Ib - LA FRANCE APRÈS 1815

9. ARTISTES, SAVANTS ET PERSONNALITÉS DIVERSES

9.5. Sciences

LOUIS PASTEUR (1822-1895)
1922Pasteur (FR) de Jean Epstein et Jean Benoît-Lévy
SFED-Cosmograph, 1500 m. – av. Charles Mosnier (Louis Pasteur), Maurice Touzé (Pasteur enfant), Jean Rauzena, Robert Tourneur, Paul Jorge.
1935*Pasteur (FR) de Sacha Guitry [et Fernand Rivers] 
Maurice Lehmann/Les Films Fernand Rivers, 75 min.. – av. Sacha Guitry (Louis Pasteur), Jean Perier, José Squinquel, Henry Bonvallet (président Sadi Carnot), Gaston Dubosc.
La pièce de Guitry écrite en 1918 et interprétée par Lucien Guitry. Premier long métrage de Sacha Guitry, enrichi de quelques extérieurs tournés à Dôle, ville natale du savant.
1935/36**The Story of Louis Pasteur (La Vie de Louis Pasteur) (US) de William Dieterle 
Henry Blanke/Warner Bros., 85 min. – av. Paul Muni (Louis Pasteur), Josephine Hutchinson (Marie Pasteur), Anita Louise (Annette Pasteur, leur fille), Fritz Leiber (Dr. Charbonnet), Walter Kingsford (Napoléon III), comtesse Iphigénie Castiglioni (l’impératrice Eugénie de Montijo), Herbert Corthell (Adolphe Thiers), Frank Mayo (président Sadi Carnot), Halliwell Hobbes (Dr. Joseph Lister).
De la découverte du vaccin contre la rage en 1885 à la fondation de l’Institut Pasteur en 1888. Un succès public et critique inattendu: ce premier « biopic » sérieux américain, entièrement filmé à Burbank, fait sensation à Hollywood et ouvre la porte à une pléiade de biographies de savants, d'inventeurs et d'artistes (Edison, Ehrlich, Koch, Curie, Zola). Trois Oscars : meilleur film, meilleur scénario, Paul Muni. Muni remporte la Coupe Volpi à la Biennale de Venise 1936.
1947L’œuvre scientifique de Pasteur (FR) de Georges Rouquier 
Ciné-France, 35 min. – av. Roland Tirat (Louis Pasteur). – Scénario de G. Rouquier et Jean Painlevé.
1950® Semmelweis (DE-RDA) de Georg C. Klaren. – av. Theodor Vogeler (Louis Pasteur).
1955® Si Paris nous était conté (FR) de Sacha Guitry. – av. Charles Lahet (Louis Pasteur).
1967(tv) Biografía de Pasteur (ES)
série « Novela » (TVE 16.10.67), 50 min. – av. José María Escuer, Agustín González, Luisa Sala.
1971[(tv) Louis Pasteur ou les chemins de la vérité (FR) de Claude de Givray (A2 26.12.71). – documentaire.]
1971(tv) Biografía de Pasteur (ES)
série « Novela » (TVE 16.10.67), 50 min. – av. José María Escuer (Louis Pasteur), Augustín González, Luísa Sala.
1977(tv) Louis Pasteur (CS) d’Igor Ciel ; CST Bratislava, 3 x 80 min. – av. Daniel Michaelli (Louis Pasteur), Emilia Vásaryová, Ladislav Chudík, Ivan Rajniak, Andrej Mojzis.
1989® (tv) Around the World in 80 Days (GB) de Buzz Kulik. – av. Hugo de Vernier (Louis Pasteur).
1995(tv) Pasteur – cinq années de rage (FR) de Luc Béraud 
Les Films du Triangle-FR3 (F3 16.12.95), 98 min. – av. Bernard Fresson (Louis Pasteur), Nadia Barentin (Marie Pasteur), Bernard Verley (prof. Peter), Jacques Vincey (Dr. Roux), Edgar Givry (Clémenceau), Nicolas Moreau, Julien Courbet. – Le combat pour vaincre la rage (années 1880-1885).
