Ib - LA FRANCE APRÈS 1815

9. ARTISTES, SAVANTS ET PERSONNALITÉS DIVERSES

9.7. Divers

1938Liberté (FR) de Jean Kemm ; Prod. des Films Artistiques Français, 100 min. – av. Maurice Escande (Frédéric Auguste Bartholdi), Germaine Rouer (Jeanne-Emilie Baheux de Puysieux), Marie-Louise Derval (Mme Bartholdi), Rivers Cadet (Jund), Marcelle Samson (Mme Navarre), Lucien Galas (Griboud), Milly Mathis (Nine). – Sculpteur à Colmar, Bartholdi (1834-1904) est le créateur de la Statue de la Liberté érigée à l’entrée de New York en 1886 (scénario d’Henry Dupuy-Mazuel). Quelques accents revanchards pour son Alsace natale, toujours pas « libérée » des Allemands. Tournage à Colmar et Oberseebach, sous la supervision artistique du peintre alsacien Louis-Philippe Kamm. Musique d’Arthur Honegger et Arthur Hoerée. Cf. aussi 1953 et 1986.
1953(tv) The Lady of Liberty (US) d’Albert McCleery ; série « The Hallmark Hall of Fame » (NBC 10.5.53), 60 min. – av. Val Dufour (Frédéric Auguste Bartholdi), Lilli Darvas, Stephen Courtleigh, Byron Sanders, Alexander Campbell, Bruce Evans, Michael Wyler, Lotte Stavisky. – Histoire de la Statue de la Liberté, de sa commande au sculpteur Bartholdi en 1869 au financement par Pulitzer dix ans plus tard.
1955(tv) France’s Greatest Detective (US) de Peter Godfrey ; série « TV Reader’s Digest » (ABC 16.5.55), 30 min. – av. Arthur Franz (Louis-Alphonse Bertillon), Lawrence Dobkin (Renault), Claude Akins (Dupont), Ian MacDonald (Andrieux), Philllips Van Zandt (Boyaval), Gene Reynolds (Hugo), Edgar Barrier (Camecasse). – Le criminologue Bertillon (cf. 1980).
1966(tv) Jacquard (FR) de Jean-Paul Carrère ; série « Hommes de Caractère » (1e Ch. ORTF 19.4.66). – av. Jean Chevrier (Joseph-Marie Jaquard), Pascal Duc, Fernand Berset, Jacques Berthier, Marcel Champel. – Jacquard (1752-1834), inventeur du métier à tisser, s’acharne à faire accepter son invention par les canuts de Lyon.
1970(tv) Un aventurier nommé Godin (FR) de Paul-Louis Martin (FR3 7.3.85). – av. Jean-François Garreaud (Godin), Cécile Vassort, Gérard Blain, Claude Brosset, Stéphane Dausse, Philippe Delaigne. – Vie de Jean-Baptiste Godin (1817-1888), socialiste utopique, industriel et fondateur d’une coopérative ouvrière à Guise (Aisne).
1972(tv) Auf den Spuren der Anarchisten : Ravachol (DE) d’Oswald Döpke (ZDF 7.1.72), 75 min. – av. Herbert Fleischmann (François Koenigstein alias Léon Léger, dit Ravachol), Gertrud Kückelmann (Benedicte), Hans Korte (Louis-Alphonse Bertillon), Lothar Blumhagen (Alfred Chaumartin, chef des anarchistes), Maria Körber (Elise Chaumartin), Sonja Karzan. – Le 10 juillet 1882, l’anarchiste Ravachol, un teinturier au chômage, est guillotiné.
1975(tv) Le Mammouth (FR) de Paul Seban (FR3 7.12.75). – av. Yves Arcanel (Georges Cuvier), Paul Crauchet, Bernard Giraudeau, François Robert, Jean Bouchaud, Jean Dautremay, Françoise Lugagne. – Evocation de Georges Cuvier (1769-1832), créateur de la paléontologie mais vigoureux opposant aux théories évolutionnistes.
