XII - LES ÉTATS-UNIS AU XIXe SIÈCLE

9a. AVENTURIERS ET HOMMES DE LOI

9a.14. Divers : ELFEGO BACA, SETH BULLOCK, JOSEPH McCOY GEITING, JIM ROBERTS et YELLOWSTONE KELLY

1953(tv) McCoy of Abilene (US) d’Albert McCleery ; série « Hallmark Hall of Fame » (NBC 18.10.53), 90 min. – av. George Nader (Joseph McCoy), Marjorie Lord (Sarah McCoy), Gene Roth, Leonard Penn, Rory Mallinson, James Dobson, Frances Bavier. – L’histoire de Joseph McCoy Geiting (1837-1915), pionnier du Kansas, propriétaire de bétail et auteur de romans.
1955(tv) The Last of the Old Time Shooting Sheriffs (US) de William Beaudine ; série « TV Reader’s Digest » (ABC 17.1.55), 30 min. – av. Russell Simpson (Jim Roberts), John Hamilton (Mayor Carver), Chubby Johnson, Francis MacDonald, Bill Fawcett, Dick Reeves. – Vie du shériff Jim Roberts (1856-1934), sorti de sa retraite par les citoyens de Tombstone, Arizona, pour faire échec à des pilleurs de banques.
1957(tv) Elfego Baca (US) « Telephone Time », Hal Roach Studios (ABC 18.4.57), 30 min. – av. Manuel Rojas (Elfego Baca), Strother Martin, John Nesbitt. – cf. 1958.
1958-60(tv+ciné) Elfego Baca (US) de William Beaudine, Norman Foster, Christian Nyby, George Sherman ; Walt Disney Pictures-Buena Vista (Walt Disney Presents 3.10.58-25.3.60), 10 x 52 min. – av. Robert Loggia (Elfego Baca), Robert F. Simon (Deputy Sheriff Ed Morgan), Skip Homeiler (Ross Mantee), Arthur Hunnicutt (Elias O’Brien), Mickey Simpson, Leonard Strong. – Des épisodes de cette série télévisée réunis en deux longs métrages sortent en salle sous les titres de « The Nine Lives of Elfego Baca » (1959) de Norman Foster et « Six Gun Law » (1962) de Christian Nyby. – Elfego Baca (dit « El Gato », 1865-1945), pistolero dont les exploits (il aurait tenu seul en échec 80 cowboys pendant 36 heures, en 1884) lui vaut d’être nommé shérif, puis maire de Socorro, directeur d’école, et procureur ; il finit comme un des plus éminents avocats et politiciens du Nouveau Mexique.
1959*Yellowstone Kelly (Le Géant du Grand Nord) (US) de Gordon Douglas ; Warner Bros., 91 min. – av. Clint Walker (Luther « Yellowstone » Kelly), Edd Byrnes (Anse Harper), John Russell (Gall), Andra Martin (Walheeah, épouse Arapaho de Kelly), Ray Danton (Sayapi, neveu de Gall), Rhodes Reason (maj. Towns). – Le trappeur Yellowstone Kelly refuse de guider les Fédéraux à travers le territoire sioux. Capturé par Sayapi, le neveu du chef Gall, il délivre une squaw Arapaho et sauve les survivants de l’armée fédérale pourchassés par les Sioux. Réussite indéniable de Gordon Douglas, et dont John Wayne devait être la vedette, ce western bucolique interprété par une star de la télévision pose avec sensibilité et honnêteté les rapports entre Blancs et Indiens. – Yellowstone Kelly (Luther Sage Kelly, 1849-1928), mobilisé en 1863, dès 1868 trappeur dans les Rocky Mountains, vit parmi les Sioux et épouse une Indienne. Eclaireur pour l’armée du gén. G. H. Horsyth en 1873. Filmé en Arizona (Sedona, Coconino National Forest).
2004**(tv) Deadwood (US) de Walter Hill, Ed Bianchi, Davis Guggenheim, Dan Minahan, Steve Shill, Alan Taylor, Michael Engler ; Home Box Office-Roscoe Prod. (HBO 21.3.04), 12 x 60 min. – av. Timothy Olyphant (Seth Bullock), John Hawkes (Sol Star), Dayton Callie (Charlie Utter), Timothy Omundson (Brom Garret), Ian McShane (Al Swearengen), Keith Carradine (Wild Bill Hickok), Molly Parker (Alma Garrett), Robin Weigert (Calamity Jane), William Sanderson (E. B. Farnum, maire de Deadwood), Jeffrey Jones (A. W. Merrick), Garret Dillahunt (Jack McCall). – En 1876, quinze jours après Little Big Horn, Seth Bullock tente de faire respecter la loi à Deadwood, où Wild Bill Hickok trouve la mort à une table de jeu. – L’authentique Seth Bullock (1849-1919), shérif de Montana Territory, puis premier shérif de Deadwood, Dakota du Sud, une colonie illégale en territoire indien (Black Hills) en 1876, où sévissent dix mille prospecteurs d’or incontrôlables. Ami proche de Theodore Roosevelt, il rejoindra le régiment des « Teddy’s Roughnecks » à Cuba lors de la guerre hispano-américaine en 1898. Bullock est le personnage central de cette formidable série (créée par David Milch) ressuscitant un Far West sale, brutal et sans états d’âme, avec des images composées comme des tableaux, un vocabulaire des plus cru (presque trop), une interprétation fascinante (l’ignoble Al Swearengen de Ian McShane, tenancier de salon et âme damnée de la bourgade, mais aussi la Calamity Jane noyée dans l’alcool de Robin Weigert, le Hickock de Keith Carradine, etc.). Une production souvent magistrale et couverte de prix.