2011(tv) *Pasteur / Pasteur, l’homme qui a vu (BE/FR) d’Alain Brunard 
Capa Drama-Be-Films-RTB-France Télévisions (RTB 2.1.11 / FR2 29.3.11), 85 min. – av André Marcon (Louis Pasteur), Bruno Todeschini (Dr. Emile Roux), Marie Bunel (Marie Pasteur), Amir Ben Abdelmoumen (Joseph Meister), Jean-Henri Compère (Dr. Grancher), Eric Godon (Napoléon III), Cécile Leburton (l’impératrice Eugénie de Montijo), David Quertigniez (Adrien Loir), Laetitia Reva (Angélique Meister).
Un téléfilm qui dévoile habilement la méthode de travail de Pasteur, comparable à celle d’un détective, faite d’observation et de déduction, de rigueur et d’intuition, et montre le rejet méprisant du corps médical aveugle aux vertigineux progrès proposés par le savant.
MARIE CURIE [Maria Sklodovska, 1867-1934] et PIERRE CURIE (1859-1906)
1943*Madame Curie (Madame Curie) (US) de Mervyn LeRoy [et Albert Lewin] 
Sidney Franklin/Metro-Goldwyn-Mayer, 123 min. – av. Greer Garson (Marie Curie), Walter Pidgeon (Pierre Curie), Robert Walker (David Le Gros), Dame May Whitty (Mme Eugène Curie), Henry Travers (Eugène Curie), C. Aubrey Smith (Lord Kelvin).
Hagiographie académique et bien pensante, avec le couple Garson-Pidgeon consacré par le succès considérable de "Mrs. Miniver" (W. Wyler, 1942). Albert Lewin abandonne le tournage à Culver City après 15 jours, affirmant: "Je ne peux être intéressé par les gens vertueux. Cette femme est si diablement noble…!" (Après son renvoi, il mettra en chantier "Le Portrait de Dorian Gray".) Sept nominations à l’Oscar (dont meilleur film et Greer Garson, meilleure actrice).
1955(tv) Pierre and Marie Curie Discover Radium, Jan. 12, 1902 (US)
série « You Are There » no. 117 (CBS 18.12.55), 30 min. – av. Michael Emmet (Pierre Curie), Jaclynne Green (Marie Curie), Herbert Rudley, Russell Gaige.
1956*Monsieur et Madame Curie (FR) de Georges Franju 
Armor-Films, 16 min. – av. Lucien Hubert (Pierre Curie), Nicole Stéphane (Marie Curie).
1965(tv) Marie Curie – 1. Une certaine jeune fille – 2. Le Radium (FR) de Pierre Badel
(1e Ch. 14+28.8.65). – av. Marie Dubois (Marie Sklodowska-Curie), Marc Cassot (Pierre Curie), Catherine de Seynes, Frank Estange, Jean Martinelli.
1966(tv) Madame Curie (ES)
série « Novela » (TVE 1.8.66), 50 min. – av. Nuria Carresi, Carmen de la Maza, Fernando Guillén, Julio Navarro, Elena María Tejeiro.
1972(tv) Marya Sklodowska-Curie. Ein Mädchen, das die Welt veränderte (DE) de Wolfgang Staudte
(ZDF 13.10.72), 80 min. – av. Christine Wodetzky (Marie Curie), Hans Dieter Schwarze (Pierre Curie), Peter Fricke, Angela Hillebrecht, Dieter Kirchlechner.
1977(tv) Marie Curie (GB) de John Glenister 
BBC 2-Time Life-Polytel (16.8.-13.9.77), 5 x 55 min. – av. Jane Lapotaire/Claude Winter (Marie Curie femme/fille), Nigel Hawthorne (Pierre Curie), Denis Carey (prof. Sklodowski), Peter Birrel (Paul Langevin), Gillian Bailey (Eve Curie), Isabelle Aymes (Irène Curie), Penelope Lee, William Sleigh. – Période 1886 à 1911.
1986® (tv) Race for the Bomb (FR/IT/CA/YU) de Jean-François Delassus, Allan Eastman. – av. Huguette Faget (Marie Curie).
1988® Young Einstein (AU) de Yahoo Serious. – av. Odile Le Clezio (Marie Curie).