1980(tv) La Faute de Monsieur Bertillon (FR) d’Alain Dhénaut ; série « Les Dossiers de l’écran » (A2 25.3.80). – av. Alain Mottet (Louis-Alphonse Bertillon), Louis Arbessier (Louis-Alphonse Bertillon), Henri Serre (Jacques Bertillon), Philippe Laudenbach (col. Picquart), François Perrot (Labori), Jean Bollery (cpt. Alfred Dreyfus). – Succès et limites de l’anthropométrie du criminologue Alphonse Bertillon (1853-1914), son système d’identification judiciaire ayant « démontré » la culpabilité du capitaine Dreyfus !
1980(tv) Pierre de Coubertin (FR) de Pierre Cardinal (A2 20.5.80). – av. Jean-François Guillot (Coubertin adolescent), Gilles Guillot (Pierre de Coubertin adulte), Jean-Marie Robain, Michel Vitold, Hélène Perdrière, Blanche Ariel. – Le combat obstiné (et ruineux) du baron de Coubertin (1863-1937) pour la renaissance des Jeux Olympiques en 1896.
1981(tv) Raspail ou la passion de la République (FR) de Jean Lallier (A2 8.10.81). – Claude Brosset (Raspail), Philippe Lehembre (Alfred de Lamartine), Jean-Claude Tiercelet (Alexis de Tocqueville), Claude Pascadel (Barbès), Jean-Jacques Blanc (Blanqui), Jean-Claude Thibault (Marrast), Jean-Pierre Moreux (docteur Cotereau), Jacques Munier, Jean Reney, Christine Reverho, Arlette Rigaux. – La vie de François-Vincent Raspail (1794-1878), chercheur, médecin et militant progressiste.
1986(tv) Liberty (US) de Richard C. Sarafian ; Greenwald (NBC 23.6.86), 180 min. – av. Frank Langella (Frédéric Auguste Bartholdi), Corinne Touzet (Jeanne, sa maîtresse et modèle), Carrie Fisher (la poétesse Emma Lazarus), George Kennedy (Seamus Reilly), Claire Bloom (Mme Bartholdi), Jean-Pierre Casel (l’historien Edouard de Laboulaye), Chris Sarandon (Jack Marchand), Alan North (président Ulysses S. Grant), Max Wright (Alexandre Gustave Eiffel). – 1869-1886 New York, la construction de la Statue de la Liberté par Bartholdi (cf. supra, 1937).
1996(tv) Les Steenfort, maîtres de l’orge (FR) de Jean-Daniel Verhaeghe (FR2 25.11.+2+9.12.96), 3 x 105 min. – av. Yann Tregouet, Julie du Page, Michaël Pas, Paul Anrieu, Gilbert Charles, Jean-Paul Dermont. – De 1854 à 1919, la saga mouvementée d’une famille de brasseurs de la région du Nord de la France, elle-même traversée par les crises et les conflits de l’époque.
2005(tv) La Légende vraie de la tour Eiffel (FR) de Simon Brook (Canal+ 18.12.05), 95 min. – av. Jacques Frantz (Gustave Eiffel), Nicolas Vaude (Barbier), Bruno Esposito (Valentin Duval), Annelise Hesme (Claire Eiffel), Xavier Berlioz (Koechlin), Nicky Marbot (Maximilien Duval), Alexandre Zloto (Léon Duval). – De 1885 à 1914, l’histoire de la construction de la tour Eiffel.
2006(tv) La Volière aux enfants (FR) d’Olivier Quignard (FR2 3.10.06), 90 min. – av. Marilou Berry (Marie Carpentier), Jacques Mathou (M. de Neufbourg), Gérard Chaillou (Claude Pape). – Pionnière de l’éducation, Marie Carpentier développe le concept des garderies pour enfants des rues livrés à eux-mêmes.
