III - L’ALLEMAGNE

1. États souverains de la CONFÉDÉRATION GERMANIQUE

Établie en 1815 (après la chute de Napoléon) par la Sainte-Alliance sous l’égide de Metternich, la Confédération englobe 39 États souverains aux monarques indépendants dont le président est l’empereur d’Autriche et le vice-président, le roi de Prusse. Le « Printemps des peuples » en 1848 voit une floraison de révolutions locales, généralement réprimées mais qui portent en elles les germes de l’achèvement de l’unité allemande en 1870.
1954(tv) Escape (US) de George Archainbaud ; série « Cavalcade of America » (ABC 30.3.54), 30 min. – av. David R. Alpert (Carl Schurz), Lawrence Ryle, Ashley Cowan, Frances Morris, Robert A. Paquin, Dabbs Greer (Johanna Schurz). – Rastatt (Bade-Wurtemberg) en 1849 : après avoir participé à l’insurrection manquée contre le roi de Prusse, le révolutionnaire Carl Schurz (1829-1906) échappe au peloton d’exécution et s’enfuit pour l’Amérique du Nord, où il deviendra un militant républicain et Secrétaire à l’intérieur.
1964(tv) Karl Sand (DE) de Franz Peter Wirth ; Bavaria Film-ZDF (ZDF 27.5.64), 100 min. – av. Gerd Baltus (Karl Sand), Ernst Jacobi (Asmis), Hartmut Reck (Döring), Sigurd Fitzek (Kaiser), Wolfgang Koch (Rödiger), Dagmar Altrichter (Mme Jäger). – Le 23 mars 1819 à Mannheim, Karl Sand, un étudiant libéral, assassine August von Kotzebue, le dramaturge réactionnaire et agent russe.
1971*Der plötzliche Reichtum der armen Leute von Kombach (La Soudaine Richesse des pauvres gens de Kombach) (DE) de Volker Schlöndorff ; Hallelujah Film-Hessischer Rundfunk (HR 26.1.71), 102 min. – av. Reinhard Hauff (Heinrich Geiz), Georg Lehn (Hans Jacob Geiz), Karl-Josef Cramer (Jacob Geiz), Wolfgang Bächler (David Briel), Harald Müller (Johann Soldan), Margarethe von Trotta (Sophie), Harry Owen (Ludwig Acker), Rainer Werner Fassbinder (un paysan). – Le grand duché de Hesse en 1821 : des paysans et journaliers affamés attaquent la voiture qui transporte l’argent des impôts. L’attaque réussit, mais un des leurs passe aux aveux. Les coupables sont condamnés à mort, excepté un colporteur juif qui peut s’enfuir en Amérique. D’après un scénario original de Schlöndorff et sa complice d’alors, Margarethe von Trotta. Tourné à Oberhessen, Schläftlarn et Odenwald. Lauréat du Bundesfilmpreis 1971 (réalisation).
1971(tv) *Sand (DE) de Peter Palitzsch ; Westdeutscher Rundfunk (ARD 26.10.71), 87 min. – av. Valentin Jeker (Carl-Ludwig Sand), Malte Jäger (August von Kotzebue), Peter Kaufmann (un voyageur). – Le 23 mars 1819 à Mannheim, l’édudiant en théologie Karl Sand poignarde le dramaturge et auteur dramatique Kotzebue, ennemi de Goethe et de l’école romantique qui se moque publiquement des aspirations libérales de la jeunesse allemande (cf. 1964). Sand est condamné et exécuté (d’après un scénario de l’écrivain Tankred Dorst).
1972(tv) *Bremer Freiheit : Frau Geesche Gottfried – Ein bürgerliches Trauerspiel (DE) de Rainer Werner Fassbinder ; Telefilm Saar-Saarländischer Rundfunk (SR 12.12.72), 87 min. – av. Margit Carstensen (Geesche Gottfried), Ulli Lommel (Miltenberger), Wolfgang Schenck (Gottfried), Walter Sedlmayr (le prêtre), Wolfgang Kieling (Timm), Kurt Raab (Zimmermann), Hanna Schygulla (Luise Maurer), R. W. Fassbinder (Rumpf). – Brême, 21 avril 1831, dernière exécution publique : récit de la décapitation de l’empoisonneuse Geesche Gottfried, qui a tué quinze personnes, toute sa famille – deux maris, ses deux enfants, son père, sa mère, son frères et des amis – avec de la mort-aux-rats. Fassbinder étudie les motivations secrètes, sociales et psychiques de la meurtrière.