1991(tv) Marie Curie, une femme honorable / Maria Curie (FR/PL) de Michel Boisrond
[d’apr. Françoise Giroud] ; Mars International-Telewizja Polska, 3 x 90 min. – av. Marie-Christine Barrault (Maria Sklodowska-Curie), Jean-Luc Moreau (Paul Langevin), Roger Van Hool (Pierre Curie), Luigi Diberti (Emile Borel), Wanda Neuman, Andrzej Szczepkowski.
1997Les Palmes de M. Schutz (FR) de Claude Pinoteau
[d’apr. Jean-Noël Fenwick] ; L. Films-France 2 Cinéma, 106 min. – av. Isabelle Huppert (Maria Sklodowska-Curie), Charles Berling (Pierre Curie), Philippe Noiret (M. Schutz, dir. de l’Ecole de physique-chimie de Paris), Christian Charmetant (Gustave Bémont), Philippe Morier-Genoud (De Clausat), Suzanne Andrews (Loie Fuller), Antoine Nouel (Paul Claudel).
1997(tv) Marie Curie : More Than Meets the Eye (CA) de David Devine, Richard Mozer 
Devine Entertainment Corp., 52 min. – av. Kate Trotter (Marie Curie), Marion Bennett (Irène Curie), Martha Burns, Colleen Rennison, Nathalie Vansier, Wayne Robson.
2011/12*(tv) Dans les pas de Marie Curie / Sladami Marii Sklodowskiej-Curie (FR/PL) de Krzysztof Rogulski
Filmstom Productions-Alchimic Films-Téléssonne-TV5 Monde-TVP Kultura (TV5 Monde 8.3.12 / TVP Kultura 24.3.12), 79 min. - av. Elisabeth Duda (Marie Curie), Erick Deshors (Pierre Curie), Lola Lasseron (Irène Curie), Judyta Turan (Bronia Sklodowska), Jerzy Rogulski (Wladyslaw Sklodowski), Virginie Little (Marguerite Borel), Yves Nouveau (Paul Appel), Jacques Bonnaffé (narrateur).
Docu-fiction illustrant le parcours scientifique de la Polonaise Marie Curie, née Maria Salomea Sklodowska à Varsovie, interprété par une actrice franco-polonaise et tourné dans la région de Mazovie. Sobre et instruit, le film détaille en profondeur les recherches de Marie Curie sur les rayons X et leur rôle majeur en physique nucléaire, tout en brossant le portrait d'une femme moderne et combative, isolée dans un univers exclusivement masculin, sinon misogyne, qui lui fera payer cher son érudition. Avant-première à l'UNESCO à Paris à l'occasion de la Journée internationale de la femme.
2013*(tv) Marie Curie, une femme sur le front (FR/BE) d'Alain Brunard
Capadrama-Umedia (RTB 24.4.14 / RTS2 24.8.14), 90 min. - av. Dominique Reymond (Marie Curie), Epona Guillaume (Eve Curie), Laurent Bateau (Claudius Regaud), Olivier Bonjour (Röntgen), Patrick Descamps (Ragot), Eric Godon (le président Poincarré), Corentin Lobet (le soldat Brugalin), Olivier Massart (Emile Roux), Benoît Strulus (Lacassagne).
Prix Nobel de physique et de chimie, Marie Curie sillonne les lignes de front de la Grande Guerre pour tenter d'imposer l'utilisation de la radiologie. Un docu-fiction passionnant.
2015/16Marie Curie (DE/BE/FR/PL/CH) de Marie-Noëlle Sehr
Marie-Noëlle Sehr, Ralph Zimmermann/P'Artisan Film Produktion GmbH (München)-Pokromski Studio (Varsovie)-Glory Film GmbH-Schubert International Filmproduktion-Perathon Film- und Fernseh GmbH (Grünwald)-Climax Film (Bruxelles)-Five Office Ltd. (Wetzikon)-Sépia Productions (Paris), 100 min. - av. Karolina Gruszka (Marie Curie), Arieh Worthalter (Paul Langevin), Charles Berling (Pierre Curie), Samuel Finzi (Gustave Téry), Malik Zidi (André Debierne), André Wilms (Eugène Curie), Daniel Olbrychski (Émile Amagat), Sabin Tambrea (August Gyldenstolpe), Marie Denamaud (Jeanne Langevin), Izabela Kuna (Bronia), Piotr Glowacki (Albert Einstein), Christian Harting (un journaliste).