2013/14*(tv) La Statue de la Liberté. Naissance d'un symbole (FR) de Mark Daniels; Christine Le Goff/Arte France-Telfrance-Musée d'Orsay (Arte 15.2.14), 90 min. - av. Thibaut Lacour (Frédéric Auguste Bartholdi), Enrico di Giovanni (Edouard-René Lefèbvre de Laboulayes), Tom Cordier (Joseph Pulitzer), Charles Reale (Ferdinand de Lesseps), Sébastien Bizzotto (Ismaïl Pacha), Antoine Romana (Gustave Eiffel), Robert Dauney (John LaFarge), Stéphanie Slama (Margaret LaFarge), Myriam Derbal (Charlotte Bartholdi), Peter Burley (prés. Ulysses S. Grant), Amélie Abrieu (Emilie Baheux de Puysieux), Lee Michelsen (Simon). - Porté à bout de bras par le républicain Edouard de Laboulaye, qui en eut l'idée, le sculpteur alsacien Bartholdi crée et fait ériger la statue de la Liberté à l'entrée de New York; sans l'appui d'aucun gouvernement, mais avec l'aide du patron de presse Joseph Pulitzer pour compléter le financement du piédestal. Un docu-fiction passionnant (script: M. Daniels et Andrew Bampfield) où se croisent les événements les plus marquants de la deuxième moitié du XIXe siècle.
PIERRE-FRANÇOIS LACENAIRE (1800-1836), criminel-dandy et poète
1943® Les Enfants du Paradis (FR) de Marcel Carné. – av. Marcel Herrand (Pierre-François Lacenaire), cf. Spectacles : Debureau et Lemaître
1957(tv) L’Affaire Lacenaire (FR) de Jean Prat ; série « En votre âme et conscience », Claude Barma/Radio-Télévision Française (RTF) (1e Ch. 8.2.57), 73 min. – av. Michel Piccoli (Pierre-François Lacenaire), Jean Gruault, André Rouyer, Yvonne Claudie, Jean Toulout, Louis Lalanne. - En novembre 1835, le célèbre assassin transforme son procès en tribune théâtrale.
1990*Lacenaire (FR) de Francis Girod ; Partner’s Prod.-Ugc-Ciné 5-Hachette Première, 125 min. – av. Daniel Auteil (Pierre-François Lacenaire), Jean Poiret (Allard, préfet de police), Marie-Armelle Deguy, Jacques Weber (l’écrivain Jacques Arago), Rufus, Daniel Mesguich, Claude Makovski. – Janvier 1836, les derniers jours et l’exécution de Lacenaire, ce « Faust des Faubourgs » (Georges Conchon) sorti de l’oubli par André Breton (« Anthologie de l’humour noir ») et grâce à l’interprétation marquante de Marcel Herrand dans « Les Enfants du Paradis ». Tournage au château Maisons (Yvelines). Un sujet séduisant et filmé avec adresse, un casting original. Auteuil est nominé pour le César 1991.
CAROLINA OTÉRO (Augustina Otero, 1868-1965) – CLÉO DE MÉRODE (Cléopâtre-Diane de Mérode, 1875-1966) courtisanes, demi-mondaines, danseuses, etc. – CORA PEARL, cf. Napoléon III – LOLA MONTÈS, cf. Louis Ier de Bavière
1926Frauen der Leidenschaft (Femmes à passion) : 1. Prinzessin Chimay, das Opfer des Zigeuners – 2. Helene von Racowitza, die Geliebte Ferdinand Lasalles – 3. Cléo de Mérode, die Tänzerin seiner Majestät (DE) de Rolf Randolf ; Hanney, 2722 m. – av. Fern Andra (Cléo de Mérode, maîtresse du roi de Belgique), Agnes von Esterhazy (princesse Chimay, 1897/98), Henry Bender, Walter Janssen, Leopold von Lederbur (Léopold II de Belgique), Theodor Loos.
