Ib - LA FRANCE APRÈS 1815

9. ARTISTES, SAVANTS ET PERSONNALITÉS DIVERSES

9.6. Religion

St. JEAN-BAPTISTE-MARIE VIANNEY, le curé d’Ars (1786-1859)
1949Le Sorcier du ciel – J. B. M. Vianney, le curé d’Ars (FR) de Marcel Blistène ; Idex Film, 100 min. – av. Georges Rollin (saint Jean-Baptiste-Marie Vianney, curé d’Ars), Alfred Adam, Alexandre Rignault, Claire Gérard, Marie Daëms, Dora Doll. – Tournage : Côte d’Azur (Bandol, Villeneuve-Loupet près de Nice) et au studios de Clichy-Rue Forest.
1986(tv) Plaidoyer pour un curé de campagne (FR) d’André Bonnardel (FR3 5.10.86), c.m. – av. Armand Chagot (Jean-Baptiste-Marie Vianney, curé d’Ars), Béatrice Andry, Janine Chauvin, Agnès Chavanon, Jacques Pabst, Raphael Simonet.
Ste BERNADETTE SOUBIROUS (1844-1879), jeune paysanne de Lourdes à laquelle la Vierge se serait manifestée miraculeusement dans la grotte de Massabielle entre février et juillet 1858
1926Le Miracle de Lourdes (FR) de B. Simon ; Production Française. – av. Pierrette Lugand (Bernadette Soubirous), André Carriège, Marcel Chabrier, Baconnet, Fanny Robiane, Gaby Bru.
1929La Vie merveilleuse de Bernadette (FR) de Georges Pallu ; Isis Film, 2205 m. – av. Alexandra (Bernadette Soubirous), Janine Borelli, Janine Lequesne (la Vierge), Emile Matrat, Paul Ceriani, Jane Marnier. – Honnête illustration, plutôt bonne surprise : pas trop d’effusions ni d’émois religieux, un récit objectif, avec trouvailles visuelles : quand Bernadette regarde, on voit la Vierge (plan subjectif), mais quand la foule regarde, on ne la voit pas. Bernadette est isolée par un flou dans les moments intenses. Tournage au studio de Saint-Laurent du Var (reconstitution de la Grotte). Le producteur-réalisateur Pallu est un juif converti au catholicisme (auteur du « Chemin de Damas » avec Michel Simon en 1952).
1930Messenger of the Blessed Virgin (US) Mission Film Society. – av. des acteurs anonymes.
1933La Vierge du Rocher ou le drame de Lourdes (FR) de Georges Pallu ; Producteurs Associés, 88 min. – av. Michelette Masson (Bernadette Soubirous), Simone Vaudry (Cécile Luxeuil), Colette Darfeuil (Régine Dormoy), Gaby Basset (Anna), Georges Melchior (M. Dormoy), Marc Dantzer (M. Luxeuil), Madeleine Guitty (cuisinière), Mady Berry, Jean Bara (Gérard).
1936Sainte Bernadette (FR) de René Bastardie ; Film officiel des Sœurs de Nevers. – Tourné avec des comédiens anonymes, d’après un scénario de René Gaëll.
1943**The Song of Bernadette (Le Chant de Bernadette) (US) de Henry King ; William Perlberg/20th Century Fox, 156 min. – av. Jennifer Jones (Bernadette Soubirous), William Eythe (Antoine Nicolau), Charles Bickford (Dom Marie Dominique Peyramale), Vincent Price (Vital Dutour, Procureur impérial), Lee J. Cobb (Dr. Dozous), Gadys Cooper (sœur Marie-Thérèse Vauzous), Anne Revere (Louise Soubirous), Roman Bohnen (François Soubirous), Jeanne Abadie (Mary Anderson), Patricia Morrison (l’impératrice Eugénie de Montijo), Jerome Cowan (Napoléon III), Fortunio Bonanova (Louis-Napoléon, le prince impérial), André Charlot (Mgr. Forcade, évèque de Nevers), Linda Darnell (la Vierge), Aubrey Mather (Lacade, le maire), Manart Kippen (Charles Bouhouhorts), Ian Wolfe (Ministre de l'Intérieur), Pedro de Cordoba (Dr. LeCramps), Alan Napier (Dr. Debeau), Charles Waldron (Mgr. Bertrand Sévère Laurence, évêque de Tarbes).