Biographie de Marie Curie, de sa scolarité en Pologne, ses études à Paris dès 1891 (les femmes n'ont pas le droit d'étudier dans son pays natal), son travail et son mariage avec Pierre Curie, puis, après le décès de ce dernier, sa liaison avec Paul Langevin (marié) qui suscite le scandale. Portrait un peu mièvre d'une rebelle, première femme à avoir reçu le Nobel et seule à l'avoir reçu à deux reprises (physique et chimie), première femme aussi à avoir eu une chaire à l'université.
Divers savants :
JEAN-MARTIN CHARCOT (1825-1893), clinicien et neurologue
RENÉ LAËNNEC (1781-1826), médecin
JEAN-HENRI FABRE (1823-1915), entomologiste
LOUIS BRAILLE (1809-1852), inventeur de la sonographie et de l’alphabet pour les aveugles
EVARISTE HUC (1813-1860), missionnaire et explorateur
EVARISTE GALOIS (1811-1832), mathématicien
PHILIPPE PINEL (1745-1826), physicien et médecin
JEAN-FRANÇOIS CHAMPOLLION (1790-1832), égyptologue
GEORGES CUVIER (1769-1832). anatomiste

1945Stairway to Light (US) de Sammy Lee 
série « John Nesbitt’s Passing Parade » no. 54, Metro-Goldwyn Mayer, 8 min. – av. Wolfgang Zilzer (Dr. Philippe Pinel), Gene Roth (Hector Chevigny), Dewey Robinson. – Physicien et médecin, membre des Académies des sciences en 1803, Philippe Pinel (1745-1826) traite avec compassion les malades mentaux.
1948Δ Fiacre 13 / Il fiacre no. 13 (FR/IT) de Raoul André, Mario Mattoli. - av. Achille Maieroni (Jean-Martin Charcot).
1948Docteur Laënnec (FR) de Maurice Cloche 
Les Films Maurice Cloche, 100 min. – av. Pierre Blanchar (René Laënnec), Jany Holt (Madeleine Bayle), Saturnin Fabre (Laënnec père), Pierre Dux, Geymond Vital, Mireille Perrey.
Entre 1819 et 1826, la lutte de René Laënnec (1781-1826) contre la phtisie et sa découverte du stéthoscope pour l’auscultation. Le projet étant jugé encore moins commercial que le film précédent du réalisateur, « Monsieur Vincent » (1947), Cloche est contraint de créer sa propre société de production et finance une partie de son film grâce à une souscription publique. Tournage aux studios de Boulogne-Billancourt, à Paris et dans le Finistère.
1951Monsieur Fabre (FR) d’Henri Diamant-Berger 
CICC-UGC-Le Film d’Art-Fidès, 88 min. – av. Pierre Fresnay (Jean-Henri Fabre), Elina Labourdette, Pierre Bertin (Napoléon III), Espanita Cortez (l’impératrice Eugénie de Montijo), Jean-Pierre Maurin (Louis-Napoléon, le prince impérial), André Randall (John Stuart Mill, philosophe et économiste anglais, 1806-1873), Jacques Emmanuel (l’éditeur Charles Delagrave).
La vie de l’entomologiste Jean-Henri Fabre (1823-1915), à Avignon de 1861 à 1913. Tournage aux studios de Billancourt.
1955(tv) The Triumph of Louis Braille, May 25, 1847 (US)
série « You Are There » no. 105 (CBS 11.9.55), 30 min. – av. Barry Atwater (Louis Braille), Peter Brocco, Natalie Norwick. – Louis Braille (1809-1852) met au point une écriture pour les aveugles.
1959(tv) Le Révérend-père Huc (FR) de Jean Kerchbron 
série « Le Nouveau Journal des Voyages » (1e Ch. RTF 2.8.59). – av. Albert Médina (Evariste Huc), Howard Vernon, Gamil Ratib, Tran-Van-Khe, Edmond Beauchamp, Eric Le Hung, Geymond Vital. – Le missionnaire-explorateur Evariste Huc est le premier Européen à entrer dans Lhassa, au Tibet, en 1845.