1954La Belle Otéro / La bella Otero (FR/IT/ES) de Richard Pottier ; C. González-Films Modernes-Astoria-CIRAC-ICS, 83 min. – av. Maria Felix (Carolina Otéro), Marie Sabouret (Diane de Nemours), Jacques Berthier, Louis Seigner, Marie Savouret, Paolo Stoppa. – Paris en 1895 et durant la Belle Epoque.
1973® On the Game (GB) de Stanley A. Long. – av. Natalie Shaw (Carolina Otéro).
1984(tv) La Belle Otéro / La bella Otero / Die schöne Otero (FR/ES/IT/DE/YU) de José-María Sánchez Silva ; Karol-RAI-Pro.Ge.Fi.-A. Martinez-Jadran (RAI 5.-26.2.84 / TF1), 3 x 110 min. – av. Angela Molina (Carolina Otéro), Lina Sastri (sa mère), Harvey Keitel (Ernest Jürgens), Mimsy Farmer (comtesse Valentina de Bruges), Gérard Landry, Maria Laborit, Luciano Salce.
2008(tv) La bella Otero (AR/IT/ES) de Jordi Frades ; Antena 3 Televisión-ICC-RAI-Televisió de Catalunya-Televisión de Galicia, 180 min. – av. Natalia Verbeke (Carolina Otero), Montse Guallar, Miquel Sitjar, Daniel Klamburg, Jusús Ferrrer, Norberto Morán, Claudia Traisac.
MARIE DUPLESSIS, née Alphonsine Plessis (1824-1847) alias Marguerite Gautier dite « La Dame aux Camélias » (héroïne du roman et de la pièce d’Alexandre Dumas fils (1848 et 1852) et de « La Traviata » (1853), opéra de Giuseppe Verdi, livret de Francesco Maria Piave (le personnage y est rebaptisé Violetta Valéry). Action située à Paris entre 1844 et 1847.
1907Kameliadamen (DK) de Viggo Larsen ; Nordisk, 266 m./12 min. – av. Oda Alstrup (Marguerite Gautier), Viggo Larsen (Armand Duval), Robert Storm Petersen, Gustav Lund (Duval père). – Version en costume moderne
1909La signora dalle camelie (La Traviata) (IT) d’Ugo Falena ; Films d’Arte, 150 m. – av. Vittoria Lepanto (Marguerite Gautier), Alberto Nepoti (Armand Duval), Dante Cappelli (de Varville).
1912La Dame aux camélias (FR/US) d’André Calmettes et Henri Pouctal ; Film d’Art, 700 m. – av. Sarah Bernhardt (Marguerite Gautier), Paul Capellani (Armand), Henri Desfontaines (comte de Varville), Henri Pouctal (Duval père).
1912Camille (US) de Herbert Brendon ; Champion Pictures, 2 bob. – av. Gertrude Shipman (MG), Irving Cummings (AD), Arthur Evers (de Varville), Lawrence McGill (Duval père), Suzanne Willis, Evelyn Frances.
1912Camille (IN).
1914La Traviata (IT) Fratelli Roatto, Venezia.
1915Camille / A Modern Camille (US) d’Albert Capellani ; Shubert-World Film, 5 bob. – av. Clara Kimball Young (Marguerite Gautier), Paul Capellani (Armand), Robert Cummings (Duval père), Frederick C. Truesdale (de Varville).
1915La signora dalle camelie (IT) de Baldassare Negroni ; Tiber, 1600 m. – av. Hesperia (Marguerite Gautier), Alberto Collo (Armand Duval), Alfonso Cassini (Duval père), Ida Carloni-Talli, Giulia Cassini-Rizzotto.
1915La signora dalle camelie (IT) de Gustavo Serena ; Caesar Film, 1800 m. – av. Francesca Bertini (Marguerite Gautier), Gustavo Serena (Armand Duval), Antonio Cruicchi (Duval père), Olga Benetti, Carlo Benetti, Camillo De Riso.