Une transposition lyrique et émouvante du roman de Franz Werfel (publié en 1942) qui parvient à ne pas sombrer dans le kitsch religieux, en dépit du sujet périlleux et des poncifs hagiographiques d’Hollywood. Preuve que le vétéran Henry King n'est pas le premier venu. Le rôle qui lance Jennifer Jones, 24 ans (Anne Baxter, Teresa Wright et Gene Tierney furent envisagées). Tournage aux studios 20th Century Fox (Century City, L. A.), au Fox Ranch au Malibu Creek State Park à Calabasas et à Cherry Valley, Calif. Une production de 2 millions de $, la plus onéreuse de l'année pour la Fox. Quatre Oscars 1944 (Jennifer Jones, décors, photo, musique) et 8 nominations (dont meilleur film, Henry King, scénario de George Seaton) et trois Golden Globes (King, Jennifer Jones, meilleur film).
1957(tv) A Canção de Bernadette (BR) de Paulo Porto; TV Tupi São Paulo Prod. (Tupi 22.12.57) (feuill.). – av. Aracy Cardoso [ou Eva Wilma?] (Bernadette Soubirous), Norma Blum (Marie), Ribeiro Fortes, Ida Gomes, Alberto Pérez, Nair Armorim, D’Andréa Netto, Dary Reis, Zilka Salaberry. - Le roman de Franz Werfel adapté par Walter George Durst.
1958(tv) Bernadette / Song of Bernadette (US) de Ralph Alswang, Claudio Guzman ; « Desilu Playhouse » (CBS 13.10.58), 50 min. – av. Pier Angeli (Bernadette Soubirous), Bruce Gordon (François Soubirous), Norman Alden (Denis Alexander), Jacques Aubuchon (maire Claude Bryar), Ludi Claire (Mme Lacade), Don McHenry (Dr. Dozous).
1961Il suffit d’aimer (Bernadette de Lourdes) (FR) de Robert Darène [d’apr. Gilbert Cesbron] ; EDIC-SENC-Lions-Tamara, 85 min. – av. Danièle Ajoret (Bernardette Soubirous), Bernard La Jarrige (François Soubirous), Madeleine Sologne (Louise Soubirous), Renaud Mary (Mgr. Forcade, évêque de Nevers), Robert Arnoux, Nadine Alari, Lise Delamare.
1966Aquella joven de blanco (ES) de Leon Klimovsky ; Estela Film, 98 min. – av. Cristina Galbó (Bernadette Soubirous), Adriano Dominguez, Luisa Sala, Elena Espejo, Agustin González.
1967(tv) L’Affaire Lourdes (FR) de Marcel Bluwal (1e Ch. ORTF 7.11.67), 115 min. – av. Marie-Hélène Breillat (Bernadette Soubirous), Michel Etcheverry (Mgr. Laurence), Marcel Cuvelier (Napoléon III), Paul Crauchet (François Soubirous), Alain Mottet (commissaire Jacomet), Jacques Debary (le curé Peyramale), Jacques Alric (le maire Lacadé), Jean Obé (le procureur Dutour), Jean-Marie Robain (comte de Cros). - La jeune Bernadette confesse au curé de son village avoir vu apparaître une dame à la grotte de Massabielle. L'enquête qui s'ensuit met au jour tous les travers de la société du Second Empire, pauvres humiliés, notables confits dans leurs certitudes. Une enquête traitée dans le style "film noir".
