas l'intention d'accepter l'indépendance des Philippines, les Américains signent un pacte secret avec l'Espagne pour la remise de Manille après un simulacre de bataille qui permet à Madrid de sauver la face et de court-circuiter les plans d'Aguinaldo. Le président McKinley proclame "l'assimilation bienveillante" de tout l'archipel. Lorsque les Etats-Unis s’installent à leur tour aux Philippines, Aguinaldo déclare l’indépendance du pays, proclame la république, se fait élire président (1.1.1899) et déclare la guerre au nouveaux occupants américains ; les indépendantistes tagalog reprennent la guérilla. En février 1900, la bataille de Santa Mesa tourne à la boucherie, coûtant la vie à 4000 soldats philippins, les Américains y perdent 250 hommes. En mars 1901, Aguinaldo est capturé par le général MacArthur et doit promettre loyauté aux Etats-Unis pour sauver sa vie.
1898Combat naval devant Manille (FR) de Georges Méliès ; Star Film no. 150, 20 m. – Reconstitution d’actualités : la bataille navale au cours de laquelle la flotte espagnole de l’amiral Cervera est anéantie par celle des Américains.
1899Advance of 20th Kansas Volunteers at Caloocan – Rout of the Filipinos – U. S. Troops and Red Cross in the Trenches Before Caloocan – Filipinos Retreat from the Trenches – Capture of Trenches at Candabar (US) de James Henry White ; Thomas Edison Mfg. Co. no. 685-689, 425 ft. – Reconstitution des combats dans les Philippines, avec la National Guard (New Jersey).
1900After Aguinaldo / Fourth Cavalry on the March (US) de Raymond Ackerman ; American Mutoscope & Biograph Co., 54 ft./1 bob. – Une expédition de la 4th Cavalry commandée par le lieutenant-col. E. M. Hayes part à la recherche d’insurgés philippins. Filmé à Pasay City, aux Philippines.
1912La vida de Jose Rizal (PH) d’Edward M. Gross ; Oriental Moving Picture-Rizalina Film Mfg. Co., 60 min. – Premier film tourné aux Philippines (pour José Rizal, cf. film de 1997).
1912El fusilamiento de Jose Rizal / La vida y muerte del gran martir filipino, Dr. Jose Rizal (PH) d’Albert Yearsley ; Oriental Moving Picture, 1 bob.
1914Across the Pacific (US) d’Edwin Carewe ; Ch. E. Blaney Prod., 5 bob. – av. Dorothy Dalton, Sam Hines, Millar. – Drame de jalousie pendant la guerre hispano-américaine aux Philippines.
1915After Dark (US) de Frederic Thomson ; Brady Picture Plays, 5 bob. – av. Alec B. Francis, Eric Maxon, Melville Stewart, Norman Trevor, Dorothy Green. – Pendant la guerre aux Philippines, un officier américain vole la caisse de son régiment et entame une carrière criminelle.
1915Her Own Way (US) de Herbert Blaché ; Popular Plays and Plays-Metro Pict., 5 bob. – av. Florence Reed, Blanche Davenport, Clarissa Selwynne, Robert H. Barrat, Fraunie Fraunholz. – Un jeune soldat séparé de sa fiancée aux Philippines s’échappe d’un camp de prisonniers espagnol.
1916A Woman’s Power (US) de Robert Thornby ; William A. Brady Picture Plays, 5 bob. – av. Mollie King, Douglas MacLean, Charles Mitchell, N. J. Thompson, Lillian Cook, E. M. Kimball. – Drame de vengeance pendant la guerre aux Philippines, où un Américain félon rejoint le camp espagnol.
1918Why America Will Win (US) de Richard Stanton ; Fox Film Corp, 6060 ft./7 bob. – av. Olaf Skavian (gén. John J. Pershing), W. E. Whittle (co. Theodore Roosevelt), Betty Grey (Ann Thompson Pershing). – Episodes : en sortant de West Point, Pershing rejoint Teddy Roosevelt à Cuba où il participe à la bataille de San Juan Hill, puis soumet la tribu des Moro aux Philippines.