1979(tv) Trilogie 1848 : Die Paulskirche (DE/CH/AT) de Carlheinz Caspari ; Intertel-SRG-ORF-ZDF (ZDF 20.3.80), 85 min. – av. Hans Joachim Barein, Bernd Bauer,Peter Ehrlich, Reinhard Kolldehoff, Hannes Messemer. – Le 31 mars 1848 à Francfort a. M. a lieu la première tentative d’un Parlement allemand (« deutsches Vorparlament ») après la chute de Metternich. Humiliation du roi de Prusse, fuite du prince héritier, abdication du roi de Bavière. Elections d’une Assemblée nationale qui est dissoute le 3 avril 1849 par le nouvel ordre.
1979Gesches Gift (DE) de Walburg von Waldenfels ; Jost Hering Filmprod.-ZDF, 95 min. – av. Geno Lechner (Gesche Gottfried), Stefan Kurt (Gottfried), Margit Carstensen (Mutter Timm), Antje Westermann (Beta). – L’histoire de Gesche Gottfried, l’empoisonneuse exécutée à Brême en 1831 (cf. 1972).
1982Eine deutsche Revolution (DE) de Helmut Herbst ; cinegrafik-ZDF (ZDF 1.2.84), 97 min. – av. Gregor Hansen (Georg Büchner), Franz Wittich (le pasteur Weidig), Brunhild Geipel (Amalie Weidig), Ernst A. Hartung (Dr. Stegmayer), Marquand Bohm (Preuninger), Emanuel Schmid (Hofrat Georgi), Eike Gallwitz (Kuhl), Egon Hoffmann (Minnigerode), Heidi Spiesser (Minni), Wolfram Weniger (Hofrat Schiffer). – La Hesse en 1834 : la révolution socialiste menée par le poète Georg Büchner et le pasteur Ludwig Weidig est écrasée dans le sang. Film présenté au festival de Berlin 1982.
1987(tv) Friede den Hütten ! Krieg den Palästen ! (DE) de Gerhard Klingenberg ; Wolfgang Völker-Hessischer Rundfunk (ARD 23.6.70), 60 min. – av. Klaus Maria Brandauer (Georg Büchner), Siegfried Wischnewski (Ludwig Weidig), Peter Lühr (Hofrat Georgi), Paul Hoffmann (grand-duc Ludwig Ier de Hesse), Thomas Stroux (Karl von Minnigerode). – La Hesse en 1834 : l’écrivain Georg Büchner tente un soulèvement paysan (cf. 1982). Le film introduit des renvois à la contestation estudiantine de mai 1968 et des extraits d’une interview avec Rudi Dutschke.
1989(tv) Lenz oder Die Freiheit (DE) de Dieter Berner ; Südwestfunk (ARD 4.-19.10.86), 4 x 90 min. – av. Peter Simonissek (Andreas Lenz), Annette Uhlen (Josepha Wundt), Brigitte Karner (Lenore Einstein), Helmut Berger (Christoffel), Otto Mächtlinger (Einstein), Michael Maassen (Gustav Struve), Hilde Berger (Amalie Struwe), Arnulf Schumacher (gén. Strathmann), Ulrich Tukur (Engels), Christoph Waltz (Sigel). – La révolution de 1848/49 à Bade est reprimée par les Prussiens. Déchirée entre deux femmes (Josepha, le fille d’un juif influent, et Leonore, la maîtresse d’un commandant), Andreas Lenz participe au soulèvement, puis émigre aux États-Unis où il est tué à la bataille de Gettysburg en 1863 (d’après Stefan Heym). – Episodes : 1. « Aufbruch » – 2. « Auf Messers Scheide » – 3. « Klare Fronten » – 4. « Die eigene Haut ».
2008(tv) Robert Blum und die Revolution (DE) d’Olaf Götz (fiction), Erica von Moeller, Stephan Koester (doc.) ; série « Die Deutschen » no. 8, Gruppe 5 Filmproduktion Köln (Christian Feyerabend)-ZDF (ZDF 18.11.08), 45 min. – av. Steffen Münster (Robert Blum), Susann Uplegger (Jenny Blum). – Le 18 mai 1848, dans la Paulskirche à Francfort, le parlementaire libéral Robert Blum (1807-1848) exige l’instauration de la démocratie dans une Allemagne unie ; l’insurrection est étouffée, c’est la fin du rêve d’une unité nationale réalisée dans un cadre républicain. Prenant part à l’insurrection viennoise d’ocobre 1848, Blum est exécuté par les troupes contre-révolutionnaires autrichiennes. Docu-fiction avec reconstitutions, infographie et comédiens anonymes .