1917Camille (IN).
1917Camille (US) de J. Gordon Edwards ; Fox Film, 5 bob. – av. Theda Bara (Marguerite Gautier), Albert Roscoe (Armand Duval), Walter Law (de Varville), Alice Gale, Glenn White.
1921*Camille (US) de Charles Bryant et Ray C. Smallwood ; Nazimova-Metro, 63 min. – av. Alla Nazimova (Marguerite Gautier), Rudolph Valentino (Armand Duval), Arthur Hoyt (de Varville), William Orlamond (Duval père).
1921La dama de las camelias (MX) de Carlos Stahl. – av. Nelly Fernández (Marguerite Gautier), Francisco Pesado, Armando Bolio Avila, Alberto Morales.
1922La Traviata (GB) de Challis Sanderson ; Master Pict. (« Tense Moments from Opera »), 410 m. – av. Thelma Murray (Violetta Valéry), Clive Brook (Alfredo Germont).
1922The Lady of the Camelias (GB) d’Edward J. Collins ; Master, 315 m. – av. Sybil Thorndike (Camille), Ward McAllister (Armand Duval), Booth Conway, Clarence Blakiston (Duval père).
1924® The Lover of Camille (US) de Harry Beaumont ; Warner Bros. [d’apr. « Deburau » de Sacha Guitry]. – av. Monte Blue (Jean-Gaspard Deburau), Marie Prévost (Marie Duplessis), Pat Moore/Pierre Gendron (Charles Deburau à 10/17 ans), Rose Dione (Mme Deburau), Carlton Miller (Armand Duval).
1925Damen med kameliorna / Kameliadamen (SE) d’Olof Molander ; Svenska Filmindustri, 2427 m. – av. Tora Teje (Marguerite Gautier), Uno Henning (Armand Duval), Ivan Hedqvist (Duval père), Sven Bergvall (de Varville), Nils Arehn.
1926Camille – The Fate of a Coquette (US) de Ralph Barton (+ prod.), 33 min. – av. Anita Loos (Marguerite Gautier), Paul Robeson (Alexandre Dumas fils), Sinclair Lewis, George Jean Nathan, Donald Freeman.
1927Camille (US) de Fred Niblo ; First National, 96 min. – av. Norma Talmadge (Marguerite Gautier), Gilbert Roland (Armand), Rose Dione, Oscar Beregi (de Varville), Maurice Costello (Duval père).
1927La Traviata (GB) de H. B. Parkinson ; Song Films (« Cameo Operas »), 1605 ft. – av. Peggy Carlisle (Violetta Valéry), Anthony Ireland (Alfredo Germont), Booth Conway.
1930Wild Grass (CN).
1934La Dame aux camélias (FR) de Fernand Rivers, Abel Gance (supervision) ; F. Rivers Prod., 118 min. – av. Yvonne Printemps (Marguerite Gautier), Pierre Fresnay (Armand Duval), Jane Marken, André Dubosc, Edy Debray (de Varville), Lugné-Poe (Duval père). – Travail alimentaire du grand Abel Gance.
1936***Camille (Le Roman de Marguerite Gautier) (US) de George Cukor ; Irving Thalberg/Metro-Goldwyn-Mayer, 108 min. – av. Greta Garbo (Marguerite Gautier), Robert Taylor (Armand Duval), Lionel Barrymore (Duval père), Henry Daniell (de Varville), Elizabeth Allen (Nichette), Laura Hope Crews (Prudence). – Un des plus célèbres rôles de Greta Garbo, nominée à l’Oscar. Mise en scène élégante et ciselée avec finesse, d’un grand classicisme. Un mélodrame étincelant.
1938Margarita, Armando y su padre (AR) de Francisco Mugica ; Monumental Film, 90 min. – av. Mecha Ortiz (Marguerite Gautier), Florencio Pallavicini (Armand Duval), Ernesto Raquén.