1926Across the Pacific (US) de Roy Del Ruth ; Warner Bros., 6954 ft./7 bob./78 min. – av. Monte Blue (Monte), Myrna Loy (Roma), Jane Winton (Claire Marsh), Charles Stevens (Emilio Aguinaldo), Tom Wilson (Tom), Herbert Pryor (col. Marsh). – Sur ordre du général Funston, un militaire américain est chargé de capturer les insurgés philippins dirigés par Aguinaldo en séduisant la danseuse Roma, une espionne des rebelles.
1945*Los últimos de Filipinas (ES) d’Antonio Román ; CEA-Alhambra, 97 min. – av. Armando Calvo (ltn. Martin Cerezo), José Nieto (cpt. Enrique de la Monteras), Guillermo Marin (Dr. Rogelio Vigil), Manuel Morán (Pedro Vila), Fernando Rey (Juan Chamizo), César Guzmán (Jesús Garcia Quijano), Juan Calvo Doménech. – Episode de l’insurrection aux Philippines 1898/99 durant la guerre hispano-américaine, après la destruction de la flotte espagnole par l’amiral Dewey dans la baie de Manille. Au traité de Paris (10 déc. 1898), l’Espagne doit céder les Philippines aux Etats-Unis. Ignorant ces faits, à Baler, Monteras et son petit détachement continuent à résister avec acharnement aux assauts des indépendantistes tagalos pendant 337 jours, jusqu’en 1901. Ils sont fêtés en héros à leur retour en Espagne. Bon film de propagande franquiste faisant écho à l’isolement de l’Espagne à la fin de la Seconde Guerre mondiale, nation mise au ban des démocraties triomphantes. Un appel au peuple espagnol à résister au blocus des Alliés. Grand Prix du Syndicat national du Spectacle.
1948Sword of the Avenger (US) de Sidney Salkow ; Eagle-Lion, 76 min. – av. Ramon Del Gado, Sigrid Gurie, Ralph Morgan, Duncan Renaldo, Leonard Srong. – Vers 1800, un marin espagnol est injustement emprisonné aux Philippines.
1956Ang buhay atp ag-ibig ni Dr. Jose Rizal [La Vie et les amours du Dr. José Rizal] (PH) de Ramon Estella ; Bagumbayan-Balatbat Prod. – av. Eddie Del Mar (José Rizal), Edna Luna, Corazon Rivas, Aida Serna, Anita Linda, Ramon D’Salva, Rodolfo Ruiz. – L’écrivain-patriote et martyr Rizal (cf. film de 1997).
1962*Samar (La Vallée de la colère) (PH/US) de George Montgomery ; MAM-Winchester Prod., 89 min.. – av. George Montgomery (Dr. John David Saunders), Gilbert Roland (col. Juan Sebastian Salazar), Ziva Rodann (Ana Orteiz), Joan O’Brien (Cecile Salazar), Nico Minardos (cpt. De Guzman), Mario Barri (sgt. Nanding), Henry Feist (Tominsino). – Philippines en 1870. Saunders, un médecin américain cynique, est exilé par le gouvernement espagnol sur l’île de Samar, dans une colonie pénitenciaire que dirige le colonel Salazar, un chef de bagne humaniste. Ensemble, ils bravent la jungle et ses dangers pour procurer aux bannis et à leurs familles une existence décente. Film généreux et courageux, tourné en Technicolor aux Philippines.
1997Rizal sa Dapitan [Rizal à Dapitan] (PH) de Tikoy Aguiluz ; Independent Cinema Association of the Philippines-MovPix Internationa-PLDT, 100 min. – av. Albert Martinez (José Rizal), Amanda Page (Josephine Bracken), Roy Alvarez (capt. Carnicero), Jaime Fabregas (père Sanchez), Candy Pangilinan (Maria), Rustica Carpio (Teodora Alonzo), Noni Buencamino (Pio Valenzuela). – Philippines en 1892 : l’écrivain, peintre, sculpteur et médecin José Rizal (1861-1896), sympathisant des indépendantistes, est déporté à Dapitan (Mindanao) par les Espagnols en raison de son roman « Noli me tangere (Sisa) » (1886), violemment attaqué par l’Eglise catholique.