1987Bernadette (FR/CH/LX) de Jean Delannoy ; Jacques Quintard-Etoile d’Or-SASEA, 120 min. – av. Sydney Penny (Bernardette Soubirous), Jean-Marc Bory (Peyremale), Michèle Simonnet (Louise Soubirous), Roland Lesaffre (François Soubirous), Bernard Dhéran (Dr. Dozous), Michel Duchaussoy (Napoléon III). – Le protestant Delannoy touché par la sainte catholique, hagiographie sans relief tournée à Senlis (Oise).
1989La Passion de Bernadette (FR) de Jean Delannoy ; Productions Jacques Quintard. – av. Sydney Penny (Bernadette Soubirous), Emmanuelle Riva (Mère Vauzou), Catherine de Seynes (Mère Eléonore), Georges Wilson (Mgr. Dupanloup), Malka Ribowska (Supérieure de Saint-Gildard). – Le calvaire moral et physique de Bernadette au couvent de Saint-Gildard à Nevers.
2000(tv) Lourdes (FR/IT/DE) de Ludovico Gasparini ; Gaumont-RAIfiction-Lux Vide-Gtv Kirchmedia (France-2 4.6.00 ; Raiuno 29-30.3.00), 2 x 90 min. – av. Angèle Osinski (Bernadette Soubirous), Alessandro Gassman (Bernard/Henri Guillaumet), Florence Darel (Claire La Fontaine), Sydne Rome (Sœur Marie-Thérèse), Roger Souza (François Soubirous), Andrea Ferreol (mère supérieure).
2011® Grotta profunda, les humeurs du gouffre (FR) de Pauline Curnier-Jardin, 29 min. - av. Simon Fravega (Bernardette Soubirous). - Court métrage expérimental (film installation): l'état psychique de Bernadette après sa première vision.
2011Je m'appelle Bernadette (FR) de Jean Sagols; Jean-Pierre Dusseaux, Sydney Gallonde/VAB Production, 109 min. - av. Katia Cuq (Bernadette Soubirous), Michel Aumont (l'abbé Marie Dominique Peyramale), Francis Huster (le procureur Vital Dutour), Francis Perrin (commissaire Jacomet), Alessandra Martines (Louise Soubirous), Alain Doutey (Dr. Dozous), Gille Lemaire (Prevot), Nicolas Jouet (François Soubirous), Eric Laugérias (Deschamps), Rufus (Mgr. Forcade, évêque de Nevers), Maria João Bastos (Sophie Pailhasson), Luisa Barbosa (la Vierge Marie), Lidia Franco (soeur Marie-Thérèse Vauzous). - Une restitution historiquement très scrupuleuse, d'après un scénario sage et consensuel de Serge Lascar, filmé au Portugal (Chaves, Ericeira, Guimarães et Lisbonne).
2013(tv) Une femme nommée Marie (FR) de Robert Hossein et Dominique Thiel; Télémondis (FR3 13.8.13), 81 min. - av. Manon Le Moal (Bernadette Soubirous), Séverine Berthelot (la Vierge Marie) Pierre-Laurent Barneron (le Christ), Brigitte Fosse, Jacques Frantz et Robert Hossein (les récitants). - La rencontre de Bernadette avec la Vierge qui lui dévoile l'histoire de Jésus, spectacle son et lumière donné à Lourdes même, sur le parvis de la basilique Notre Dame du Rosaire, devant 30'000 spectateurs.
Ste THÉRÈSE DE LISIEUX (Marie-Françoise-Thérèse Martin, 1873-1897)
1926La Rose effeuillée ou le miracle de Sainte-Thérèse de l’Enfant-Jésus (FR) de Georges Pallu ; Mariaud-Isis Film, 2600 m. – av. Janine Lequesne (Thérèse Martin), Simone Vaudry, Georges Gauthier, Jean Gerrard, Sagan.
1929La Vie miraculeuse de Thérèse Martin / Sainte Thérèse de Lisieux (FR) de Julien Duvivier ; Film d’Art, 2205 m. – av. Simone Bourday (Thérèse Martin), André Marnay, François Viguier, Janine Borelli.