1962® Freud, the Secret Passion (US) de John Huston. - av. Fernand Ledoux (Jean-Martin Charcot), cf. Autriche (6.3).
1965*(tv) Evariste Galois (FR) d’Alexandre Astruc
série "Célébration" (1e Ch. RTF 26.7.65), 30 min. – av. José Varela (le mathématicien Evariste Galois, 1811-1832), Vincent Kaldor, François Perrot, Gérard Dauzat, Jean Sobiesky.
Contestataire révolutionnaire, le jeune et génial mathématicien Evariste Galois a eu des ennuis avec l'autorité pour ses actes et paroles dirigés contre le roi Louis-Philippe et doit se battre en duel au petit matin. Au lieu de s'exercer au tir au pistolet pour tenter de sauver sa peau, il préfère se replonger dans sa recherche sur la théorie des groupes (car son mémoire a été refusé deux fois par l'Académie des sciences). Il s'investit dans le travail toute la nuit et le duel qui suit est une forme de suicide. - Lui-même passionné de mathématiques, Astruc refuse de traiter l'ultime nuit de Galois sur le mode romanesque et romantico-pathétique pour se concentrer, comme son modèle, sur la recherche pure et la résolution de l'énigme scientifique.
1971/72(tv et ciné) Non ho tempo (IT) d’Ansano Giannarelli 
Reiac-RAI (4,11,18.1.77), 104 min. – av. Mario Garriba (Evariste Galois), Fernando Birri (Philippe Buonnaroti), Nicola Lombardi, Luico Lombardo Radice (Louis Paul Emile Richard). – Les derniers jours du mathématicien Evariste Galois, tué en duel.
1973(tv) Jean-Henri Fabre : viaggio nel mondo della natura (IT) de Massimo Scaglione
(RAI 10.10.73), 4 épis. – av. Gianni Mantesi (Jean-Henri Fabre), Marcello Cortese, Werner Di Donato, Vincenzo De Torma, Toni Barpi.
1975Le Mammouth (FR) de Paul Seban
Gérard Chouchaen/France 3 Régions, coll. "Les Chemins de la découverte" (FR3 7.12.75), 112 min. - av. Bernard Giraudeau (Georges Cuvier), Jean Bouchaud, Bernard Freyd, Jean Boissery, Thérèse Liotard, Claude Otzenberger, Jean Dautremay, Patrick Lancelot, Paul Crauchet, Sylvie Herbert. - Evocation de l'anatomiste, créateur de la paléontologie mais vigoureux opposant aux théories évolutionnistes prônées notamment par le naturaliste Geoffroy Saint Hilaire. Devenu membre de l'Académie des Sciences à Paris, il fait faire un bond spectaculaire la science en introduisant l'anatomie comparée.
1976® (tv) Der junge Freud (DE/AT) d'Axel Corti. - av. Jacques Alric (Jean-Martin Charcot), cf. Autriche (6.3).
1984® (tv) Freud (GB) de Moira Armstrong. - av. Dinsdale Landen (Jean-Martin Charcot), cf. Autriche (6.3).
1985® (tv) August Strindberg: Ett Liv (SE) de Johan Bergensträhle. - av. Axel Corti (Jean-Martin Charcot), cf. Suède (2.1).
1989® (tv) A Beginner's Guide to Freud (GB) de Stacy Marking. - av. David Ryall (Jean-Martin Charcot), cf. Autriche (6.3).
1991Augustine (US) de Coral Houtman
National Film & Television School, 42 min. - av. Christian Burgess (Jean-Martin Charcot), Geraldine Sommerville (Augustine). - cf. film de 2012.
1992Δ Sur la terre comme au ciel / Svo á jörou sem á himni (FR/IS/SE/FI) de Kristin Jóhannesdóttir. - av. Pierre Vaneck (Jean-Martin Charcot).
1992Δ Désiré (FR) d'Albert Dupontel (c.m.). - av. Philippe Uchan (Jean-Martin Charcot).
1995® (tv) Pasteur: cinq années de rage (FR) de Luc Béraud. - av. Claude Evrard (Jean-Martin Charcot), cf. supra.