1938Cha Hua Nu (CN) Li Pingqian, 98 min.
1944Chouhadâ’ al-gharâm (Les Martyrs de l’amour) (EG) de Kamal Selim. – av. Leila Mourad, Ibrahim Hammouda.
1943La dama de las camelias (MX) de Gabriel Soria ; Ixtla Films. – av. Lina Montes (Marguerite Gauthier), Emilio Tuero (Armand Duval), Miguel Arenas (Duval père), Fanny Schiller, Virginia Zuri.
1947La dama de la camelias (CL) de José Bohr. – av. Ana Gonzalés La Desideria (Marguerite Gautier), Roberto Garcia Ramos (Armand Duval). – Parodie.
1948La signora dalle camelie / La Traviata (IT) de Carmine Gallone ; Cineopera-Grandi Film Storici, 91 min. – av. Nelly Corradi (Violetta Valery), Gino Mattera (Alfredo Germont), Manfredo Polverosi, Flora Marino, Carlo Lombardi, Massimo Serato (Alexandre Dumas fils), Nerio Bernardi (Giuseppe Verdi). – Dumas fils et Verdi se rencontrent sur la tombe d’Alphonsine Plessis ; Dumas fait lire au compositeur italien le journal de son héroïne et, enthousiasmé, Verdi compose son opéra qui se concrétise à l’écran.
1948(tv) Camille (US) « Philco Playhouse » (NBC 14.11.48). – av. Judith Evelyn (Marguerite Gautier), John Alberts (Armand).
1949(tv) Camille (US) « Theatre of Romance » (3.11.49).
1951® Deburau (FR) de Sacha Guitry ; CICC-Borderie. – av. Sacha Guitry (Jean-Gaspard Deburau, 1796-1846), Lana Marconi (Marie Duplessis), Michel François (Charles Deburau fils), Jean Danet (Armand Duval).
1952La Dame aux camélias / La signora dalle camelie (FR/IT) de Raymond Bernard ; CCFC-Royalty-Lux, 111 min. – av. Micheline Presle (Marguerite Gautier), Gino Cervi (Duval père), Roland Alexandre (Armand Duval), Jean Parédès (de Varville), Alba Arnova, Jean Brochard.
1953Camelia (Passion sauvage) (MX/ES) de Roberto Gavaldòn ; Filmex, 110 min. – av. Maria Felix, Jorge Mistral, Carlos Navarro, Renée Dumas, Miguel Angel Ferriz. – Variante, dans le monde du théâtre.
1953(tv) Camille (US) de Franklin J. Schaffner ; « Studio One » (CBS 9.11.53), 60 min. – av. Michèle Morgan (Marguerite Gautier), Romney Brent, Arthur Franz, Frederick Worlock. (en habits modernes)
1953[Traviata ’53 / Fille d’amour (IT/FR) de Vittorio Cottafavi ; Venturini-Synimex, 82 min. – av. Barbara Laage, Armando Francioli, Gabrielle Dorziat, Adolfo Geri, Marcello Giorda. – Version moderne.]
1953La mujer de las camelias (AR) d’Ernesto Arancibia ; Argentina Sono Film, 116 min. – av. Zully Moreno (Marguerite Gautier), Carlos Thompson (Armand Duval), Santiago Gómez Cou, Nicolas Fregues.
1954(tv) Camille (US) « Kraft Television Theatre » (NBC 1.12.54), 60 min. – av. Signe Hasso (Camille), Jacques Bergerac (Armand Duval), Charles Andre (Duval père), Lilia Skala (Prudence).
1957(tv) La signora dalle camelie (IT) de Daniele D’Anza (RAI 21.6.57), 147 min. – av. Lea Padovani (Camille), Tino Carraro (Armand Duval), Carlo Ninchi (Duval père).