1936La Rose effeuillée (Un miracle de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus) (FR) de Georges Pallu ; N. Hayer Prod., 95 min. – av. Jacqueline Francell, Marie Aldona (Thérèse Martin), Raymond Galle, Gabriel Farguette, Maurice Schutz (pape Léon XIII).
1939Thérèse Martin (FR) de Maurice de Canonge ; Atlantic Film, 90 min. – av. Irène Corday (Thérèse Martin), Geneviève Callix (Elisabeth d’Estranges), Colette Borelli, Lucien Galas.
1951Procès au Vatican (La Vie de Sainte Thérèse de Lisieux) (FR) d’André Haguet ; Films Artistiques Français-F. Rivers, 100 min. – av. France Descaut (Thérèse Martin), Jean Debucourt (Mgr. Martin), Valentine Tessier (Mère Marie de Gonzague), Suzanne Flon (Mère Inès de Jesús), Catherine Fonteney. – Tourné à Bayeux, à Lisieux et aux studios de Billancourt.
1961(tv) Le Procès de Sainte Thérèse (FR) de Guy Lessertisseur (TF1 30.9.61). – av. Henri Crémieux, Georges Lannes, Renée Devillers. – Le procès en béatification, au Carmel de Lisieux en 1910.
1967(tv) Il processo di Santa Teresa del Bambino Gesù (IT) de Vittorio Cottafavi ; RAI (24.3.67). – av. Enrico Ribulsi, Timo Bianchi, Paolo Graziosi, Evi Maltagliati (Mère Agnès, du Carmel de Lisieux), Brunello Bovo, Lucia Ricalzone.
1986***Thérèse (FR) d’Alain Cavalier ; AFC-A2-CNC, 94 min. – av. Catherine Mouchet (Thérèse Martin), Aurore Priéto (Céline), Sylvie Habault (Pauline), Ghislaine Mona (Marie), Hélène Alexandridis (Lucie). - Pas une hagiographie classique, mais une relecture de la biographie de la sainte qui se passe de reconstitutions et limite ses décors au minimum (un drap blanc, une paroi lisse mais aux éclairages variés) afin de mieux mettre en valeur des objets isolés, des fleurs, des fruits, des personnes ou des visages. Les nonnes cancanent, chuchotent, chantonnent (des airs d'Offenbach!), restituant un quotidien très humain, sensuel, physique, qui contraste avec les aspirations spirituelles. Austère et entièrement maîtrisée, cette oeuvre est la grande surprise du Festival de Cannes 1986, où elle obtient le Prix du Jury. Catherine Mouchet, dont le sourire et la présence marquent les esprits, reçoit le César du meilleur espoir.
1998(vd) Vous m’appelerez petite Thérèse (FR) de Michael Lonsdale (th), Anne Fournier (vd) ; ACPA Prod., 105 min. – av. Lila Redouane, Françoise Thuriès, Michael Londsdale. – Spectacle de Michael Lonsdale filmé dans la Crypte Saint Sulpice à Paris.
2004Thérèse: The Story of Saint Thérèse of Lisieux (Thérèse) (US) de Leonardo Defilippis; Brian Shields/Saint Luke Productions-Xenon Pictures, 96 min. - av. Lindsay Younce (Thérèse de Lisieux), Leonardo Defilippis (Louis Martin), Maggie Rose Fleck (Marie Martin), Patti Fefillipis (Zeli Martin), Melissa Sumpter(Thérèse jeune), Jen Nikolaisen (Céline Martin), Linda Hayden (Pauline Martin), Mandy Rimer (Leonie Martin), Judith Kaplan (mère Marie de Gonzague), Samantha Kramer (soeur Augustine), Basil Meeking (le pape Léon XIII). - Biopic dévot et austère tourné à Lisieux, à Bayeux, à Rome et à Portland (Oregon).
Le père CHARLES DE FOUCAULD (1859-1916), cf. Colonies : Maroc (7.1)
1936® L’Appel du silence (FR) de Léon Poirier. – av. Jean Yonnel (le père Charles de Foucauld), Pierre de Guingand (gén. Henri La Perrine).