2000® (tv) Lourdes (FR) de Ludovico Gasparini. - av. Nicolau Breyner (Jean-Martin Charcot), cf. infra (Bernadette Soubirou).
2003(tv) Augustine (FR) de Jean-Claude Monod, Jean-Christophe Valtat
Les Films du Possible-CNC, 43 min. - av. Maud Forget (Augustine), François Chattot (Jean-Martin Charcot), Sébastien Ossard (Dr. Bourneville), François-Xavier Noah (Antoine), Charles H. Nischa (Reynard). - cf. film de 2012.
2004® (tv) The Question of God: Sigmund Freud & C.S. Lewis (US) de Catherine Tage. - av. Jan Bartos (Jean-Martin Charcot), cf. Autriche (6.3).
2005(tv) Egypt – 5. The Mystery of the Rosetta Stone – 6. The Secrets of the Hieroglyphs (Egypte – Le Secret des hiéroglyphes) (GB/US/DE/FR) de Ferdinand Fairfax 
BBC-TLC-ZDF-France 2 (BBC1 27.11.+4.12.05 / FR2 2.3.06), 2 x 55 min. – av. Elliot Cowan (Jean-François Champollion), Stuart Bunce (Jacques-Joseph Champollion), Tania Emery (Rosine Blanc Champollion), Jalaal Hartley (Ippolito Rosellini), Louis Waymouth (Jean Letronne), Christopher Good (Thomas Young), Patrick Ryecart (Hudson Gurney), David Quilter (Sir William Boughton), Hugh Ross (Silvestre de Sacy), Catherine Bailey (Zoe), Mahmoud Sabit (gén. Hely-Hutchinson), Ikram Zalat (gén. Menou), Michael Fitzgerald (abbé), Clive Merrison (duc de Blacas).
Les armées napoléoniennes découvrent la pierre de Rosette, subtilisée immédiatement par les Anglais, mais dont les Français ont conservé une copie. Les inscriptions sur ce morceau de granit comportent un même texte en grec, en démotique et en hiéroglyphes, clé idéale pour déchiffrer ces derniers. En Angleterre, Thomas Young tente de casser le code, mais c’est le linguiste français Champollion qui parvient à élucider le mystère en 1822. Docu-fiction passionnant sur les progrès de l’égyptologie tourné à Assouan, au Caire, à Louxor et dans le désert de Sinaï.
2005(tv) The Eye Inside (AU) de Cordelia Beresford
Alison Dredge Prod., 14 min. - av. Helmut Bakaitis (Jean-Martin Charcot), Bojana Novakovic (Mademoiselle X), Jonathan Gavin.
2008(tv) Une lumière dans la nuit (FR) d’Oliver Guignard
(FR2 6.+7.1.09), 2 x 95 min. – av. Melchior Derouet (Louis Braille), Julie Voisin (Aurore Blin), Marius Colucci (Henri Blin), Hubert Koundé (Julien Bourgade). – En 1825 à l’Institut national des jeunes aveugles, Louis Braille met au point son écriture.
2011Δ (tv) The Sex Researchers: The Female (US) de Stephen King. - av. Jeffrey Mayhew (Jean-Martin Charcot).
2012*Augustine (FR) d'Alice Winocour
Dharamsala-France 3 Cinéma-ARP Sélection, 101 min. - av. Georges Rollin (Jean-Martin Charcot), Soko (Augustine), Chiara Mastroianni (Constance [=Augustine] Charcot), Olivier Rabourdin (Bourneville), Roxane Duran (Rosalie), Lise Lamétrie.
Dans la "cité des femmes" de la Salpêtrerie, le professeur Charcot guérit une jeune hystérique de 19 ans par l'hypnose. Augustine devient sa malade préférée et la plus exhibée, avant de prendre ses fonctions comme infirmière, puis de s'enfuir, déguisée en homme "L'histoire d'une femme qui se libère du regard que les hommes portent sur ses semblables" (A. Winocour).
2014® Leopardi: Il giovane favoloso (IT) de Mario Martone. - av. Renaud Personnaz (Jean-François Champollion).
2016Marie Curie (DE/PL/FR/BE/CH) de Marie Noëlle
100 min.