1998José Rizal (PH) de Marilou Díaz Abaya ; GMA Films, 178 min. – Cesar Montano (José Rizal), Joel Torre (Ibarra/Simoun), Jaime Fabregas (Luis Taviel de Andrade), Gloria Diaz (Teodora Alonso), Gardo Versoza (Andres Bonifacio), Monique Wilson (Maria Clara), Gloria Diaz (Teodora Alonso), Chin Chin Gutierrez (Josephine Bracken), Mickey Ferriols (Leonor Rivera), Peque Gallaga (l’archevêcque Bernardo Nozaleda), Dominic Guinto (Rizal jeune). – La vie de José Rizal (cf. supra), exécuté par les Espagnols en 1898 à l’âge de 35 ans pour avoir incité ses concitoyens philippins à la révolte.
2000Emilio Aguinaldo (PH) de Joe Mari Avellana. – av. Jorge Estregan (Emilio Aguinaldo), Edu Manzano, Rio Locsin, Elizabeth Oropesa, Daria Ramirez.
2000Bayaning Third World (PH) de Mike De Leon ; Cinema Artists-Solar Films, 93 min. – av. Joel Torre (José Rizal), Lara FAbregas (Josephine Bracken), Ed Rocha (père Balaguer), Joonee Gamboa (Paciano), Daria Ramirez (Donya Lolay), Cherry Pie Picache (Narcisa), Rio Locsin (Trining). – Les amours secrètes du patriote et martyr José Rizal et Josephine Bracken.
2007® (tv) The Spanish-American War : First Intervention (US) de Phil Tuckett. – av. Michael Ray Davis (commodore George Dewey), Bobby Martino (gén. Emilio Aquinaldo), cf. supra : Cuba.
2007The War Prayer (US) de Michael A. Goorjian ; Lyceum Films, 10 min. – av. Tim Sullivan, Anthony Fitzgerald, Thomas Dekker, Jeremy Sisto, Reno Ursal. Stephen Gustavson, Stefanie Goldstein. – Un texte pacifiste et accusateur écrit par Mark Twain (1905), indigné par ses compatriotes lors de la guerre américano-philippine. Refusé par tous les éditeurs, le texte n’a pas été publié avant 1923.
2010® (tv) A Conversation with Rizal (PH) Neil Daza ; série « Anino’t panaginip : The Hidden Chapters of Immortal », ABS-CBN (tv 26.11.10). – av. Ping Medina (José Rizal).
2011*Amigo (US) de John Sayles ; Maggie Renzi/Anarchist’s Convention Films-Pinoy Pictures, 128 min. – av. Chris Cooper (col. Hardacre), Joel Torre (Rafael, dit Amigo), DJ Qualls (Zeke), Dane DeHaan (Gil), Garret Dillahunt (ltn.Compton), Lucas Neff (Shanker), Yul Vazquez (Padre Hidalgo), Bill Tangradi (Dutch), Stephen Taylor (Bates), John Arcilla (Nenong), Rio Locsin (Corazon), Bembol Roco (Policarpio), Irma Adlawan (Josefa), Ronnie Lazaro (Simon Dacanay). – La guerre américano-philippine en 1900. Rafael, le maire du village de San Isidro, est contraint d’aider les Américains à combattre les guérilleros philippins, dont son frère Simon est un des chefs. Les Américains sont dépeints comme des impérialistes brutaux et racistes, Sayles établit avec courage (et il est le seul dans sa profession aux États-Unis) des comparaisons embarrassantes avec les conflits en Irak et en Afghanistan. Tourné aux Philippines. Un prix (meilleurs décors) et neuf nominations au Gaward Urian Award 2011 (Manille).