1948® La Route inconnue (FR) de Léon Poirier. – av. Robert Darène (Charles de Foucauld), Lucas Gridoux (Ben Simon), Marie-José Darène (la sœur de Charles), Léonce Ben Souhirah (le rabbin Mardochée Abi-Seroun). – Le premier voyage de reconnaissance au Maroc.
1986[® (tv) Der Tod des weissen Marabout [La Mort du marabout blanc] (DE) de Dieter Schlotterbeck. – av. Michael Lesch (Charles de Foucauld). – Les derniers jours avant son assassinat par des bédouins, en 1916.]
Le père DAMIEN (Jozef De Veuster, 1840-1889)
1946Le Pèlerin de l’enfer / La Vie du Père Damien (BE) d’Henri Schneider [et Henri Storck] ; Etendard Film (Antwerpen), 90 min. – av. Robert Lussac (Père Damien de Veuster), Dounia Sadow (Lawila), Robert Maufras (Kahili), Gaston Bréval (William Williamson), Max Péril (le président de la Commission d’hygiène), Cara Van Wersch (la princesse Liliuokalani), Charles Mahieu, Werner Degan (pasteurs américains). – Valet de ferme à Tremelo entré à la Congrégation des Sacrés-Cœurs, le Père Damien est curé à Honolulu jusqu’en 1873 et finit sa vie sur un îlot perdu du Pacifique, à Molokai (Hawaï) où il se dévoue aux lépreux ; il est emporté par cette maladie. Médiocre biographie, malgré la collaboration de Storck.
1961Molokai, la isla maldita (ES) de Luis Lucia ; Europea de Cinematografia (Eurofilms), 104 min. – av. Javier Escrivá (le Père Damien de Veuster), Roberto Camardiel (Bluck), Francisco Camoiras (Leon), Gérard Tichy, Marcela Yurfa, Angel Aranda, Maria Arellano. – En 1873 à Molokai, dans l’archipel de Hawaï, le Père Damien (Jozef De Veuster, 1840-1889), un missionnaire belge, soigne les lépreux placés en quarantaine sur l’île par les gouvernements locaux. Dans son dévouement, il contracte la lèpre en novembre 1884 mais poursuit son travail de missionnaire jusqu’à la mort. Il est considéré par l’Eglise catholique comme un martyr de la charité et sera canonisé par Benoît XVI en 2009. Prix du Círculo de Escritores Cinematográficos CEC 1960 (Javier Escrivá, scénario), Fotogramas de Plata 1960 (Javier Escrivá), prix spécial du Sindicato Nacional del Espectáculo (meilleur film).
1986(tv) Damien (US) "American Playhouse" (PBS 28.4.86). - av. Terence Knapp (le Père Damien de Veuster). - La lutte contre la lèpre sur les îles hawaïennes.
1999Molokai : The Story of Father Damien (BE/NL/AU) de Paul Cox ; Era Films-Jos Stelling Filmprod.-Kinepolis Film, 122 min. – av. David Wendham (le Père Damien de Veuster), Kate Ceberano (princesse Liliuokalani), Jan Decleir (l’évêque Köckerman), Chris Haywood (Clayton Strawn), Derek Jacobi (Père Leonor Fouesnel), Keanu Kapuni-Szasz (Malulani), Alice Krige (Mère Marianne Cope), Kris Kristofferson (Rudolph Meyer), Leo McKern (l’évêque Maigret), Sam Neill (Walter Murray Gibson), Peter O’Toole (William Williamson), Kate Agnew (sœur Leopoldina). – La vie du Père Damien tournée à Honolulu, Kaluapapa et Molokai par un réalisateur australien. Joseph Plateau Music Award 2000 (Wim Mertens), nominations au Australian Film Institute Award (David Wenham, scénario) et au Dauphin d’Or du Tróia International Film Festival (Paul Cox).