1958(tv) The Lady of the Camelias (GB) de George More O’Ferrall ; « The Armchair Theatre », ABC Weekend Television (ABC 16.2.58), 60 min. – av. Ann Todd (Marguerite Gautier), David Knight (Armand Duval), Henry Oscar (Duval père), Pamela Buck, Patience Collier, Barbara Everest.
1962La bella Lola / Quel nostro impossibile amore / La Belle Lola / Une dame aux Camelias (ES/IT/FR) d’Alfonso Balcazar ; Balcázar-Intercontinental-Fi.Cit., 125 min. – av. Sarita Montiel (Marguerite Gautier), Antonio Cifariello (Armand Duval), Luis Mattioli, Frank Villard, German Cobos. – Action transposée à Madrid en 1850.
1962(tv) La Dame aux camélias (FR) de Marcel Pagnol (1e Ch. 31.3.62), 125 min. – av. Yori Bertin (Marguerite Gautier), Gérard Barray (Armand), Gilbert Baladou, Pierre Stephen, Michel Bardinet.
1966® (tv) Ten Blocks on the Camino Real (US) de Jack Landau. – av. Carrie Nye (Marguerite Gautier).
1966La Traviata (IT) de Mario Lanfranchi ; Vision-ICIT, 112 min. – av. Anna Moffo (Violetta Valéry), Franco Bonisolli (Alfredo Germont), Gino Bechi, Mafalda Micheluzzi.
1969Camille 2000 (IT/US/FR) de Radley Metzger ; Spear Prod., 119 min. – av. Daniele Gaubert (Marguerite Gautier), Nino Castelnuovo (Armand Duval), Eleonora Rossi-Drago, Philippe Forquet, Massimo Serato (Duval père).
1971(tv) La signora dalle camelie (IT) de Vittorio Cottafavi ; RAI (RAIdue 24.9.71), 104 min. – av. Rossella Falk (Marguerite), Massimo Foschi (Armand), Antonio Pierfederici (Duval père), Gianna Giachetti, Claudio Gora.
1972(tv) La Dame aux camélias (FR) de Robert Maurice (A2 24.11.72). – av. Ludmilla Tchérina (Marguerite Gautier), Philippe Cardinal (Armand Duval), Viviane Romance (Prudence), Jean Martin (Duval père), Lucienne Bogaert.
1976(tv) The Lady of the Camelias (GB) de Robert Knights ; BBCtv (BBC-2 13.12.76), 2 x 50 min. – av. Kate Nelligan (Marguerite Gautier), Peter Firth (Armand), Garrick Hagon (Alexandre Dumas fils), Deborah Fallender, James Hazeldine, Brian Tully.
1978(tv) Die Kameliendame (DE) de Tom Toelle ; Süddeutscher Rundfunk (ARD 23.9.78), 99 min. – av. Erika Pluhar (Marguerite Gautier), Klaus Hoffman (Armand), Tatjana Iwanow, Gert Westphal, Friedrich von Thun.
1980**La Dame aux camélias / La dama dalle camelie / La vera storia della signora dalle camelie (FR/IT) de Mauro Bolognini ; Opera-Films du Losange-Gaumont-FR3, 115 min. (tv : 3 x 60 min.). – av. Isabelle Huppert (Alphonsine Plessis, dit Marguerite Gautier), Gian Maria Volontè (Plessis), Fabrizio Bentivoglio (Alexandre Dumas fils), Fernando Rey, Carla Fracci, Olga Karlatos, Mario Maranzana (Alexandre Dumas père). – Alphonsine Plessis loin du mythe et du romantisme facile. La version visuellement la plus opulente et la plus réaliste, dans laquelle Dumas fils, amant passager de la courtisane, idéalise le personnage pour cette pièce écrite à sa mémoire. Après le triomphe au théâtre, Plessis, sous l’emprise de l’opium, raconte la véritable histoire de sa fille en soutirant quelque argent à Dumas père !
1980(tv) A la recherche de la dame aux camélias (FR) de Pierre Cardinal (TF1 3.1.80). – av. Michel Vitold (Alexandre Dumas fils), Bernard Dhéran (duc de Guiche), Yves Brainville (Duval père), Anne Brouillet (Marie Duplessis=Marguerite Gautier). – Les rapports entre Dumas et son héroïne.
1982**La Traviata (IT) de Franco Zeffirelli ; Accent-RAI Uno, 108 min. – av. Teresa Stratas (Violetta Valéry), Placido Domingo (Alfredo Germont), Cornell MacNeil (Giorgio Germont), Alan Monk (baron Douphol), Axelle Gall (Flora). – Somptueux film-opéra dédié à Maria Callas, que Zeffirelli avait dirigée dans le rôle de Violetta en 1958 et 1964. Un régal pour les yeux et les oreilles.
1983(tv) La dame aux camélias (FR) d’Agnès Delarive ; série « Les amours romantiques » (A2 12.9.83), 26 min. – av. Marie-Hélène Breillat (Marguerite), Franck David (Armand Duval), Yves Pignot (Alexandre Dumas fils), Florence Giorgetti, Annick Allières.
1983(tv) La chambre de Marguerite (FR) de Paul-Robinson Benhaloun (TF1 22.2.83). – av. Martine Logier (Marguerite Gautier), Monique Vermeer, Isabelle Ehni, Anne Rondage. – La dame aux camélias et les fantasmes de la bourgeoisie de son époque.
1984(tv) Camille (La Dame aux camelias) (US/GB) de Desmond Davis ; CBS-Viacom-Rosemont (CBS 11.12.84), 104 min. – av. Greta Scacchi (Marguerite), Colin Firth (Armand Duval), John Gielgud (duc), Billie Whitelaw (Prudence), Ben Kingsley (Duval père), Patrick Ryecart, Denholm Elliott, Lila Kaye.
1986(tv) Kamélias Hölgy (HU) de Janos Szikora ; Magyar RT, 80 min. – av. Enikö Eszenyi (Marguerite Gautier), Tibor Mertz, Laszlo Sinko.
1986Die Kameliendame (DE) de John Neumeister ; Polyphon, 129 min. – av. Marcia Haydée (Marguerite), Ivan Liska (Armand Duval), François Klaus (Duval père), Colleen Scott, Vladimir Klos. – Ballet.
1994(tv) Dama kameliowa (PL) de Jerzy Antczak ; Telewizja Polska, 100 min. – av. Anna Radwan (Marguerite Gautier), Jan Frycz (Armand), Jan Englert, Agnieszka Krukówa, Anna Dymna.
1997(tv) La Dame aux camélias (FR) de Jean-Claude Brialy (C+ 1.1.97) ; 113 min. – av. Cristiana Reali (Marguerite Gautier), Michael Cohen (Armand Duval), Valérie Mairesse, Roger Van Hool (Duval père), Laurence Badie, Isabelle Spade.
2000(tv) La Traviata à Paris (FR/IT) de Giuseppe Patroni Griffi ; Andrea Andermann Prod.-RAI (FR3 3-4.6.00), 4 parties. – av. José Cura (Alfredo Germont), Eteri Gvazava (Violetta Valéry), Rolando Penerei (Germont père), Raphaelle Farman, Magali Léger. – Interprété et filmé en direct.
2005(tv) La signora delle camelie (IT) de Lodovico Gasparini ; Guido & Maurizio De Angelis-DAP Italy-Mediaset-Nimar Studios (Canale 5 29.11.05), 200 min. – av. Francesca Neri (Marguerite Gautier), Sergio Múñ ;iz (Alfredo Germonti [Armand Duval]), Linda Batista, Mathieu Carrière, Clotilde Courau. – Une relecture de la pièce de Dumas fils, où Marguerite s’éprend d’Alfredo Germonti, un partisan milanais de Garibaldi.